Modéré par : Manager Whoops Bixente64 Syberg bultus 
Index du Forum » » Etre titulaire » » rupture quota fournisseur, c'est quoi exactement?
Auteurrupture quota fournisseur, c'est quoi exactement?
Tiber
51    

Tiber
  Posté : 09-04-2010 09:55

Certains disent que la cause, ce sont les exportations, d'autres que c'est la sécu qui bloque les ventes. Bref, le grand flou...
Toujours est-il que cela m'agace +++++
Le médecin est mécontent, dit à ses patients d'aller voir dans une autre pharmacie...bien vue la solidarité...
Le pharmacien est mécontent car impuissant, dépendant de son grossiste, et ne peut rendre un service auprès de son patient.
Le client est mécontent, car il n'a pas son traitement et doit courir chez un confrère potentiel qui aurait le remède tant convoité.
Alors que faire?

  Profil  
nhl1967
759      

nhl1967
  Posté : 09-04-2010 10:47

Bonjour Tiber,

On entend plusieurs sons de cloche pour ce type de rupture effectivement ...

Là où nous sommes, on arrive assez bien à se dépanner avec nos confrères voisins ( à condition qu'ils n'ont pas les mêmes grossistes que nous et qu'ils acceptent de nous prêter les produits ) .

Sinon nous essayons de faire pas mal de direct aussi : Labos, dépositaires et autres short-liners, des fois ils ont les produits qui sont en rupture grossiste, ça peut nous sauver provisoirement ...

  Profil  
syncmaster
2277       

syncmaster
  Posté : 09-04-2010 11:00

Citation : Tiber 

Certains disent que la cause, ce sont les exportations, d'autres que c'est la sécu qui bloque les ventes. Bref, le grand flou...
Toujours est-il que cela m'agace +++++
Le médecin est mécontent, dit à ses patients d'aller voir dans une autre pharmacie...bien vue la solidarité...
Le pharmacien est mécontent car impuissant, dépendant de son grossiste, et ne peut rendre un service auprès de son patient.
Le client est mécontent, car il n'a pas son traitement et doit courir chez un confrère potentiel qui aurait le remède tant convoité.
Alors que faire? 


Bonjour,

la sécu n'a rien à voir là-dedans. En fait certains grossistes revendent des médicaments à l'étranger, ça rapporte plus que de les vendre à leurs clients pharmaciens... du coup les labos, qui subissent la concurrence des grossistes sur leur propres produits, ont fixé des quotas pour certains médicaments!

Sinon quand les médecins suggèrent à leurs patients de changer de pharmacie, je suggère aux patients de changer de médecin, pour un autre qui accepte de modifier sa prescription en cas d'indiponibilité... en général ça les calme.

Message édité par : syncmaster / 09-04-2010 11:03


  Profil  
tanagra
129     

tanagra
  Posté : 09-04-2010 11:26

Si, la "sécu" a tout à fait à voir justement:
c'est le Comité Economique des Produits de Santé qui négocie le prix avec le labo, en fonction de l'ASMR , ensemble ils vont fixer un certain quota en fonction des ventes prévues et quand y en a plus ...y en a plus!

"Concernant le médicament, le CEPS a pour mission de fixer le prix des médicaments remboursables au niveau le plus avantageux possible pour la collectivité des assurés sociaux, en veillant à ce que les modalités de cette fixation permettent d'assurer à la fois la compatibilité des dépenses remboursées du médicament avec l'ONDAM voté par le Parlement et un approvisionnement satisfaisant, pour les malades et pour la santé publique, du marché des médicaments remboursables."
Source ici --->
http://www.leem.org/medicament/comite-economique-des-produits-de-sante-321.htm







Message édité par : tanagra / 09-04-2010 12:09


  Profil  
damien-en-mer
704      
 Modérateur

damien-en-mer
  Posté : 09-04-2010 16:37

Face aux ruptures et quotas, on n'est pas dés bébés, non plus.
Exemple récent : rupture de Sérétide. Pas bien difficile de remplacer par Serevent + Flixotide et les médecins n'en voudront à personne de ne pas les avoir dérangés pour une telle trivialité. Et quand les stocks de Serevent sont à leur tour épuisés, faut-il être einstein pour imaginer que Seretide Diskus 250 ne peut être remplacé que par Symbicort 200 et le 500 par le 400 ?
Et face au médecin, s'il faut vraiment l'appeler parce qu'il ne serait peut-être pas raisonnable de remplacer l'Unicordium par un autre médicament sans son aval, plutôt que de lui demander timidement "M'sieur, je fais quoi ?", on améliore tellement l'image de notre profession en proposant spontanément de substituer par des patches de trinitrine, par exemple... Là, on devien tpartenaire du médecin et on lui fait économiser son temps et ça, ils adorent !

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 81
Membre(s) : 1
Total :82
Librairie
200 questions-réponses essentielles
pour le titulaire d'officine

Êtes-vous un chef d'entreprise optimiste ou pessimiste ?
Comment réorienter sa stratégie vers la rentabilité ?
Comment réussir le regroupement d'officine?
Telles sont quelques-unes des questions de cet ouvrage destiné aux titulaires ou à ceux qui souhaitent le devenir...
30,00 € TTC