Modéré par : Manager Whoops Bixente64 Syberg bultus 
Index du Forum » » Etre titulaire » » QUE FONT LES SYNDICATS DE TITULAIRES ?
AuteurQUE FONT LES SYNDICATS DE TITULAIRES ?
damien-en-mer
704      
 Modérateur

damien-en-mer
  Posté : 16-11-2009 19:24

Juste une question.
Si les intéressés pouvaient y répondre...
Que font les syndicats (de titulaires), donc, concernant la rémunération des pharmaciens ?
On entend bien parler de-ci de-là de rémunération à l'acte, mais ce qu'on voit en réalité, c'est une baisse continue des marges.
C'est dans l'air du temps, me direz-vous, parce que les économies de la santé, le trou de la Sécu, etc...
Mais les médecins, eux, savent bien se faire augmenter, dans le même contexte, non ?
Ils ont des députés ? Certes. On a une ministre. Ca ne durera pas, certes. Mais dans ce genre de négociation, quand on veut obtenir 1%, mieux vaut en demander 10, non ? Et si on n'obtient rien, on insiste et on fait pression, sinon, c'est simplement risible.
Croyez-vous vraiment que ce soit en montrant les gentils enfants modèles que nous sommes en acceptant de se faire taper sur la tête une fois par an que nous obtiendrons quelque chose ? Le statut de bouffon ou de tête de Turc des professions de Santé, peut-être ?

Damien.

  Profil  
morpho973
1014       

morpho973
  Posté : 16-11-2009 21:23

Tu envisages quoi un grève peut-être ???

Moi j'en ai connu une en 1991. Et oui je suis assez vieille pour ça. Quand il a été question de faire grève, les quatre titulaires de la ville où je bossais se sont réunis. Il fallait bien sûr qu'une des quatre pharmacies soit ouverte pour assurer les urgences. Et bien les quatre titulaires étaient tous d'accord pour rester ouvert. Bel exemple de solidarité ou d'invidualisme, je ne sais plus.

Par contre, dans mon DOM chéri, une année les titulaires en avaient marre d'être payés à coup de lance pierre par la sécu. C'était bien avant la carte vitale. La sécu se permettait de retourner les dossiers pour : concubain non reconnu (il fallait donc demander un certificat de concubinage avant de faire le dossier) ou bien carte de séjour non valable (il fallait donc demander ses papiers à chaque assuré). Et j'en passe. Et bien tous les pharmaciens se sont entendus et ont fait grève du tiers payant pendant trois jours. Entre temps réunions avec la CGSS. Ils ont accepté toutes les doléances mais ne demandaient qu'une chose : que la grève s'arrête. Les pharmaciens ont tenu bon, et ont tenu les trois jours. La sécu était verte de rage. Comme quoi quand on s'entend, des fois ça marche !!!

Il est clair que les médecins sont bien plus armés pour obtenir ce qu'ils veulent. Ils ont négocié une augmentation des honoraires, contre une plus grande prescription de génériques. Et aujourd'hui ils sont les premiers à dire à leurs patients de refuser les génériques.

Et nous quand on parle de nous dans les médias, dans les dix secondes du reportage, on montre le tiroir caisse. On ne montre jamais celui du médecin hospitalier qui pour faire la visite lui-même fait payer une consultation, ou le radiologue ou le dentiste qui que je sache n'est pas au smic !!!

  Profil  
loulou77
1990       

loulou77
  Posté : 16-11-2009 22:44

je me demande finalement si un ministre de la santé pharmacien, n est pas la pire chose qui pouvait nous arriver, je m explique :
c'est un peu comme dans l enseignement : quand la droite est au pouvoir, des revendications des enseignants payent de temps en temps, mais quand c'est la gauche au pouvoir, là, ils en prennent " plein la gueule" tout simplement parce que les syndicats sont de gauche et ne peuvent se retourner contre leur camp.
qu en pensez vous ? loulou77


  Profil  
damien-en-mer
704      
 Modérateur

damien-en-mer
  Posté : 17-11-2009 04:36

Moi j'en pense que quand tout ne nous tombe pas du ciel, il faut aller le chercher avec les dents. Grève ou pas grève, peu importe, tant que c'est efficace. L'exemple guyanais de Morpho est assez éloquent. Après, si la profession est incapable de défendre ses intérêts communs d'un bloc, il n'est pas étonnant qu'elle soit la première cible des LFSS qui se succèdent.
Je me dis que la défense des marges pourrait être un beau sujet dans lequel tout le monde se retrouverait. Salariés et titulaires, jeunes pharmaciens en mal d'installation et vieux brise-cars à la veille de la retraite, tout le monde y a un intérêt, non ?

Damien.

  Profil  
syncmaster
2277       

syncmaster
  Posté : 17-11-2009 11:37

La rémunération à l'acte, ce serait à enveloppe constante non? Un peu de reconnaissance ne fait pas de mal, mais pour la rémunération, l'intérêt m'échappe pour l'instant.

  Profil  
pfc
336      

pfc
  Posté : 17-11-2009 12:05

je voudrais pas casser l'ambiance générale...mais honnetement on peut toujours rever
si on croit que le gouvernement va arreter de diminuer les marges des pharmaciens....
pourquoi? trés simple.....

1) france = plus gros consommateur de medocs européen
2) prix des medocs = plus cher de l'union européene
2) 10 000 medecins on signé le capi
3) deficit branche maladie = abyme sans fond
4) revenu moyen des pharmacien 91 000 euros/an ....généraliste 65 000
avec de tels revenus les pharmaciens peuvent encore encaisser des baisses de marges
et peu importe que la majorité de ces 91 000 servent à rembourser une pharma payée à prix d'or
ce n'est pas le pb de la collectivité qui n'a pas a payer la retraite dorée de qq uns ....
5) les pharmacies doivent se regrouper de gré ou de force pour se renforçer en vu des économie
qu'on va leur demander
6) la rémunération à l'acte sera une réalité pour pouvoir encore baisser la marge commerciale et
ainsi faire plus d'économie.......

tout ces propos ont été entendu au forum des pharmaciens de NIce....

  Profil  
damien-en-mer
704      
 Modérateur

damien-en-mer
  Posté : 17-11-2009 12:20

pfc, on est bien d'accord : ça ne semble pas être dans les cartons du gouvernement d'augementer ni même de maintenir les marges des pharmaciens. Mais, sauf erreur de ma part, les syndicats servent à défendre les intérêts d'une profession, non ? Pas à analyser ce qui se passe en simples observateurs...
Ca n'a jamais été non plus dans les cartons du ministère d'augmenter les médecins. Et pourtant, ça arrive.
Et tous les ans, quand les syndicats de titulaires et de salariés se retrouvent pour discuter la valeur du point, ils n'arrivent pas non plus avec le même point de vue. Pour qu'un équilibre soit atteint, tout pouvoir doit avoir un réel contre-pouvoir, qui croit à ce qu'il fait et qui cherche véritablement à atteindre les objectifs qu'il se donne. A court terme si possible. A long terme s'il le faut.

  Profil  
pfc
336      

pfc
  Posté : 17-11-2009 12:50

damien ...ce que tu ne comprends pas c'est que ce n'est plus négociable...le gouvernement
ne reviendra plus en arriere..la dette augmente, le deficit aussi..ce n'est plus tenable..et tu voudrais
une révolution pour sauver le train de vie de qqs pharmaciens?? il faut sauver ce qui est encore possible de l'etre
et cela se joue sur la baisse massive du prix de vente des officines, l'integration des adjoints dans le capital ou la libre installation ....pas sur ce systeme actuel
qui ne privilegie que certains pharmaciens au détriment de la majorité...

  Profil  
damien-en-mer
704      
 Modérateur

damien-en-mer
  Posté : 17-11-2009 13:02

Apparemment, ceux qui sont censés nous défendre pensent comme toi. ca a l'air d'être d'une efficacité redoutable.

TOUT est TOUJOURS négociable.
Y compris passer de 16 à 22 euros la consultation en 5-6 ans pour les médecins. Avec le même budget de la santé que nous.
Quand tu négocies, tu ne l'emportes pas toujours. Mais quand si ne négocies pas, tu t'enfonces bien plus vite encore.
On pourrait conclure par une banalité : qui ne tente rien n'a rien.

Enfin, concernant le déficit de la Sécu, qui se creuse d'année en année : à la fin du gouvernement Jospin, les comptes de la Sécu étaient légèrement bénéficiaires. Puis en un rien de temps, ils sont devenus plus déficitaires que jamais. Les socialistes étaient-ils plus efficaces dans la gestion ? sans doute pas. il faut plutôt regarder du côté de la façon dont les comptes sont faits. L'Etat, c'est bien connu, ne reverse pas intégralement les milliards de taxes sur l'alcool et le tabac qui devraient financer la sécu. Ce faisant, ils entretiennent un beau déficit qui justifie... les déremboursements, les baisses de marge, etc qui à leur tour permettent de financer les baisses de charges sociales (par exemple).

  Profil  
zamaiev
1627       
 Modérateur

zamaiev
  Posté : 17-11-2009 13:09

Citation : pfc 

je voudrais pas casser l'ambiance générale...mais honnetement on peut toujours rever
si on croit que le gouvernement va arreter de diminuer les marges des pharmaciens....
pourquoi? trés simple.....

2) prix des medocs = plus cher de l'union européene

J'aimerais avoir des exemples précis pour confirmer cette déclaration, pourquoi ? Parce que j'avais comparé (il ya deux ans) le prix de certains médicaments , zocor et volatrene dans plusieurs pays de L'UE (et aussi USA...) et on était de mémoire moins cher que les anglais et que les allemands . Et je serais ravi d'avoir des exemples précis , juste pour info , pour confimer ou infirmer ce genre d'argument.


  Profil  
pfc
336      

pfc
  Posté : 17-11-2009 13:14

par medocs je voulais dire génériques......

  Profil  
pfc
336      

pfc
  Posté : 17-11-2009 13:22

et pourquoi pensent ils comme moi damien...parce que tenter de defendre les interets
de la pharmacie avec un ebe à 10% sur un CA moyen de 1,5M...ce n'est pas possible
c'est encore bcp trop rentable.... tu ne feras pas pleurer nos elus avec 91 000 de revenus moyens!!!!!!.......c'est aussi simple que cela...dans la tete des députés on peut encore baisser la marge probablement aux alentours de 20% en brut avec un complément par une rémunération à l'acte....

  Profil  
bob
679      

bob
  Posté : 17-11-2009 14:50

http://www.pharmaceutiques.com/phq/mag/pdf/phq150_26_politique-sante.pdf
pour info et meme si ça date un peu, mais ca reste dans l'esprit de ce qui etait enseigné a la fac

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 90
Membre(s) : 0
Total :90
Librairie
200 questions-réponses essentielles
pour le titulaire d'officine

Êtes-vous un chef d'entreprise optimiste ou pessimiste ?
Comment réorienter sa stratégie vers la rentabilité ?
Comment réussir le regroupement d'officine?
Telles sont quelques-unes des questions de cet ouvrage destiné aux titulaires ou à ceux qui souhaitent le devenir...
30,00 € TTC