Modéré par : Manager Bixente64 SB69 bultus 
Index du Forum » » Cas de comptoirs » » Lot de Gardasil contaminé ou effets secondaires ?
AuteurLot de Gardasil contaminé ou effets secondaires ?
Bixente64
5757       
 Modérateur

Bixente64
  Posté : 14-02-2009 07:12

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=51517

"Le ministère espagnol de la Santé a demandé le retrait du lot NH52670 de Gardasil, suite au signalement par les autorités sanitaires de la Communauté autonome de Valence de l’admission aux urgences de deux adolescentes de 14 ans, peu après leur deuxième dose de vaccin, issu du lot en question.

Les deux adolescentes ne se connaissent pas et n’ont aucun point commun à part l’âge et le Gardasil. Elles ont été vaccinées le 4 et le 6 février, et ont toutes les deux eu des malaises, fait des convulsions et perdu connaissance très vite après la vaccination. L’une d’entre elles est toujours en soins intensifs, et son état est jugé grave, mais stabilisé. L’autre "présente une évolution favorable", nous annonce le journal El Mundo en date d’hier (10 février), dans l’article "Las niñas ingresadas en Valencia por la vacuna no tenían enfermedades previas" (Les jeunes filles hospitalisées à Valencia à cause du vaccin n’étaient pas malades auparavant)."

(...)




Là où commence le découragement, se lève la victoire des persévérants.

  Profil  
Syberg
1023       
 Modérateur

Syberg
  Posté : 17-02-2009 10:46

Ou coincidence?


  Profil  
Syberg
1023       
 Modérateur

Syberg
  Posté : 20-02-2009 09:17

Le vaccin Gardasil® est indiqué dans la prévention du cancer du col de l’utérus dû à certaines infections à papillomavirus humains (HPV). Il est disponible en France depuis novembre 2006. Gardasil® s’adresse aux adolescentes de 14 ans avec un rattrapage jusqu’à 23 ans chez celles qui n’auraient pas encore eu de rapports sexuels ou au plus tard durant l’année suivant leur premier rapport. Deux cas récents de syncopes et d’état de mal épileptique survenus au décours d’une vaccination avec un même lot de Gardasil® (lot NH52670) ont été rapportés en Espagne. L'analyse de ces deux cas par l’Agence européenne des médicaments conclut qu’une relation de cause à effet avec la vaccination est très improbable. Ainsi, l’EMEA recommande la poursuite de la vaccination selon le calendrier vaccinal en vigueur dans chaque Etat Membre.
En février 2009, deux cas de syncope et d’état de mal épileptique (perte de connaissance associée à des convulsions prolongées et répétées) ont été rapportés en Espagne chez deux adolescentes âgées de 14 et 15 ans, vaccinées avec le lot NH52670 de Gardasil®. Pour ces deux adolescentes, les effets indésirables sont apparus dans l’heure suivant l’administration de la 2e dose de vaccin. Par mesure de précaution, l’Agence espagnole du médicament a suspendu temporairement la distribution et a procédé au rappel du marché espagnol de ce lot de vaccin. Aucun effet indésirable n’avait été rapporté lors de l’administration de la première dose vaccinale, et l’évolution a été favorable chez ces deux patientes.

Le Comité des médicaments humains (CHMP) et le Groupe de Travail de Pharmacovigilance Européen (PhVWP) poursuivent actuellement les investigations auprès du laboratoire. Néanmoins, à l’issue de l’évaluation des données disponibles, l’Agence Européenne du Médicament (EMEA) considère comme improbable l’association entre la vaccination avec Gardasil® et les effets observés. Elle recommande ainsi la poursuite de la vaccination selon le calendrier vaccinal en vigueur dans chaque Etat Membre.

Gardasil® est un vaccin recommandé dans la prévention du cancer du col de l’utérus dû à certaines infections à papillomavirus humains (HPV) de type 6, 11, 16 et 18. Ce vaccin dispose d’une autorisation de mise sur le marché européenne depuis septembre 2006. Il est commercialisé en France par les laboratoires Sanofi Pasteur MSD depuis novembre 2006. Selon les recommandations vaccinales, il s’adresse aux adolescentes de 14 ans avec un rattrapage jusqu’à 23 ans chez celles qui n’auraient pas encore eu de rapports sexuels ou au plus tard durant l’année suivant leur premier rapport. A ce jour, plus de 2 millions de doses de Gardasil® ont été délivrées en France.

Depuis sa commercialisation, un Plan de gestion des risques (28/07/2008) (110 ko) a été mis en place aux niveaux national et européen. Il permet de détecter et d’analyser, dans les conditions réelles d’utilisation, tout nouvel effet indésirable observé par les professionnels de santé. Dans le cadre du suivi régulier du produit, le CHMP a recommandé le mois dernier la mise à jour du résumé des caractéristiques du produit pour renforcer l’information concernant la survenue des syncopes qui peuvent être parfois accompagnées de convulsions (mouvements tonico-cloniques). L’Afssaps précise qu’aucun cas de convulsions présentant des caractéristiques similaires à celles qui viennent d’être décrites en Espagne, n’a été rapporté dans les autres Etats européens.

L’Afssaps rappelle que tout effet indésirable grave ou inattendu doit être signalé aux Centres Régionaux de Pharmacovigilance (CRPV).

Contacts presse : Aude Chaboissier - 01 55 87 30 33 / Magali Rodde - 01 55 87 30 22 – presse@afssaps.sante.fr



  Profil  
Gui56
634      
 Modérateur

Gui56
  Posté : 21-02-2009 09:19

Important de le rappeller, car généralement ces déclarations émanent rarement des pharmaciens d'officinne, ces informations sont généralement primordiales pour les labos, car ce n'est que comme ça qu'ils peuvent améliorer la qualité de leurs produits.


  Profil  
Daniel2
642      

Daniel2
  Posté : 20-12-2012 18:42

Pour la première fois dans l’histoire de la vaccination, on a découvert un mécanisme biologique qui explique un grave effet secondaire du Gardasil.

Une étude récente, publiée en novembre 2012 dans le journal Pharmaceutical Regulatory Affairs, révèle l’évidence que les composants viraux du vaccin Gardasil contre les papillomavirus (HPV) peuvent pénétrer la barrière du cerveau et déclencher une vasculite cérébrale, forme rare et sévère d’inflammation du cerveau qui peut mener à de graves désordres auto-immuns et même à la mort.

D’après l’autopsie de deux jeunes filles, l’une âgée de 19 ans, l’autre de 14 ans, toutes deux vivant à des endroits opposés du globe et décédées tout de suite après avoir reçu le vaccin, une étude a été menée par le Dr Chris Shaw de l’Université de British Columbia (UBC) au Canada et le Dr Lucija Tomljenovic du Neural Dynamics Research Group de Vancouver.

Leurs travaux ont révélé que des fragments d’antigènes HPV-16L1 utilisés dans les deux vaccins Gardasil et Cervarix se retrouvaient dans le système nerveux central des victimes. D’après les auteurs de l’étude, ces particules représentent l’empreinte génétique du vaccin Gardasil et prouvent clairement qu’il est responsable d’effets graves sur certaines jeunes femmes qui le reçoivent.

Théoriquement, ces antigènes ne peuvent traverser la barrière cervicale, mais ces travaux prouvent le contraire, sinon on ne les aurait pas retrouvés dans le tissu cérébral des deux victimes, ce qui a grandement surpris les chercheurs qui ont également découvert une augmentation des lymphocytes T.

« Notre étude suggère que les vaccins HPV qui contiennent l’antigène HPV-16L1 présentent un risque potentiel de déclencher des vasculopathies auto-immunes. »

D’après le groupe Sanevax, ces travaux révolutionnaires expliquent pour la première fois les accidents constatés mais non expliqués causés par les vaccins, d’autant que le Gardasil est relié à 27 485 effets adverses graves et au moins à 121 décès. !!?? http://sanevax.org


  Profil  
Daniel2
642      

Daniel2
  Posté : 20-12-2012 18:47

http://sanevax.org/wp-content/uploads/2012/10/Tomljenovic-Shaw-Gardasil-Causal-Coincidental-2167-7689-S12-001.pdf


  Profil  
saumix
2567       

saumix
  Posté : 21-12-2012 00:40

et que peux tu prouver avec deux phrases contradictoires : présence de FRAGMENTS d'antigene ( ce qui prouve seulement la dégradation de l'antigene par l'organisme ) et , je te cite " l'antigene ( entier) ne peut traverser la barriere cervicale".... tu viens encre nous faire la pub pour les opposants aux vaccinatios??

h.p

  Profil  
Daniel2
642      

Daniel2
  Posté : 21-12-2012 14:33

Je ne vais pas être polémique sur le sujet mais à terme ne risque t'on pas de voir disparaitre le frottis cervico vaginal recommandé tous les 3 ans et qui plus est suffisamment fiable pour ce dépistage!!?? Le cancer du col de l'utérus est classé au 12 ème rang des cancers chez la femme et loin sur les cancers tous sexes confondus. Cela peut justifier le dépistage par rapport au vaccin où nous n'avons aucune certitude !!?? http://lesdonnees.e-cancer.fr/les-indicateurs/29-incidence-mortalite/38-ensemble-des-cancers/28-epidemiologie-des-cancers-en-france-metropolitaine-incidence/45-incidence-mortalite-estimees-cancers-france-metropolitaine-tous-sexes.html



  Profil  
saumix
2567       

saumix
  Posté : 21-12-2012 14:50

pour remettre en cause le frottis , attends 20 ans!! on pourra comparer le résultat quand les demoiselles vaccinées auront l'age du frottis de controle!!!

h.p

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 85
Membre(s) : 0
Total :85
Librairie
L'urgence à l'officine
3ème édition

Indispensable !

L’officine est considérée par le grand public comme un poste de premiers secours permanent. Le pharmacien doit être en mesure de répondre à des situations d’urgence auxquelles il n’est pas toujours formé...

48,00 € TTC