Modéré par : Manager chat Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Droit du travail » » lettre à un entretien envue de licenciement
Auteurlettre à un entretien envue de licenciement
dino
19   

dino
  Posté : 12-07-2008 22:19

pour ce qui n'on pas suivi ,suite à une accusation de vol dans la caisse, mon employeur me convoque en vue d'un licenciement .le hic cest que je n'ai recu ma lettre que vendredi11 juillet donc long week-end fériéé je n'ai que mardi pour me préparer et je travail toute la journée ,je ne sais pas si les 5 jours sont respectés vue que l'entretien est mercredi 16 matin .
de plus la lettre parle de l'article L122-4 je ne sais pas à quoi cela correspond ,elle dit dans sa lettre " nous vous convoquons..." mais elle est le seule employeur alors qui est nous j'en sait rien .
si quelqu'un peut m'aider je l'en remercie.

  Profil  
chat
1001       
 Modérateur

chat
  Posté : 13-07-2008 10:27

bonjour Dino

Avec le nouveau code du travail, tu rentrerais ds la procédure "licenciement pour motif personnel", catégorie ds laquelle loge le licenciement pour faute ou du moins "insuffisance professionnelle"(puisqu'à priori, elle t'accuse de vol). Par définition, le motif doit être "réel et serieux". Ds ton cas, si elle maintient ses accusations, le vol justifierait un licenciement pour faute lourde , ce qui te priverait de toute indemnités, y compris CP

A-t-elle envoyé à ton intention un courrier LRAR avant la convocation où elle t'accuse de vol???

En ce qui concerne le délai suite à sa lettre, elle est hors procédure (ce que tu ne vas surtout pas lui dire !)
la date, le lieu et l’heure de l’entretien : la date de l’entretien doit être fixée au moins 5 jours ouvrables (tous les jours de la semaine sauf dimanches et jours fériés) après la présentation de la lettre recommandée ou la remise en main propre

Fais toi accompagner d'un conseiller:
http://www.travail.gouv.fr/informations-pratiques/fiches-pratiques/licenciement/conseiller-du-salarie.html

Le jour de l'entretien, reste très calme; écoute la attentivement et prends en note ses arguments puis nie les accusations de vol. Le conseiller du salarié va établir un compte-rendu qui servira devant les prud'hommes
Donc mardi, tu trouves un conseiller (es-tu syndiqué?)

pour avoir accompagné des personnes ds différents cas de figure, tu as tout intérêt à opposer un calme olympien devant elle mais en démontant systématiquement ses dires et en argant de ton implication...Le conseiller (qui est habitué) te guidera...

à ton service

  Profil  
dino
19   

dino
  Posté : 13-07-2008 10:45

bonjours et merci pour ta réponse , non elle ne ma pas envoyé de lettre LRAR , par contre comme je travail mardi toute la journéé ,je ne sais pas i je réussirai à trouvé quelqu'un pour m'accompagné.
d'autre part moi je lui avait écrit auparavent pour lui signifié que je ne continuerai pas à faire l'ouverture de l'officine vue ses accusation et que de toute facon légalement entant que préparatrice je n'en ai pas le droit .
je lui ai donc rendu les clés de l'officine mais elle ne se gene pas malgré tout pour s'absenter une heure par-ci une heure par-là.
de plus l'ancien titulaire qui était mon employeur et avec qui j'ai gardé de bonne relation est près à témoigné si nécessaire de mon intégrité et de mes compétence ainsi que la pharmacienne assistante qui ne travail pls là.

  Profil  
chat
1001       
 Modérateur

chat
  Posté : 13-07-2008 17:04

tu prends le temps, dès ton arrivée mardi matin, si tu n'as pu le faire avant (ce qui serait mieux) pour appeler soit la Direction du W, soit la Mairie, soit ton syndicat

tu demandes à avoir un conseiller pour le lendemain, conseiller que tu devras renconter avec la totalité des éléments avant l'entretien

le fait qu'elle ne soit pas ds les délais est un mauvais point pour elle

après, tu peux toujours entamer une négociation quant à ton départ (car j'imagine que tu ne vas pas rester ?); tu as des atouts ds ton jeu mais je ne connais pas la totalité de ton dossier donc à toi de faire 2 colonnes : tes +, tes - et de mettre tout en balance devant son argumentation
Mais ne va pas à cet entretien seule !
à défaut, demande un report de l'entretien
à toi de jouer

  Profil  
dino
19   

dino
  Posté : 13-07-2008 19:47

bien vue ,effectivement après ce genre d'acusation et sa facon de bosser qui ne me plait pas parce que irregulier avec la loi ,elle avance et me fais avancer des hynotiques sous pretexte qu'il n'ya acun problème avec tel ou tel client.je le fait à sa demande et je le stipule au client mais je suis pas con ca ne change rien au fait. on verra bien mercredi si je pars tranquille ou si les embrouille cmmence.

  Profil  
norbert9
306      

norbert9
  Posté : 18-07-2008 13:22

ou cela en est il?que ressort de votre entrevue?

  Profil  
dino
19   

dino
  Posté : 18-07-2008 14:09

et bien lors de l'entretien elle n'a pas fais hallusion de la caisse ,elle à dit qu'elle voulais me licencié pour cause économique. elle n'est pas car j'avais beaucoup de choses en main pour la mettre dans la merde et quand j'ai parlé des accusations elle à nié en disant qu'elle avait beaucoup de respect pour moi ...

  Profil  
dino
19   

dino
  Posté : 19-07-2008 17:19

donc mon histoire se termine par un licenciement économique, tant mieux pour moi d'ailleurs mais je n'en reviens pas elle ne 'adresse pas la parole sauf nécessité et devant la personne qui m'a accompagné c'à étéécoeurant, ele à nié ses accusations en bloc ,à dit avoir beaucoup de respect pôur moi ,que si je voulais ,elle rechercherai un job avec moi ... elle à dit etre une femme divorcé à élevé ses enfants ...
si bien que le conseiller m'a dit avoir eu de la peine pour elle ou bien c'etait une bonne comedienne.
bref elle me dit que mes congés prévus pour le mois d'aout sont considérees comme congés sans sodes puisque payés par l'ancien titulaire donc le mois d'aout est considéré comme le premier mois de préavis
petit rappel: j'ai été embauchéé le 1er janvier 2006 ,la pharmacie revendu au 14 avril 2008 .
je n'ai pris que 5 jours de congés depuis septembre 2007.
est-ce logique de compter le mois d'aout en congés sans solde puisqu'il me restaisd 4 semaine à prendre changement d'employeur ou pas merci de m'éclairer sur ce point

  Profil  
dino
19   

dino
  Posté : 21-07-2008 14:22

je vois q'on lit beaucoup mon sujet mais personne ne peut répondre a mes questions?
j'ai l'impression de passer pour une débile avec mon histoire,mais n'en peche que je subit sans pouvoir rien faire.

  Profil  
Minouche83
126     

Minouche83
  Posté : 21-07-2008 16:59

je ne vois pas en quoi les congés que tu as prévu sont "payés par l'ancien titulaire " .... quelque chose m'échappe ?????

tu aurais du en 2007 prendre des congé acquis en 2006 (du 01/01 au 31/05) soit à peu près 13 jours. Si tu ne les a pas pris je suppose qu'ils sont perdus (n'étant plus en activité, je ne sais pas si la notion de compte épargne temps a été mise en place en pharmacie)
en 2008 tu as droit à 100% de tes congés payés , mais si tu les prends pendant ton préavis, la date de ton départ recule d'autant, si tu ne les prends pas ils devront être payés par ton employeur

  Profil  
dino
19   

dino
  Posté : 21-07-2008 19:40

moi non plus je ne sais pas pourquoi c'est l'ancien titulaire qui me paie mes congés mais la nouvelle patrone me dit que c'est comme ca. je n'ai pas encore reçu ma lettre de licenciement ,elle me l'à juste signifié lors de l'entretien en présence du conseillé et c'est là qu'elle m'a dit que mes 25 jours de congés acquis mais je le répete pas encore pris seront considérés comme sans solde pour elle puisque payé par l'ancien employeur .
de toute façon je ne serait^pas là quand elle enverra ma lettre de licenciement puisque je suis en congé à partir du 28 juillet etje crois qu'il faut au moins 10 jours entre l'entretien et la lettre officielle de licenciement
enfin comme elle ne me parle pas je ne sais pas comment cela va se passer.
il y'a là pour moi tous les ingrédient pour me gacher mes vacances ,detoute les manière je n'ai pas le choix que d'attendre voir venir

  Profil  
lalie33
292     

lalie33
  Posté : 21-07-2008 22:19

Je pense que tes congés payés lui ont été réglés par l'ancien titulaire lors de la cession de l'officine puisque ceux-ci ont été obtenus lors de son exercice à lui.
Autrement dit, elle veut peut être te les payer car elle a déjà eu l'argent correspondant.
Ton ancien employeur ne te les a pas réglé personnellement n'est ce pas?
Dans ce cas elle te les doit, soit en espéces sonnantes et trébuchantes, soit en jours de congés.

Un titulaire pourrait-il confirmer ou infirmer? Merci.

  Profil  
Whoops
4030       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 21-07-2008 23:14

Le gros truc, c'est le coup "des congés sans solde puisque payés par l'employeur". Ton ancien employeur t'a-t-il versé de l'argent pour les jours de congés qui te restent à prendre ? Car dans ce cas-là, pourquoi avoir posé des jours de congés en août ?
Sinon, ça se passe comme l'annonce Lalie.

Sinon, très fort le coup de la mère divorcée avec enfants pour émouvoir le peuple... remis dans le contexte, ça arracherait presque une larme.

  Profil  
dino
19   

dino
  Posté : 22-07-2008 12:29

mon ancien employeur m'a remis le chèque pour mes congé lundi parceque la nouvelle ne voulais pas les payé puisque d'après elle ce sot des congés acquis avant le rachat c'est à dire avant le 14 avril 2008.
pourquoi est-ce que j'ai posé mes congés pour le mois d'aout ,tout simplement à ce momment-là je ne savais
pas que la pharmacie allait etre vendu ,mais je ne sais pas si dans ce contexte c'est légal de me compter ces congés comme congés sans soldes c'a me parait absurde !



  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 24-07-2008 13:02

Citation : dino 

mon ancien employeur m'a remis le chèque pour mes congé lundi parceque la nouvelle ne voulais pas les payé puisque d'après elle ce sot des congés acquis avant le rachat c'est à dire avant le 14 avril 2008.
pourquoi est-ce que j'ai posé mes congés pour le mois d'aout ,tout simplement à ce momment-là je ne savais
pas que la pharmacie allait etre vendu ,mais je ne sais pas si dans ce contexte c'est légal de me compter ces congés comme congés sans soldes c'a me parait absurde !


 


1. tes congés ne sont pas vraiment "sans solde" : puisqu'ils t'ont été payés par l'ancien titulaire ! Il ne vont tout de même pas t'être payés 2 fois sous prétexte que la boutique a changé de main ...
2. c'était bien à l'ancien titulaire de payer les CP acquis jusqu'en avril 2008, puisque c'était lui l'employeur à ce moment-là.
3. tout est normal de ce côté là, donc.

bonnes vacances quand même.

Je pense que ton licenciement est une bonne chose pour tout le monde : vous n'étiez vraissemblablement pas faites pour travailler ensemble. Je te souhaite de trouver un employeur avec qui tu t'entendras bien au plan profesionnel.



Message édité par : poussin_arverne / 24-07-2008 20:06


  Profil  
Minouche83
126     

Minouche83
  Posté : 24-07-2008 13:25

En fait il faudrait probablement faire une feuille de paye et déduire ce qui t'a été versé
Ce n'est pas vraiment ""sans solde" mais "réglés par anticipation".


  Profil  
Whoops
4030       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 24-07-2008 14:59

A priori, lorsque l'ancien titulaire a versé l'argent, ça a figuré sur la feuille de paie du moment.

PS : coin coin

  Profil  
Manager
16998       
 Administrateur

Manager
  Posté : 07-08-2008 21:31

Mais que font les comptables.

La situation est pourtant simple à gérer en passif/actif dans la transmission : des congés, des heures de DIF sont dues aux salariés, ça s'écrit dans l'acte, les dettes se déduisent du prix de cession et pis c'est tout. Et les dettes des clients, les créances de fournisseurs, le stock, il a fallu tout nettoyer avant de partir?

Il n'y a aucune raison de piquer les congés annuels des salariés parce qu'il y a un nouvel employeur, les salariés ne sont pas la propriété de l'employeur mais en contrat avec l'entreprise.

Des fois ça m'énerve.

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 28
Membre(s) : 0
Total :28
Librairie

Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...

30,00 € TTC