Modéré par : Manager Whoops Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Les inclassables » » Dites le en chantant....
AuteurDites le en chantant....
cocodazur
302      

cocodazur
  Posté : 19-03-2008 23:11

Voici une petite chanson que Bernard Lavilliers chantait dans les années 70 qui me fais réfléchir:
Comment peut on avoir une image aussi dégradée ?? Somme nous vraiment nous les pharmaciens des mal propres? Qu'en pensez vous chez boardeurs de pharmechange ?
je vous laisse savourer les paroles.....

Bernard Lavilliers
LE PHARMACIEN

Derrière sa vitrine, aux flacons d'or bleu
Dans son officine, bien méticuleux
Sur ça petite tartine de vie, déjà vieux
Le pharmacien rime avec son sérieux

Sa petite vie s'est arrêté là
Derrière la vitrine qu'avait son papa
Et puis sans élan d'un tout petit saut
Il a fait son trou et a pris le chaud

Devant ses remèdes, sensible et frileux
Comme ses ancêtres il fait de son mieux
Vend ses aspirines au prix indiqué
Il met ses tampons de sécurité

Il vote, il vivote et même il pense
Tranquille marmotte plié sur sa panse
Peut être s'est-il vu dans une autre vie
Poète, boxeur ou peintre maudit

Sans d'autre ambition que d'être tranquille
Il prend des actions dans la camomille
Et puis il s'endort d'un petit sommeil
Pas loin des ampoules et de ses bouteilles

Derrière sa vitrine aux bonbons au miel
Dans son officine sans une étincelle
Avec un petit cri tenant sont missel
Le pharmacien meurt et devient éternel

Sa petite vie c'est arrêté là
Derrière la vitrine qu'avait son papa
Et puis sans élan d'un tout petit saut
Un autre est venu pour prendre le champ

Derrière sa vitrine aux flacons d'or bleu
Dans son officine presque granuleux
Comme un vieux caniche au bout de sa laisse
Le pharmacien rime avec tiroir caisse


  Profil  
zamaiev
1627       
 Modérateur

zamaiev
  Posté : 19-03-2008 23:44

Les paroles d'un gauchiste....


  Profil  
Bixente64
5758       
 Modérateur

Bixente64
  Posté : 20-03-2008 07:21

Seuls les gauchistes oeuvrent dans l'artistique.
Les réactionnaires, eux, font dans la finance.

Là où commence le découragement, se lève la victoire des persévérants.

  Profil  
Whoops
4060       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 20-03-2008 09:56

Personnellement, je ne sais pas à quoi ressemblait un pharmacien dans les années 70.

  Profil  
Bixente64
5758       
 Modérateur

Bixente64
  Posté : 20-03-2008 10:07



Peut-être un peu à ça... Comme quoi... Ca mène à tout !


Là où commence le découragement, se lève la victoire des persévérants.

  Profil  
aidecreationofficine
448      

aidecreationofficine
  Posté : 20-03-2008 19:40

Le Stéphanois!!!

S'il y en a un que je ne m'attendais pas à trouver sur Pharméchange, c'est bien lui!!!
Encore moins pour mentionner sa période anarchiste datant d'il y a... 33 ans.

Dans la série nostalgie, n'est-ce pas Renaud qui a chanté:

"La médecine est une putain
Son maquereau est le pharmacien" ???

Pour ceux qui se demandent ce que Nanar est devenu, il va très bien, merci, sur son île privée, côté Costa Rica.
(Et Renaud est dans la Drôme, pas si con...) (La Drôme, plus on la découvre plus on l'aime!)
Comme quoi l'anarchisme mène à tout à condition d'en sortir...



www.aidecreationofficine.com

  Profil  
cocodazur
302      

cocodazur
  Posté : 20-03-2008 22:16

Merci a tous de m'avoir répondu..voici mon analyse de texte...

OK qu'on aime pas Lavilliers... je deteste moi meme ce communiste...
Faisons fi de la personnalité du poète...pour s' intéresser à la chanson elle meme...
Lavilliers peut penser par ideologie que le pharmacien est un business man de la santé....il essaye de dénoncer cet état de fait en créant un pamphlet anti pharmacien...

Sachant que certaines professions sont intrinsèquement mal aimée donc villependées (comme les huissiers ou les inspecteurs des impots par exemple...), l'exercice peut paraitre facile...
Mais pour les pharmaciens au vu de l'image présumée qu'ils ont (l'homme sérieux en qui on a confiance...), l'exercice s'avère plus délicat...

1° couplet : Lavilliers nous presente la pharmacien qu'on connait tous (le mec serieux et meticuleux dans son job)...sous l'angle du patient lambda.. à la 3ième ligne le mot "deja vieux" nous rassure sur la nature de la chanson..Derrière le mec serieux qui Lavilliers estime et respecte en tant qu'homme se cache un mec sclerosé...

2° couplet : Le premier coup d'arrèt de la chanson c'est la !!...a la première ligne..."sa petit vie s'est arrétée la" , le jugement est dur, froid, sans appel... la rassurante officine de papa (un petit trou bien chaud, a l'abri du froid...ou le pharmacien s'est logé avec aisance...d'un petit saut..sans elan..s'est finalement muée en une bien triste boutique...

3° couplet : L'atmosphère devient vraiment paralysantes..le pharmacien que regarde Lavilliers est sensible, frileux...presque apeuré..maisil met des tampons de sécurité...comme sur une carte de ravitaillement...a nostalgie de l'URSS quand tu nous tien!!!...lol)...pas d'initiative...ou peu car tout est deja planifié (vend ses aspirines au prix indiqué...)...

4° couplet : il vote il vivote et meme il pense....c'est dire toute l'importance que notre pauvre pharmacien se donne...meme si il vit dans un trou...ou il hiberne..comme une marmotte...replié sur lui meme...sur sa propre vie suite d'ambitions frustrées...il aurait pu etre boxeur...peintre (mais maudit...donc mal aimé, complexé par le poids de son art, mais aussi plus chic...)

5° couplet : L ' odeur de l'argent commence a se faire sentir dans le petit trou chaud et rassurant...tranquille...l'argent apaise finalement les tourments vécu par le pharmacien...la frustration de ne pas etre peintre, boxeur...est compensée par une tranquillité de tout les instant...le pharmacien est deja perçu comme asservi par l'argent..tel Harpagon qui ne s'endormait jamais loin de son argent...le pharmacien s'endort près de son trésor....dans son trou chaud qui sent l'argent...

6° couplet : Les ravages du temps sont immuables....mal aimé, privilégié...mais finalement quelqu'un qu'on aime bien.. on y peut rien si on est malade...et si on va chez lui...finalement on le plaint car malgré l'argent...il donne pas vraiment le sentiment d'un homme épanoui...bien dans ses baskets....dans un dernier cri déseperé il devient eternel...

7° couplet : Et malgré tout c, ca continue...ce couplet est un couplet de résignation.. le cycle recommence, un nouveau prends sa place....comme si on relisait a nouveau les 3 4 5 et 6 ièmes couplets...

8° couplet : : Lavilliers nous met en garde malgré tout, nous les pharmaciens !! un jour le cycle éternel se cassera ...Nos officines seront toujours la...mais nous serons tous devenus granuleux (la granulation est tout pharmacien sait le stade ultime du dessèchement!)...
Personnellement je ressent la fin de la chanson comme insultante pour moi et ma profession...mais je me dit aussi qu'il n'y a pas de fumée sans feu...
Ou sont les vieux caniches ?
Existe il des caniches jeunes ?
Combien de temps vit un caniche?
Les caniches peuvent il faire des indigestions de croquettes?
Citez 3 exemples de caniches.




















  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 68
Membre(s) : 1
Total :69