Modéré par : Manager Whoops Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Les inclassables » » On est des champions
AuteurOn est des champions
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 14-02-2008 15:04


Adepte de la rupture et de la réforme, Nicolas Sarkozy souhaite s'attaquer à l'organisation et au financement des soins. Dès cet été, un projet de loi de modernisation du système de santé sera présenté, avant l'examen, à l'automne, d'un nouveau projet de financement de la Sécurité sociale. Le chef de l'Etat semble décidé à en finir avec les plans à répétition. Quotipharm 14.02.2008

Le Ministre de la santé semble ne pas être retenu dans le cadre du remaniement gouvernemental d'après élections municipales.
Cette nouvelle réforme ne porteras peut être pas son nom.
Quand à ses prédecesseurs en voici la liste :


La situation économique actuelle de la France et en particulier les déficits chroniques de la Sécurité Sociale année après année et ce malgré cette “litanie” de plans de redressements justifie pleinement aujourd’hui après 32 ans d’hésitations une refonte globale du système de santé au plus profond de ses fondements et de son financement.

Le rapport Camdessus, dernier en date, remonte à 3 ans … de perdus !
Réformons vite !!! nombreux sont les professionnels et les citoyens qui attendent des actes après toutes ces bonnes paroles.

Plan Durafour (présenté en Décembre 1975)
Plan Barre (présenté en septembre 1976)
Plan Veil (présenté en avril 1977)
Plan Veil (présenté en décembre 1978)
Plan Barrot (présenté le 25 juillet 1979)
Plan Questiaux (présenté le 10 novembre 1981)
Plan Bérégovoy (présenté en juillet 1982) 6
Plan Bérégovoy (novembre 1982)
Plan Bérégovoy et Delors (mars – septembre 1983)
Plan Dufoix (présenté en mai-juin 1985)
1er Plan Séguin (présenté le Juillet 1986)
2e Plan Séguin (présenté le 18 novembre 1986)
3e Plan Séguin dit Plan de financement du déficit (29 mai 1987)
Juin 1988 Plan Evin (présenté en Septembre 1988) ou annulation du plan Séguin
Plan Evin d’économie (17 décembre 1990) ou plan Durieux
Plan Durieux (présenté en juillet 1991)
Plan Bianco (12 juin 1991)
Plan Veil (présentée en 29 juin 1993)
Plan Juppé (présenté le 15 novembre 1995) - Mise à jour du 23 janvier 1996
Plan Aubry-Johanet (6 juillet 1998)
Plan Douste-Blazy (13 août 2004)
Plan Bertrand (5 septembre 2006)
Plan Bachelot (en cours)

PARIS, 19 octobre 2004 (APM) - L’ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI),
Michel Camdessus, critique “l’encadrement strict” de l’activité de pharmacie d’officine en
France, dans son rapport sur la relance de l’économie, remis mardi au ministre de l’Economie,
Nicolas Sarkozy.

Le rapport Camdessus, qui préconise des mesures de réforme de l’Etat afin de maîtriser les
dépenses publiques, évoque rapidement l’activité de pharmacie (une page sur les 160 du document).

Il classe l’organisation de cette activité dans les ‘”réglementations à faire évoluer en prenant
davantage en compte l’intérêt de tous les citoyens”.

“Sous couvert de continuer à protéger l’emploi, les consommateurs ou certaines industries jugées
fragiles, des réglementations inadaptées ne font plus que nourrir les rentes de ceux qui sont
installés, au détriment de ceux qui ne le sont pas”, écrit-il.

Evoquant les professions “fermées” dans l’Hexagone, Michel Camdessus, actuellement gouverneur
honoraire de la Banque de France, épingle, à côté des chauffeurs de taxi parisiens, les
pharmaciens d’officine, cas “également spécifique à la France”.

“Si partout en Europe, l’activité de pharmacie est encadrée, cet encadrement est beaucoup plus
strict en France, puisqu’il concerne la répartition du capital; un pharmacien ne pouvant être
propriétaire de plus d’une officine, la constitution d’une chaîne officinale permettant une
diminution des prix est impossible”, déplore-t-il.

L’ancien directeur général du FMI a également dans sa ligne de mire le monopole des officinaux
pour la vente des médicaments d’automédication.

La France “est l’un des rares pays à étendre le monopole de vente des médicaments sur
prescription aux médicaments hors prescription, ce qui empêche une distribution plus large
accompagnée d’une diminution des prix”, écrit l’auteur de ce rapport, que d’aucun voit déjà comme
le socle d’un futur programme présidentiel de Nicolas Sarkozy.

Michel Camdessus estime nécessaire “la constitution d’une commission chargée de recenser les
réglementations trop restrictives, en prenant en compte davantage l’intérêt de tous les citoyens
plutôt que l’intérêt particulier de telle ou telle profession”.

Le groupe de travail présidé par Michel Camdessus, à l’origine du rapport remis mardi, compte
parmi ses membres Martin Hirsch, directeur général de l’Agence française de sécurité sanitaire
des aliments (AFSSA) et par ailleurs président d’Emmaüs France.

Rose-Marie Van Lerberghe, directrice générale de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP)
et Pierre Tambourin, directeur général du Génopôle, ont été également membres du groupe de
travail.

(* Le sursaut, vers une nouvelle croissance pour la France, 160 pages + annexes, La Documentation
française 2004)



El Gringo

  Profil  
Whoops
4060       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 14-02-2008 15:14

Le plus triste, en fait, c'est qu'il y en a qui ne vont découvrir Camdessus que maintenant...

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 14-02-2008 15:22

C'est certain !!! ses remarques sont déjà anciennes !

El Gringo

  Profil  
aidecreationofficine
448      

aidecreationofficine
  Posté : 14-02-2008 22:19

L'histoire serait-elle un éternel recommencement?

www.aidecreationofficine.com

  Profil  
Whoops
4060       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 15-02-2008 14:05

Certainement, mais dans ce cas, il s'agit encore de continuité, Camdessus étant un proche de Sarkozy.
On avait d'ailleurs fait référence (une nouvelle fois) à son rapport, durant les discussions pré-électorales... Ou alors, il faut ressortir la sentence : "Celui qui ne se souvient plus du passé..."

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 15-02-2008 17:31

Monsieur Nicolas Sarkozy s'appuie souvent sur une maxime qui lui est propre :

"Je vous l'avais dit, je le fais donc, quoi de plus légitime puisque ceci fait partie intégrante du mandat pour lequel j'ai été si brillament élu, dès la première tentative et à contrario du fait établi par mes prédecesseurs qui eux se sont échignés à maintes reprises avant de pouvoir prétendre aux responsabilités qui sont désormais les miennes et pour encore plus de quatre années pleines n'en déplaise aux aigris de tous poils." Claude ...

Ayant beaucoup parlé lors de sa période pré électorale, il lui est aisé de prétendre nous avoir prévenu avant que nous nous décidâmes.

Il n'en demeure pas moins que la prise en charge par nos chères têtes blondes (oups ... excusez ce dérapage involontaire que je m'empresse de condamner fermenent) de la mémoire d'un enfant victime de la shoah ne semble pas avoir été un tant soi peu évoqué préalablement à son intronisation.

Que penser alors de la liberté d'improvisation qu'il semble avoir pleinement retrouvé.

Il fera ce qu'il a dit et même ce qu'il n'a pas dit ...

Ce qui me ramène tout naturellement à :

http://www.egora.fr/commun/script/winbreve.asp?newsid=46014&news_ref=54431


El Gringo

  Profil  
aidecreationofficine
448      

aidecreationofficine
  Posté : 15-02-2008 23:49

"Je ne vous mentirai pas. Je ne vous trahirai pas"

www.aidecreationofficine.com

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 105
Membre(s) : 0
Total :105