Modéré par : Manager Whoops Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Les inclassables » » Négociations secrètes avec les grossistes ; parlons sans tabou !
AuteurNégociations secrètes avec les grossistes ; parlons sans tabou !
MEDICINA
30    

MEDICINA
  Posté : 18-10-2007 07:46

Bonjour,
J'ai entendu dire, que certains Confrère Pharmacien étaient en pourparler avec un grossiste répartiteur pour la vente d'une part de leur officine.
Merci de me dire si cela est RUMEUR ou PAS RUMEUR !
QU'en savez-vous ?
Merci


Message édité par : Bixente64 / 18-10-2007 11:41


  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 18-10-2007 09:44

Raisonnablement, ce ne peut être qu'une rumeur : l'ouverture du capital n'est pas pour demain encore .... mais comme on connaît des turbulences dans ce domaine, ça laisse libre cours à toutes sortes de rumeurs. Ces rumeurs ont peut-être pour objectif de préparer "l'opinion pharmaceutique" à la fracture qui l'attend ?

Ce qui est vrai en revanche, c'est que les principaux grossistes du marché français (OCP-Celesio et AS-Boots) possèdent déjà des centaines (voire des milliers) de pharmacies en Europe. Et qu'ils ne demandent qu'une chose : étendre leur pouvoir en France. Les projets sont déjà prêts, certaines pharmacies ciblées ... il ne manque que le feu vert du grand manitou (Sarkocu), qui ne devrait plus trop tarder.

J'avais été approché il y a déjà 4 ans par l'un des 2 grands groupe cité pour m'occupper de ce projet, alors je suppose que 4 ans après, tout doit bien être ficelé !

Ce qui est vrai aussi, c'est qu'avec les crédits qu'on certains pharmaciens auprès de leur grossiste, ils leur appartiennent déjà en partie !

Poussin

  Profil  
kdang
133     

kdang
  Posté : 24-10-2007 18:49

Et pourquoi pas ?
Il faudrait en connaître les conditions.

  Profil  E-mail  
Whoops
4060       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 24-10-2007 20:09

Et bien sûr, il n'y aurait pas conflit d'intérêt.

Si l'on regarde les tendances actuelles (mais ça peut encore tellement changer...) : moins de pharmacies en vue, de nouveaux investisseurs, ça devrait donner augmentation des prix et fin du pharmacien maître de son officine, avec introduction de nouvelles notions de gestion de la pratique officinale.

Côté emplois, une concentration des pharmacies entraînera une diminution du nombre de postes nécessaires. Puisque la proportion des adjoints ne cesse déjà pas d'augmenter, ceci, ajouté au fait que l'accession à la fonction de titulaire deviendra largement plus difficile (moins d'occasions, plus chères, car concurrence largement accrue), ça devrait donner de jolis perspectives d'évolution pour les pharmaciens en cours de formation. Pas sûr que ce soit bien motivant de se lancer dans 6 ans d'étude avec ce genre de perspectives.
Mais ça ne toucherait pas que les adjoints. Tous seraient concernés. Quand on voit comment les grossistes ont tendance à rattrapper leurs marges, en réduisant leurs effectifs au maximum, quitte à diminuer la qualité du service rendu, il y a de quoi réfléchir...

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 07-11-2007 18:47

L'ouverture du capital des officines à des non phramaciens est la simple transcription en droit français d'une directive européenne de 1984 !!
La commission a envoyé une mise en demeure à la france au 1er semestre !
2009 est la date la plus loin que la france peut prétendre atteindre avant d'être contrainte de traduire dans les faits ce principe européen !
Il reste un peu plus d'1 an à la france pour trainer les pieds et à nos dirigeants pour feindre l'ignorance et la volonté de défendre le système actuel.
Le renforcement des quotas de population ne sert qu'indirectement les actuels titulaires, il vise a envoyer un signal fort contre l'abrogation du numérus clausus à l'installation des pharmaciens, afin d'offrir aux futurs investisseurs dans le circuit officinal un secteur verrouillé !
Une valse (sans hésitation) à deux temps !

El Gringo

  Profil  
Whoops
4060       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 07-11-2007 19:23

Sauf qu'il serait tout à fait possible d'échapper à ce genre d'automatisme, en laissant aux différents Etats la main-mise sur la Santé, comme cela existe déjà avec d'autres domaines jugés "sensibles".
Il se trouve que dans la 2ème moitié de 2008, la France va obtenir la présidence de l'Union. On a également vu les parlementaires européens, ceux-là même qui votent les lois et peuvent donc contre-carrer ce genre d'évolution, rejeter les décisions qu'essaye de faire passer la Commission européenne... Que l'on ne dise pas que c'est irrémédiable. Ca ne sera irrémédiable que s'il n'y a aucune volonté pour s'y opposer. En fait, c'est plutôt à cela que l'on devrait s'intéresser et qui devrait beaucoup inquiéter aujourd'hui... car c'est certain qu'en 2009, il n'y aura plus d'élections capitales à l'horizon.

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 11-05-2008 20:43


... 6 mois plus tard ... Laissons du temps au temps ...

L’ouverture du capital des laboratoires d’analyses médicales…
Cette brève a été publiée ce matin 30/04/2008 sur le site des Echos.

Les ordres de médecins, de pharmaciens, de dentistes, de sages-femmes et de kinésithérapeutes ont dénoncé vendredi le projet du gouvernement d’ouvrir davantage le capital des sociétés d’exercice libéral (SEL).

Les 4.000 laboratoires d’analyses seront les premiers concernés, mais les autres professions de santé pourraient suivre. Actuellement, la part des non-professionnels est limitée à 25 % du capital des SEL.

La Commission européenne impose de relever ce seuil. « Le gouvernement a vraiment fait tout ce qu’il pouvait pour éviter d’en arriver à cette extrémité », souligne le ministère de la Santé, qui demande un nouveau délai à Bruxelles, mais la procédure d’injonction impose l’adoption d’une loi « fin 2008 début 2009 ».

Ce projet « comporte les dangers les plus graves pour la santé publique », affirment les ordres médicaux, qui s’inquiètent de la volonté des investisseurs extérieurs de maximiser les dividendes.”

Source: www.lesechos.fr

Et comme de bien entendu, cela ne s'appliquera pas aux 27000 officines de France !

Ben non ! Le modèle n'est pas périmé, il est juste vérolé !

En 1 mot, les pharmacies ont été et sont encore valorisées sur la base d'un monopole professionnel libéral.

Ce monopole tel qu'il existe va tomber !

A vous les pharmaciens acquéreurs :

Réfléchissez simplement sur le fait que la base sur laquelle vous achetez un fonds aujourd'hui n'est plus pérenne et les paramètres du monopole qui garantissait l'investissement des plus aléatoire, ouverture totale du capital aux investisseurs, OTC en Parapharmacies, Marge brute sur le remboursé à 19% selon "Univers Pharmacie" la semaine dernière, création d'enseignes et de chaines ...

La présidence française de juillet à décembre 2008, dernière présidence sous cette forme, sera à n'en pas douter déterminante pour ces questions de santé.

La France ne respecte pas les directives européennes et les critères de convergences.
Cette attitude est vouée à correction ...

El Gringo

  Profil  
cpvxo
375      

cpvxo
  Posté : 11-05-2008 21:58

1-0 contre nous.....

  Profil  
antidry
410      

antidry
  Posté : 11-05-2008 22:13

Citation : kdang 

Et pourquoi pas ?
Il faudrait en connaître les conditions. 



Et Le Caractere Liberal et Independant de Notre Beau et Noble Metier Tu en fais Quoi ...???


Les Gens comme Toi ne m inspisre que


A Bon Entendeur

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 03-06-2008 17:13

Dans la perspective de la cession de la CERP Lorraine de son activité française à Phoenix Pharma , les sociétés CERP Bretagne Nord, CERP Rhin Rhône Médittérannée et CERP Rouen attirent - sans jugement -l’attention sur ce changement de cap de la CERP Lorraine et envoient un message rassurant aux officinaux.
Dans la perspective de la cession de la CERP Lorraine de son activité française à Phoenix Pharma, dont elles prennent acte, les sociétés CERP Bretagne Nord, CERP Rhin Rhône Médittérannée et CERP Rouen attirent - sans jugement -l'attention sur ce changement de cap de la CERP Lorraine, qui de facto perd son statut de coopérative et envoient un message rassurant aux officinaux. Dans un communiqué les coopératives « réaffirment quant à elles leur positionnement exclusif d'assise officinale, coopérative ou confraternelle et entendent répondre aux défis qui doivent être relevés en poursuivant, en consolidant et en renforçant leurs liens de proximité avec la pharmacie d'officine ». Pour mémoire la cession devrait intervenir d'ici début octobre. Elle permettrait à Phénix numéro 2 mondial de la répartition, de doubler la taille de sa filiale française pour atteindre 8% à 10% du marché français de la répartition. En 2007 les ventes de CERP Lorraine répartition ont atteint 803 millions d'euros et celle de Phénix Pharma 824 millions d'euros.

Au fait, préparer du Cash ... pourquoi faire ?

Coopérative à durée limitée ! J'adhère ?

Affaire à suivre ...


El Gringo

PS : Pour ceux qui l'ignorent les grossistes dégagent un résultat d'environ 3% (de 800 Millions d'Euros)
Valorisation de l'activité cédée ?

Message édité par : ElGringo / 03-06-2008 17:15


  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 89
Membre(s) : 1
Total :90