Modéré par : Manager chat Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Droit du travail » » [Résolu] - Rupture Conventionnelle - Installation
Auteur[Résolu] - Rupture Conventionnelle - Installation
virgandco
8  

virgandco
  Posté : 01-02-2020 09:53

Je m’installe dans un mois. Dans mes futurs collaborateurs, j’ai 1 pharmacien de trop. J’envisage de lui proposer une rupture conventionnelle. J’ai besoin de vos avis éclairés et bienveillants pour gérer au mieux cette situation.
Le contexte : Le titulaire actuel avait embauché un 2nd pharmacien adjoint pour son « confort » il y a 3 ans, la pharmacie étant payée depuis longtemps. A priori, ce pharmacien sait que son poste est un poste « surnuméraire ». Dans les négos, il n’a pas été possible que la personne ne fasse plus partie des effectifs à la date de reprise.
Pour les adjoints qui sont passé par là, quels sont les points auxquels je dois être vigilant pour que cela se passe le mieux possible ?
Pour les titulaires qui ont été dans cette situation, comment avez-vous gérer ? Quand l’avez-vous annoncé à la personne (avant la reprise, 1er jour de reprise, 1ère semaine….)? Quels conseils pouvez-vous me donner ? Comment l’avez-vous expliqué à l’équipe restante ?
Merci à tous

  Profil  
Dinosorus5CH
1506       

Dinosorus5CH
  Posté : 01-02-2020 10:33

C'était plus en amont qu'il fallait voir ça...
Si l'employé en question souhaite rester tu n'auras pas le choix de le garder ! ou de risquer un prudhomme... Dans tous les cas (sauf si il y a souhait des 2 parties) ça va te couter un petit montant !

  Profil  
tnttnt
741      

tnttnt
  Posté : 01-02-2020 11:32

Comme l'a justement dit Dinosorus, il fallait malheureusement gérer cela en amont avec le vendeur.
Moi à ta place, je jouerais cartes sur table : je voudrais réduire l'équipe, est ce que nous pourrions en discuter, rassure toi je ne veux (peux) pas te virer donc tu as le dernier mot, combien veux-tu. S'il veut rester, c'est mort mais en général, tout a un prix. Et tu vois avec ton comptable si ses exigences sont gérables. Ça pique toujours une transaction mais si tu mets en regard le salaire chargé, tu vas très vite t'y retrouver. Vois aussi avec le comptable le minimum légal pour avoir une base de discussion et u chiffre à lui présenter car c'est ce qui peut la faire rêver.
Et il faut surtout que tu soies ouvert à la discussion. C'est à dire que si la personne te dit "non je veux rester" tu soies capable de l'accepter sans lui en vouloir.

  Profil  
virgandco
8  

virgandco
  Posté : 01-02-2020 12:25

En quelques lignes, c'est toujours difficile de résumer une situation. Nous avons envisagé plusieurs scénarios avec le comptable et l'avocat.
Ma demande d'aujourd'hui n'est pas de débattre sur le fait qu'il fallait que ce soit le titulaire actuel qui devait le faire. Cà n'a pu être le cas. Si j'avais pû j'aurai été le premier content.
Je suis ouvert à la discussion avec cette personne. Ma question est pour ceux qui l'ont déjà fait : quels conseils pouvez-vous me donner?

  Profil  
tnttnt
741      

tnttnt
  Posté : 01-02-2020 13:50

Pourquoi ça ne s'est pas fait ? C'est important car ça va conditionner ton approche. S'il y a la moindre chance que cette personne soit déjà au courant de ton envie de réduire l'équipe, j'irais tout de suite droit au but. Mais après la reprise car tu n'as aucune légitimité avant. Et j'ai déjà géré cette situation, comme je te le disais, j'ai été 100% transparent donc j'ai bien expliqué à la personne qu'elle avait les plein pouvoirs. Ne la brusque pas et rassure la. Explique lui qu'elle a le droit de refuser et que ce n'est pas un problème.
Dernière petite chose, y a t'il d'autres assistants ? Si oui pourquoi elle et pas un autre ? C'est une question qu'elle va se poser...

  Profil  
virgandco
8  

virgandco
  Posté : 01-02-2020 15:59

Pour le titulaire actuel, ce n'était pas à lui de gérer même si il est concient qu'il a "trop" de personnel.
Il y a 2 assistants. Le 2nd assistant a été embauché pour que le titulaire ne vienne plus à la pharmacie et que toutes les plages horaires soient couvertes par les 2 assistants.
Le titulaire voulait vendre mais ne pas avoir à gérer ce départ . Pas cool mais c'est comme ça.
J'ai fait le choix d'acheter dans cette situation donc maintenant il faut que je gère
Le choix s'est porté sur la personne qui a le moins d'ancienneté... 20 ans contre 3 ans.
Compte tenu de pourquoi elle a été embauchée, elle doit s'en douter dixit le comptable et le titulaire. Je suis pour la communication directe et j'aime être transparent. Je vais attendre début mars et lui présenter la situation comme proposé par tnttt. On verra !


  Profil  
Guillaume86
1389       

Guillaume86
  Posté : 01-02-2020 19:29

Ça pue les prud’hommes quand même et du coup j’espère que ton chéquier est prêt car il va falloir banquer.
Même en s’y prenant avec la plus grande diplomatie, l’assistant connaît sûrement déjà ses droits et doit vouloir gratter un Max de fric pour partir, comme tout bon salarié, et posera donc des problèmes pour avoir un licenciement plus avantageux qu’une rupture plafonnée en terme d’indemnités...
Vive la France.

  Profil  
Manager
17178       
 Administrateur

Manager
  Posté : 01-02-2020 21:09

"comme tout bon salarié" et "vive la France"

C'est quoi ces idées préconçues Guillaume86?

  Profil  
tnttnt
741      

tnttnt
  Posté : 01-02-2020 21:46

Pose toi la question de ce que tu veux vraiment faire :
- si tu veux absolument dégraisser l'équipe, tu peux peut-être proposer le deal aux 2 assistants ? Après tout, ça sera moins stigmatisant pour le 2e et le 1er aura peut-être envie de profiter du chèque ?
- sinon tu peux aussi transformer cette équipe en force. Perso, j'ai repris une pharma dans les mêmes conditions que toi. Pour te donner une idée, on a fait 25% de croissance en 4 ans à équipe constante. Du coup on s'est retrouvé 4 ans plus tard avec une équipe "normale" qui avait absorbé le sureffectif. Bien sûr, il faut que cela tienne pour toi au niveau comptable mais ça peut te donner du temps pour développer ta pharma.

@Guillaume86 : c'est un deal gagnant/gagnant donc pas la peine de stigmatiser les assistants dans cette histoire. A la base, ils n'ont quand même rien demandé... Et si je ne dis pas de bêtises, la rupture n'est pas plafonnée en terme d'indemnité. Il y a un plancher (indemnité légale) mais tu peux négocier plus avec le salarié.

  Profil  
Dinosorus5CH
1506       

Dinosorus5CH
  Posté : 01-02-2020 22:05

D'accord avec toi tnt !
Poses toi aussi la question de savoir s'il n'y a pas connivences avec l'ancien titulaire pour faire gagner jackpot à l'assistant... Ça s'est vu plus d'une fois !
Sinon, attends un peu sinon peut être que tu peux y trouver un certain confort aussi...

  Profil  
PopInstc
104     

PopInstc
  Posté : 02-02-2020 11:39

Et pourquoi pas proposer une diminution du temps de travail (avec leurs accords bien sûr) quitte à faire une ou deux journées dans une autre officine et s'arranger un confrère qui ne peut pas se payer un assistant.
Ici il y a beaucoup de cas comme ça. Ce n'est pas le plus simple pour les vacances. Mais en cas de difficultés économiques ça peut être gagnant/gagnant et éviter de perdre son emploi.

  Profil  
Guillaume86
1389       

Guillaume86
  Posté : 02-02-2020 12:24

Je ne stigmatise personne mais il ne faut pas être trop naïf.
Le premier post est à la limite de demander comment virer gratos l’assistant.
J’essaye juste de démontrer que le salarié en place avec un cdi n’a rien demandé et justement parce qu’il sait ce qu’il peut réclamer, il ne signera pas moins pour faire plaisir au nouveau titulaire qui le met peut être dans la merde financièrement.




  Profil  
tnttnt
741      

tnttnt
  Posté : 02-02-2020 13:01

@Guillaume86 : la seule solution, c'est la rupture conventionnelle qui se fait avec l'accord du salarié. Donc il n'est pas question de mettre le salarié "dans la merde financièrement".

  Profil  
Guillaume86
1389       

Guillaume86
  Posté : 02-02-2020 19:08

La seule solution?
Il est quasi certain que le salarié refusera.
Il est plus avantageux pour lui qu’il soit licencié.
A moins d’un énorme chèque il n’a pas de raison d’accepter quoique ce soit. Il n’a pas de raison de quitter son job.

  Profil  
tnttnt
741      

tnttnt
  Posté : 02-02-2020 19:50

Dans la loi française, ça ne t'échappe pas que tu ne peux pas virer quelqu'un sans raison ? Et heureusement pour les salariés...
Et je ne suis pas d'accord avec toi, je pense que pour chèque de 40-50k€, il y en a qui peuvent être content de saisir l'opportunité.
Là où je peux te rejoindre, c'est que si le salarié ne veut pas partir (ce qui est respectable aussi) et que le titulaire s'entête, ça va être un carnage. Mais s'il en est là, il n'aurait jamais dû acheter cette pharma selon moi

  Profil  
Guillaume86
1389       

Guillaume86
  Posté : 02-02-2020 21:32

C’est ce que je pense aussi.
On achete pas une pharmacie sans avoir résolu ce genre de problème et en venant demander sur un forum comment faire.
Ça sent les prud’hommes.

  Profil  
Manager
17178       
 Administrateur

Manager
  Posté : 03-02-2020 09:27

Là où tu stigmatises Guillaume86 c'est quand tu étends à tous les salariés le comportement de quelques uns.

Il n'y a pas d'un coté les patrons sérieux, prenant des risques, etc. et de l'autre les salariés fainéants, profiteurs, etc.

Quant à la France, tu en fais parti aussi, si je ne m'abuse.

  Profil  
virgandco
8  

virgandco
  Posté : 03-02-2020 12:26

Merci pour vos réponses

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 74
Membre(s) : 3
Total :77
Librairie

Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...

30,00 € TTC