Modéré par : Manager Delphine66 chat elbo Bixente64 bultus 
Index du Forum » » L'avenir des salariés de l'officine » » Coup de gueule d'un apprenti
AuteurCoup de gueule d'un apprenti
iamjuju
3  

iamjuju
  Posté : 15-10-2018 13:05

Bonjour à tous les professionnels de santé de ce forum, j'ai longtemps été visiteur sur ce site mais j'ai décidé de m'y inscrire pour me faire entendre sur mes inquiétudes sur ce métier dont je viens de faire mes premiers pas l'an dernier.

Je suis actuellement en BP2 dans une pharmacie toulousaine qui a une très bonne situation économique. Sauf que mon bilan sur ce métier que je m'apprête à appliquer est... Pitoyable, aucun préparateur de mon entourage n'est satisfait de son métier ( collègues, pharmacies voisines et et salariés de mes collègues étudiants ).

Pour quelles raisons ? Attention grosse surprise : Une rémunération désastreuse, déjà que je trouve que le salaire des pharmaciens après tant d'années d'étude est pas des plus glorieux, je viens d'apprendre que ma collègue la plus ancienne de plus de 20 ans est payée dans les 1400 net. Pas de prime ( ah si en fait, 100 euros pour l'été, une teille de champagne l'hiver et 10 euros de cheque cadeau ), pas de 13e mois non plus... Soit un salaire équivalent à une vieille salariée chez carrefour ou géant et avec moins d'avantages... Mais plus de contrainte dont la responsabilité d'avoir la vie des patients en main chaque jour...

Je ne comprends pas comment il est possible d'accepter cette situation, certes le contexte économique actuel n'encourage pas une vraie revalorisation, mais n'y a-t-il pas de syndicat au final? Une volonté de faire grève pour être payé mieux qu'au lance pierre? Je comprends que l'herbe est toujours plus verte à côté, que les charges sont énormes etc, mais ça n'explique pas de vivre avec un salaire éco plus.

J'adore le métier de préparateur, mais je fais face chaque fois au mécontentement de mes collègues du boulot et de l'école, le titulaire fantôme qui passe sa vie au golf, on a l'image d'un bon petit travailleur bon marché sans reconnaissance... Et j'aimerai avoir tort, me dire qu'il y a de l'avenir dans cette voie...

Je vous demande votre avis sur la situation, si j'ai fais le bon choix de prendre ce métier ( j'ai 22 ans ), et si des gens ont fait des reconversions? En dehors des métiers de la santé comme dedans.

Merci d'avance

  Profil  
TMP
2277       

TMP
  Posté : 15-10-2018 13:17

je regarde les fiches de paie de mes 2 BP dont une dans la boutique depuis 6 mois
1718 net 1785 net
et 13 eme mois

et je ne parle pas des autres primes

je laisse mes collègues discuter des autres points que tu soulève.



" moi j'aime bien les vaches "
" ça fait beau dans les prés "
" ça habille bien les champs "
" et puis ça s'meut lent'ment "
" ça fait du bien aux gens pressées "
" moi j'aime bien les vaches "

  Profil  
Pouf
8  

Pouf
  Posté : 15-10-2018 13:24

Bonjour!
Mon retour d'expérience sur les salaires de préparateurs:
- 1800e net (~50ans, spécialisé dermo cosméto)
- 1600e net (40ans, embauché depuis 3 ans dans la pharma)
-2100 net (60ans, 40ans d'ancienneté dans la même boutique)
- 1950 net (35 ans, 2 ans dans la même boutique)

Le seul truc: ne pas se fâcher avec personne, et ne pas hésiter à bouger pour trouver le bon patron. Et accessoirement bosser sur son profil "employabilité" u know

Quand on veut on peut.
Quand on ne veut pas, on trouve des excuses.

  Profil  
iamjuju
3  

iamjuju
  Posté : 15-10-2018 13:35

Pouf je n'ai entendu parler de tels salaires chez des préparateurs, dans quelle région êtes vous situé sans indiscretion?

  Profil  
Pouf
8  

Pouf
  Posté : 15-10-2018 13:53

Rhône-Alpes mais cela ne t'aidera pas. Regarde autour de toi ceux qui réussissent, qui ont un peu plus d'ambition que de collectionner des trimestres pour sa retraite... Il y a toujours les chanceux, les passages sous le bureau (quoique), mais c'est sûr: râler, et faire grève ce n'est plus d'une efficacité absolue pour avoir une augmentation...


Quand on veut on peut.
Quand on ne veut pas, on trouve des excuses.

  Profil  
iamjuju
3  

iamjuju
  Posté : 15-10-2018 15:20

Pouf justement je base ce topic avec ce que j’ai pu observer autour de moi dans son intégralité, dans les régions où je suis situé ( occitanie mais aussi var) les salaires frôlent les 1300-1400 en fin de carrière. Et chez certains cas je n’oserai jamais remettre leur ambition en doute

Passer sous le bureau a beau être un moyen populaire et réputé pour gravir les échelons professionnels chez la gente féminine, chez les hommes il n’existe pas substitut qui puisse remplacer le mérite, à chacun ses armes haha, mêmes si le mérite a peut d’impact selon le contexte économique

  Profil  
bultus
2083       
 Modérateur

bultus
  Posté : 15-10-2018 15:36

Je ne comprends pas comment on peut finir sa carrière avec un salaire aussi bas ... Ta collègue qui a 20 ans d'ancienneté doit être au coeff 330 non ? Du coup ça fait 1700-1800 en fin de carrière, c'est la grille donc le salaire Minimum !

Je suis d'accord avec mes collègues, il faut demander, il faut montrer sa motivation et si le patron ne suis pas, il faut aller chercher ailleurs.

  Profil  
bultus
2083       
 Modérateur

bultus
  Posté : 15-10-2018 15:41

Ma préparatrce qui vient d'être embauchée (diplomée en juin) est à 1350 net, ce n'est pas mirobolant, mais on est loin du 1400 en fin de carrière...

Et vu comment elle travaille, si j'avais pu, je lui aurais donné un peu plus (malheureusement pour elle, je ne suis pas la seule maître à bord et la pharmacie est en train d'être vendue donc ce n'est pas le bon moment pour exploser les salaires...)

Méfie toi de ce que tu entends, je veux bien croire que préparateurs et adjoints ne soient pas satisfaits de leur salaire, mais de ce que tu nous dis, ils ne te donnent peut-être pas les bons montants ...

  Profil  
britty
234     

britty
  Posté : 15-10-2018 17:18

http://pharm-emploi.com/salaires-3/
@ Bultus
330 non pas forcément assimilé cadre
mais en tout cas au minima la grille + l'ancienneté!!
mais peut être n'est elle pas à temps plein !!

Britty

  Profil  E-mail  
tnttnt
769      

tnttnt
  Posté : 15-10-2018 17:40

Plutôt des salaires autour des 1800 nets dans ma pharmacie. + primes tous les mois.

  Profil  
Boueneprep
96    

Boueneprep
  Posté : 16-10-2018 18:42

Citation : iamjuju 

Bonjour à tous les professionnels de santé de ce forum, j'ai longtemps été visiteur sur ce site mais j'ai décidé de m'y inscrire pour me faire entendre sur mes inquiétudes sur ce métier dont je viens de faire mes premiers pas l'an dernier.

Je suis actuellement en BP2 dans une pharmacie toulousaine qui a une très bonne situation économique. Sauf que mon bilan sur ce métier que je m'apprête à appliquer est... Pitoyable, aucun préparateur de mon entourage n'est satisfait de son métier ( collègues, pharmacies voisines et et salariés de mes collègues étudiants ).

Pour quelles raisons ? Attention grosse surprise : Une rémunération désastreuse, déjà que je trouve que le salaire des pharmaciens après tant d'années d'étude est pas des plus glorieux, je viens d'apprendre que ma collègue la plus ancienne de plus de 20 ans est payée dans les 1400 net. Pas de prime ( ah si en fait, 100 euros pour l'été, une teille de champagne l'hiver et 10 euros de cheque cadeau ), pas de 13e mois non plus... Soit un salaire équivalent à une vieille salariée chez carrefour ou géant et avec moins d'avantages... Mais plus de contrainte dont la responsabilité d'avoir la vie des patients en main chaque jour...

Je ne comprends pas comment il est possible d'accepter cette situation, certes le contexte économique actuel n'encourage pas une vraie revalorisation, mais n'y a-t-il pas de syndicat au final? Une volonté de faire grève pour être payé mieux qu'au lance pierre? Je comprends que l'herbe est toujours plus verte à côté, que les charges sont énormes etc, mais ça n'explique pas de vivre avec un salaire éco plus.

J'adore le métier de préparateur, mais je fais face chaque fois au mécontentement de mes collègues du boulot et de l'école, le titulaire fantôme qui passe sa vie au golf, on a l'image d'un bon petit travailleur bon marché sans reconnaissance... Et j'aimerai avoir tort, me dire qu'il y a de l'avenir dans cette voie...

Je vous demande votre avis sur la situation, si j'ai fais le bon choix de prendre ce métier ( j'ai 22 ans ), et si des gens ont fait des reconversions? En dehors des métiers de la santé comme dedans.

Merci d'avance
 


Bonjour Iamjuju,

Je fais partie de ces préparateurs qui ont quitté le milieu après 10 ans en pharmacie (BP + préparateur) et jamais je ne regrette ce choix. A la fin de ma carrière de préparateur, je gagnais 1470€ net. Je suis actuellement en alternance (depuis 2 ans, il me reste encore 1 an d'étude) dans le domaine des énergies renouvelables. Dès le début de mon alternance, je gagnais 1500€ net, 18 mois plus tard 1820€ net, toujours dans le cadre de l'alternance. Je dispose d'une voiture de fonction et je gère moi même mon temps. La reconnaissance est là, je me sens récompensé de mon investissement et de mes efforts.

Si tu sens dès maintenant que tu seras frustré par ce métier, finis ton BP et n'hésite pas une seconde à ton âge (si tu peux te le permettre financièrement) à changer d'orientation dans la foulée. En finissant le BP, tu auras au moins plusieurs cordes à ton arc.

Tu peux toujours avoir la chance de tomber sur la bonne pharmacie avec un super titulaire, mais à te lire, je te vois plutôt finir par enrager des injustices que tu constateras dans ce milieu. Moi aussi jeune en BP, je parlais des syndicats, de grèves (ou plutôt d'actions symboliques)... Que d'illusions...

  Profil  
Manager
17195       
 Administrateur

Manager
  Posté : 20-10-2018 18:44

Bonjour iamjuju,

Tout le monde se plaint de tout, donc il faut trier...

Objectivement, si on prend le tarif de base de la grille.

Un salarié finit sa carrière a minima au coef 320 et 15 ans d'ancienneté.

Ce qui fait en brut 2469.80 bruts. ==> http://www.pharmechange.com/sections.php?op=viewarticle&artid=255

2 147.65 de salaire de base et 322.15 de prime d'ancienneté.

Ce qui fait, en net à peu près 1 900.00€

Et il s'agit là du parcours minimum.

Alors on peut se plaindre ou se battre pour améliorer sa situation.

Pour ma part j'avais un coef 300 après 2 ans de diplôme. Bon ça fait longtemps...

  Profil  
Tiki
1  

Tiki
  Posté : 21-10-2018 00:12

Salut,

J'ai été et j'ai aimé être préparateur en pharmacie durant 28 ans.
Sans être extraordinaire, j'avais tout de même un salaire net de 2100€ mensuel lorsque j'ai décidé de changer de métier.
Durant ma "carrière", je n'ai pas hésité à changer plusieurs fois de pharmacie (6 fois, 16 ans dans la dernière). Je n'ai jamais demandé d'augmentation. A chaque fois qu'une collègue en a demandé, la demande n'a jamais aboutie (du moins tant que je travaillais). Par contre, étant hors grille, j'avais demandé un avenant au contrat de travail me garantissant l'application de la variation du point.
Puis j'en ai eu assez du manque de reconnaissance, de confiance, de la charge de travail(100 à 180 clients/jour/personne + commandes + tout le quotidien que vous connaissez tous), d'être une éponge à mauvaise humeur du titulaire. J'étais frustré de me dire que même après 40 ans de carrière, et parce que j'ai eu de la chance, je serais à peine plus valorisé qu'un pharmacien fraîchement émoulu (ça nous est tous arrivé), passant son temps à me demander comment faire (je ne fais aucun reproche à ce dernier hein. J'ai trouvé la jeune génération bien plus compétente que la précédente), j'en ai eu assez des fausses promesses et finalement, de stagner professionnellement.
J'ai donc repris mes études et je suis maintenant titulaire d'une licence dans un tout autre domaine. Je commence Junior au salaire que j'avais au bout de 28 ans de pharma (!), je suis en full télétravail, j'ai des responsabilités, de la reconnaissance (mon boss me dit souvent merci et bravo, j'en tombe des nues), le boulot change, évolue, n'est pas routinier.
Malgré tout, je pense toujours qu’intrinsèquement, le boulot de préparateur est sympa. Depuis que j'ai changé d'orientation professionnelle, il m'est arrivé de faire de petits remplacements sur mes jours de repos (15€ net/heure) et j'ai aimé ça.

Mon conseil, quitte à passer pour un opportuniste : n'hésite pas à changer de pharma si les conditions sont meilleures. Soit à l'écoute des patients, car finalement, ce sont eux ton coeur de métier. Et si un jour tu sens que la lassitude te gagne, que tu seras moins à l'écoute et que tu auras moins de coeur au travail : CHANGE DE BOULOT (conseil valable pour tout et tous). En France, c'est assez facile si ton projet de reconversion est solide (merci le FongeCIF).

Bon courage à toi.

Tiki

Message édité par : Tiki / 21-10-2018 07:15


  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 62
Membre(s) : 1
Total :63