Modéré par : Manager Bixente64 SB69 
Index du Forum » » Cas de comptoirs » » Erreur de délivrance grave
AuteurErreur de délivrance grave
houpinaise
437      

houpinaise
  Posté : 13-08-2017 09:30

Bonjour à tous.
Une collegue pharmacienne adjointe dans une pharmacie voisine m'a relaté une histoire qui s est passée il y a quelques semaines.
Un de ses collègues préparateur a délivré à un patient du Tegretol lp 400 à la place theralithe 400.
Résultat : patient a l hôpital, coma de 3 heures, centre antîpoison, etc...sorti 2 jours plus tard ( lithium contre indiqué avec le Tegretol). Le patient va mieux, n aura pas de séquelle ( dixit le médecin de l hôpital qui a été appelé par la titulaire) .
De ce que le dit ma collegue pharmacienne , la titulaire à plusieurs fois dit à ce préparateur " si tu ne sais pas tu nous demande, il y a toujours un pharmacien pour te renseigner ". Cette pharmacie ne vérifie pas les ordonnances des préparateurs mais effectue ( la titulaire et ma collegue assistante) le contrôle d une cinquantaine d ordonnance chacune tous les soirs après la fermeture .
Pour les faits :
-c était ma collegue qui était la seule pharmacienne ce jour là ( elle s inquiéte qu en à sa responsabilité)
- l'ordonnance à ete écrite à l ordinateur, un seul médicament, une seule ligne, et le médicament écrit en toute lettre, le préparateur contrairement aux règles de la pharmacie n'a pris ni téléphone ni adresse du patient: le patient aurai meme ( dixit le patient qui a rappelé la pharmacie après son hospitalisation ), en voyant la boite de Tegretol, interpellé le préparateur en lui disant qu il ne voulait pas de générique, ce à quoi ce dernier lui aurai répondu qu il n'avait pas le choix.

La titulaire est hors d elle d autant que le préparateur en question a déjà été recardré pour d autre manquement ( comportement, internet et téléphone portable pour des utilisations privées durant les heures d ouverture, etc...)


Que risquent ma collegue assistante , le préparateur et le titulaire si le patient décide de portait plainte ( ce qu il aurai laisser entendre à la titulaire)?

Merci

  Profil  
Aleatoire
594      

Aleatoire
  Posté : 13-08-2017 18:10

Il y a eu erreur médicamenteuse avérée avec préjudice majeur. Tout le monde en prendra pour son grade je pense. Le préparateur pour son manque de vigilance (pénal), l'assistant pour son manque d'encadrement (pénal), le titulaire pour ne pas avoir mis en place une bonne sécurisation des ordonnances (civil et disciplinaire).

Contrairement aux US, on indemnise en France à hauteur du préjudice. L'hospitalisation et le coma en sont un conséquent (pour le patient et la sécu qui a du débourser des frais "inutilement"). Il faudra aussi prendre en compte d'éventuels séquelles et invalidités en résultant. Ça risque de se chiffrer en X0.000€.

J'ai moins connaissance de ce qui se fait au pénal. J'imagine que ça sera plus stressant et lourd à gérer émotionnellement que lourd en terme de sanction.

Pour le disciplinaire on peut imaginer quelques semaines d'interdiction d'exercice pour le titu et son adjoint.

  Profil  
Frenchpharm
15   

Frenchpharm
  Posté : 13-08-2017 19:52

Laisser le choix au préparateur de demander ou non un avis pharmaceutique n'est pas suffisant.

On sait tous qu'il s'agit ici de la norme en terme de pratique officinale en France mais c'est contraire au "contrôle effectif" que doit exercer le pharmacien responsable.

L'adjointe est pleinement responsable (pénal, disciplinaire) de cette erreur. Il n'y a plus qu'à espérer que le patient et le ministère public ne portent pas plainte.

Message édité par : Frenchpharm / 13-08-2017 19:53


  Profil  
houpinaise
437      

houpinaise
  Posté : 15-08-2017 14:02

Bonjour
Merci pour votre contribution.

Des pharmacies que je connais, aucune ne fait un contrôle des ordonnances, certaines contrôles des ordos le soir après la fermetures, d autres font se contrôler les préparateurs entre eux histoire d avoir un deuxième regard.
Quelles sont les pratiques dans vos officines?

  Profil  
ramses2
2752       

ramses2
  Posté : 15-08-2017 15:08

c'est considéré malheureusement comme inutile ou comme du temps perdu pour beaucoup. ou encore "pas de temps pour ça"..
.Perso, je contrôle mes propres ordos quand je peux. c'est mieux que rien.

  Profil  
houpinaise
437      

houpinaise
  Posté : 15-08-2017 16:47

Merci ramses


  Profil  
Galienne
628      

Galienne
  Posté : 15-08-2017 17:12

Ici, on pratique le contrôle des ordonnances au fur et à mesure dans la journée. Par contre, on le fait avec deux personnes, car on s'est rendu compte que lorsqu'on contrôle nos propres ordonannces, on laisse passer plus facilement une erreur. Et on tourne chaque jour pour que tout le monde se sente concernée par le double contrôle.

  Profil  
ramses2
2752       

ramses2
  Posté : 15-08-2017 17:31

c'est clair que contrôler ses propres ordos c'est pas top. mais quand personne ne veut reconnaitre que c'est important....

  Profil  
James_Patagueul
441      

James_Patagueul
  Posté : 16-08-2017 10:28

qui dit pénal dit civil ? l' adjoint peut il être condamné au civil ?


  Profil  
Manager
16190       
 Administrateur

Manager
  Posté : 16-08-2017 17:49

Bonjour,

Non la responsabilité civile est celle de l'officine.

  Profil  
James_Patagueul
441      

James_Patagueul
  Posté : 17-08-2017 10:55

si le non controle des delivrances peut être considéré comme faute intentionnelle, alors la reponsabilité civile peut ne pas marcher ?


  Profil  
Manager
16190       
 Administrateur

Manager
  Posté : 18-08-2017 17:29

Un salarié n'engage pas sa responsabilité civile dans le cadre de son contrat de travail.

C'est quoi une faute intentionnelle dans le cadre du contrôle de délivrance?

Un salarié peut être responsable d'une faute disciplinaire s'il ne respecte pas les règles d'organisation prescrite mais c'est disciplinaire.

  Profil  
James_Patagueul
441      

James_Patagueul
  Posté : 18-08-2017 18:42

s'il est prévu au contrat d'assurance de la pharmacie de couvrir un dommage causé par une erreur, je ne suis pas certain qu'il en soit de même si le dommage est causé par une faute, j'ai lu un contrat et la différence entre les deux cas n'est pas explicite


  Profil  
Manager
16190       
 Administrateur

Manager
  Posté : 19-08-2017 08:43

Il suffit de se renseigner auprès d'un assureur.
La responsabilité civile professionnelle concerne les professions libérales, les activités de conseil, les auto-entrepreneur.
La responsabilité pénale concerne tout le monde et une responsabilité civile est de toutes façons incluse au contrat habitation.

  Profil  
James_Patagueul
441      

James_Patagueul
  Posté : 19-08-2017 10:04

Citation : Manager 

Il suffit de se renseigner auprès d'un assureur.
La responsabilité civile professionnelle concerne les professions libérales, les activités de conseil, les auto-entrepreneur.
La responsabilité pénale concerne tout le monde et une responsabilité civile est de toutes façons incluse au contrat habitation. 

en ce qui concerne mon assurance pharmacie je suis couvert jusqu'à 2 millions d'euro pour un dommage causé par un médicament
si je confonds teralithe et tegretol il n'y a pas de problème elle paiera
par contre si je délivre sans ordonnance un médicament listé je me demande si l'assurance marchera


Message édité par : James_Patagueul / 19-08-2017 10:05


  Profil  
Manager
16190       
 Administrateur

Manager
  Posté : 19-08-2017 10:49

Ok, là je ne sais pas mais on parlait de la responsabilité civile d'un salarié dans le cadre de son emploi.

Si je mets volontairement le feu à la maison de mon voisin, mon assurance risque de discuter aussi.

  Profil  
bultus
1593       
 Modérateur

bultus
  Posté : 22-08-2017 14:19

Quand on sait qu'un employé commet des erreurs, on le surveille d'autant plus ...

Dans certains cas, il peut y avoir un arrangement à l'amiable et c'est souvent couvert par l'assurance. Par contre, dans le cas d'un procès, ça dure longtemps et c'est très stressant.

Le préparateur risque un licenciement pour faute grave en plus du reste

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 44
Membre(s) : 1
Total :45
Librairie
L'urgence à l'officine
3ème édition

Indispensable !

L’officine est considérée par le grand public comme un poste de premiers secours permanent. Le pharmacien doit être en mesure de répondre à des situations d’urgence auxquelles il n’est pas toujours formé...

48,00 € TTC