Modéré par : Manager chat Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Droit du travail » » Indemnités de rupture conventionnelle
2 pages [ 1 | 2 ]
AuteurIndemnités de rupture conventionnelle
edaude
209     

edaude
  Posté : 30-05-2017 16:32

Merci Manager,
Je calcule (sur la base de 3/10 mois/année de présence) et je trouve 9890 €. Si j'accepte de partir plus tard que ce qu'offre la rupture, vers octobre, il me resterait 29.5 jours de CP.
Donc, je suis loin de trouver 30 k€!!! plutôt 15k€

Et, le délai de carence du chômage étant de 6 mois, je ne toucherais rien d'autre que ces 15 k€ max avant ces 6 mois écoulés? C'est ça?
Je pose cette question parce que je pensais aller le voir et lui proposer de ne me verser que la moitié de l'indemnité (on s'arrangerait), puisque, à la base, il était OK pour 8000€ d'indemnité...

  Profil  
Manager
17132       
 Administrateur

Manager
  Posté : 30-05-2017 19:06

Je ne connais pas ton salaire mais ce n'est pas la totalité de l'indemnité qui est prise en compte mais la part dépassant l'indemnité légale.

Tu as un simulateur ici ==> https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/R32720

Une explication de la carence ici ==> http://droit-finances.commentcamarche.net/contents/1530-chomage-delai-de-carence-pole-emploi

  Profil  
edaude
209     

edaude
  Posté : 30-05-2017 20:45

Merci, c'est déjà plus clair!
Pour ce qui est du simulateur, c'est celui que j'avais utilisé avant de lui mentionner un montant. Quand il a entendu 8000€, il n'a pas eu l'air surpris.
Il a tenté de me retenir, en me disant que je suis un bon élément... Et puis, quand on s'est vu, 10 jours plus tard, il m'annonce que ce ne sont pas 8000 mais 17000 et qu'il ne pourrait pas...
C'est lui qui a évoqué la rupture, pensant que sûrement que je n'en étais pas à ce point de vouloir partir. Et quand il a vu que j'étais intéressée... autre limonade!
Ce que je voudrais savoir, c'est s'il me prend pour une quiche!

  Profil  
bultus
2075       
 Modérateur

bultus
  Posté : 31-05-2017 09:58

Pas forcément, il pensait peut-être vraiment pouvoir faire cette rupture. C'est normal que 17000 euros ça le fasse réfléchir.
Et je ne vois pas quel serait son intérêt à te proposer ça juste en pensant que tu dirais non, puis se rétracter quand tu dis oui. C'est un peu tiré par les cheveux non ?

  Profil  
edaude
209     

edaude
  Posté : 31-05-2017 12:49

Il a évoqué la rupture conventionnelle après que je lui ai envoyé un mail mentionnant ce qui se passait à la pharmacie (après lui en avoir parlé à 2 reprises sans aucun mouvement de sa part).
Il a pris ce mail comme une attaque, a demandé conseil à un avocat qui lui aurait conseillé de répondre par l'offensive. Ce qu'il a fait: son mail est un tissu de mensonges, qui me fait passer pour une ambitieuse et irrespectueuse envers l'équipe.
Vous, lecteurs, pourriez vous poser des questions sur qui dit vrai, bien sûr. Mais, avant ces échanges "musclés", il m'a toujours dit que j'étais très bonne dans mon métier (il m'avait même proposé l'association, que j'ai déclinée, faute de confiance en lui).
Pour éviter de mettre de l'huile sur le feu, je n'ai pas répondu à ses calomnies, et voilà qu'il évoque a rupture, qu'il ne me ferait jamais de mal...
Quand je reviens vers lui pour lui demander s'il a réfléchi à cette rupture, il m'a dit que pas vraiment, mais que si j'étais intéressée, il ferait chiffrer...

Voilà...
Ce matin, j'étais à l'Inspection du Travail, histoire d'avoir de vrais chiffres.
On me donnerait, selon la convention des pharma, 12600 €. Ce à quoi il faudrait rajouter les CP, qu'il me devrait de toutes façons en cas de départ. 42.5 jours de CP soit 5750€. Soit un total d'environ 18000€.
Je vois maintenant qu'il me prend ouvertement pour une buse!

  Profil  
Nic78
256     

Nic78
  Posté : 31-05-2017 13:51

Bonjour,
je suis le poste depuis le début et ce qui est dur à suivre c'est qu'au départ c'est une rupture pour profiter de l'aide à la reprise d'une officine avec une rupture conventionnelle (ce qui coute une blinde à l'employeur) pour passer maintenant à une rupture car il y a une grosse mésentente. Ca change quand même pas mal l'optique d'approche !
Il a du au départ penser que la rupture conventionnelle n'allait pas lui couter très chère ce qui est une grave erreur et lui a fait faire machine arrière (je comprend car c'est à son total désavantage) mais après s'il y a un passif avec d'autres problèmes on passe sur autre chose.
Moi perso, en tant qu'employeur je ne lâcherais pas la rupture conventionnel au vu de ce que ça coute et du fait qu'il n'a y pas à payer pour le désir d'installation d'un employé. Par contre s'il y a des désaccords tu peux peut être négocier l'indemnité de rupture car si mauvaise ambiance c'est l'horreur pour tout le monde.

  Profil  
edaude
209     

edaude
  Posté : 31-05-2017 14:27

C'est mon point de vue aussi: la rupture conventionnelle ne doit pas servir de tremplin, mais de porte de sortie. Ce qui serait mon cas...
Depuis que j'ai refusé l'association, l'ambiance s'est dégradée terriblement. J'en suis à penser qu'il était sympa avec moi depuis le début parce qu'il avait cette idée en tête de m'installer.
Je vais au boulot à reculons depuis des mois...
Et, ancienne de 10 ans, dans un centre commercial, c'est impossible pour moi de trouver le même salaire ailleurs. J'ai une famille, un emprunt...

  Profil  
bultus
2075       
 Modérateur

bultus
  Posté : 31-05-2017 14:37

Oula oui, c'est compliqué, je ne comprends pas tout, mais du coup si c'est toi qui as besoin de cette rupture pour t'installer et qu'en plus il y a mauvaise entente, je comprends qu'il n'ait pas envie de payer sachant que tu vas partir pour t'installer de toute façon.

Il n'a aucun intérêt à payer 18000 euros pour une démission, on est d'accord.

  Profil  
Nic78
256     

Nic78
  Posté : 31-05-2017 15:31

Tu dis que si tu pars tu ne trouveras pas un salaire aussi bon mais il me semblait que tu voulais partir pour t'installer, d'autre part tu as un emprunt ok mais l'achat d'une pharmacie va t'obliger à emprunter encore plus donc j'ai un peu de mal à saisir la situation.
Soit tu veux 'installer et dans ce cas il ne faut pas compter sur une rupture conventionnelle et chercher pendant que tu es employée ensuite tu démissionneras.
Soit il y a profond désaccord avec l'employeur et là oui on peut négocier mais pour faire quoi ensuite.....bref c'est un peu ambiguë tout ça.

  Profil  
bultus
2075       
 Modérateur

bultus
  Posté : 31-05-2017 16:39

J'ai tout relu depuis le début, car je ne comprenais plus trop ton post. Donc si je résume :
Tu es pharmacien (mais tu a créé un profil de préparateur)
Tu veux partir de ta pharma pour en chercher une pour t'installer
Ton employeur te dois 13000 euros de congés payés
Tu voulais faire une rupture conventionnelle et ton employeur était contre
En fait il était d'accord mais il a changé d'avis car c'était trop cher
En fait il a changé d'avis car en vrai il n'a jamais été d'accord, mais il a dit oui au début pour te tester (ou te faire chier, j'ai pas bien compris) ...
Et au final tu n'as pas envie de partir de la pharmacie en vrai ?

J'y comprends RIEN.

Soit tu te fous de notre gueule, soit tu t'exprime très mal, soit c'est très compliqué dans ta tête (ou vous devez être plusieurs).


  Profil  
cirta
50    

cirta
  Posté : 31-05-2017 17:58

C'est vivi72 qui veut s'installer pas edaude.

  Profil  
Nic78
256     

Nic78
  Posté : 31-05-2017 18:49

Citation : cirta 

C'est vivi72 qui veut s'installer pas edaude.  

Quel âne ! Ouais j'ai craqué j'ai tout mélangé !

Pour en revenir à edaude : franchement je ne pense pas qu'il te prend pour une quiche(car perso je ne retient pas quelqu'un qui souhaite partir, si on l'envisage fortement ça ne donnera rien de retenir la personne) mais en fait il ne s'est surement pas rendu compte de ce que coutait une rupture conventionnelle c'est à dire très chère donc maintenant ben faut négocier si tu veux vraiment partir mais pour trouver quoi ? Cherche d'abord ensuite tu verras.

  Profil  
edaude
209     

edaude
  Posté : 31-05-2017 22:09

Waouh!!
Alors, je suis pharmacien, c'est sûr, et mon profil fait bien état de cela. Oui, il y a eu confusion, Bultus et Nic 78...
Je ne mentionne nulle part mon envie d'installation.
Et, c'est bien parce que l'ambiance est pourrie et que le boss et les 2 adjoints me mettent à l'écart que je veux partir!!
Je cherche un nouveau job depuis longtemps déjà, et ai passé des entretiens mais le salaire proposé est largement en-deça de mon salaire actuel (au mieux) et les horaires, pas forcément meilleurs, avec une plus longue distance à parcourir.
Du coup, quand il en a parlé, j'ai epnsé que ça pourrait être à envisager...
J'aime ma pharma et mes clients mais c'est devenu difficile à vivre.
C'est plus clair?


  Profil  
Galienne
673      

Galienne
  Posté : 01-06-2017 00:43

La rupture conventionnelle nécessite que les deux parties souhaitent le départ de l'employé.
Si le titulaire n'a pas émis ce souhait, et que l'envie de partir vienne de toi, il doit se dire que tu dois démissionner.
Peut être qu' au départ il s'est dit que ca serait une bonne solution pour les deux, et qu'après reflexion il se rende compte que financièrement ca lui couterait . Sachant que tu as l'air de ne plus être bien dans le boulot, il se dit "il va partir de toute facon et ca me coutera 0 " (enfin juste les CP). Certes ca ne t'arrange pas mais il est parfaitement dans son droit .

  Profil  
edaude
209     

edaude
  Posté : 01-06-2017 10:29

Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis, Galienne. Je ne peux pas le forcer à faire ce qu'il avait dit qu'il ferait...
C'est un habitué du genre: promettre puis ne pas faire!
Même si je m'étais préparée à ce qu'il change d'avis, il n'empêche que ça fout les boules!


  Profil  
Galienne
673      

Galienne
  Posté : 01-06-2017 15:10

Oui, ce qui n'est pas très classe, c'est que ce soit lui qui t'ai suggéré l'idée au départ et puis qui s'est ravisé ensuite

  Profil  
Aller à la page : [ 1 | 2 ]
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 37
Membre(s) : 0
Total :37
Librairie

Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...

30,00 € TTC