Modéré par : Manager Whoops Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Les inclassables » » Tramadol...sur la sellette....
AuteurTramadol...sur la sellette....
Pharmac63
394      

Pharmac63
  Posté : 25-01-2012 12:59

Bon, je ne sais pas si vous avez vu mais le tramadol commence à etre pointé du doigt par l'Afssaps...cause de dépendance avec syndrome de sevrage, vertige chez la PA...

Ca devient du délire!

Je ne sais pas ce qu'il va bientot resté comme antalgique, je crois qu'on va bientot revenir aux magnétiseurs et autre rebouteux.....

  Profil  
eternity
460      

eternity
  Posté : 25-01-2012 13:11

c'est sur que les medecins n'auront plus que le paracetamol ou la morphine si on supprime tous les intérmédiaires.
c'est surtout très mal prescrit et les medecins ne précisent pas qu'il ne faut pas le prendre systématiquement.

  Profil  E-mail  
Antoine_pharma
1195       

Antoine_pharma
  Posté : 25-01-2012 13:57

Merci les reports de prescriptions surtout...


---------------------
" Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Chassez de votre esprit tous vos soucis
Prenez la vie du bon côté
Riez, sautez, dansez, chantez
Et vous serez un ours très bien léché ! "

  Profil  
nhl1967
759      

nhl1967
  Posté : 25-01-2012 14:11

... c'est là qu'ils vont virer le paracétamol dans 2 ou 3 ans ...

  Profil  
Alex56
135     

Alex56
  Posté : 25-01-2012 14:16

une nouvelle voie en cours d'études cliniques chez l'homme sur les inhibiteurs d'enképhalinases (pour augmenter nos enképhalines endogènes, nos "antidouleurs naturels")... Intéressant car pas les effets secondaires des palliers 2 et 3. Maintenant, c'est pas pour tout de suite...

  Profil  
Pharmac63
394      

Pharmac63
  Posté : 25-01-2012 18:56

la où je veux en venir, c'est qu'on discrédite l'allopathie avec des médicaments ayant prouvés leur efficacité (malgrès la connaissances des EI)et qu'à côté de çà on voit une monté en puissance de rebouteux et autres sectes qui "enflent" les malades en leur faisant croire qu'avec 2-3 plantes ils vont guérir de divers cancers en phase terminale...je crois qu'on pète dans la braise là!

Voilà le véritable rôle du PHARMACIEN!!!!le bon et juste usage du médicament!

  Profil  
saumix
2567       

saumix
  Posté : 25-01-2012 19:21

ben au rythme ou cela va....il ne va plus rester que le cannabinoides comme antidouleur....
la fumette , faut croire que c'est à l'affssaps que cela se teste...

h.p

  Profil  
PharmaFC
2527       

PharmaFC
  Posté : 26-01-2012 09:10

toujours les mêmes commentaires dés qu'un medoc dangereux est retiré du marché...on à l'impression qu'on vous arrache un bras!! ou votre porte-monnaie devrais je dire...si il faut retirer tous les antalgiques au rapport bénéfice risque défavorable..et bien il faut le faire point barre....et au vu de vos commentaire vous comprendrez aisaiment pourquoi aucun pharmacien d'officine ne fera jamais parti d'aucun comité de mise sur le marche d'un médicament....on ne peut être juge et parti....et au moins cela stimulera la recherche....quand au reflexion sur la morphine on croirait entendre les médecins des années 50 qui confondaient antalgie et adiction...on voit bien que vous n'avez jamais pris de la morphine ou suivi des parents en fin de vie....en 2012 c'est incroyable d'entendre encore ce genre de peur sur la morphine.....

  Profil  
syncmaster
2288       

syncmaster
  Posté : 26-01-2012 10:17

Dans ma pratique j'ai dû voir 1 seul patient accro au tramadol... alors que pour la codéine ça se compte en dizaines...

  Profil  
Ratcroc
51    

Ratcroc
  Posté : 26-01-2012 13:06

Ouaip, complètement d'accord avec avec pharmaFC. Et puis il reste la codéine, qui est très peu utilisée mais dont le rapport bénéfice/risque est bien plus intéressant que pour le tramadol et surtout cette vieillerie de dextro qui a enfin disparue.

Concernant la morphine, c'est une particularité française, elle est très peu utilisé, pour en avoir parler à un spécialiste l'unique raison est qu'il s'agirait d'une molécule "qui fait peur " dans l'inconscient collectif, à la fois pour les patients et pour certains prescripteurs mais sans véritable raison. Bien utilisé, elle présente de très bons résultats, et il est facilement possible de mettre au point des bonnes pratiques pour lutter contre les EI principaux (dépendance et constipation).

Je pense qu'il est temps de nettoyer notre pharmacopée pour ne garder que les champions de chaque classe. Ça me parait vraiment urgent dans certaines classes, notamment les benzo.

Sinon, l'idée de dérembourser l'homéo et de la laisser aux grandes surfaces, boutiques natures et charlatans ne me choque pas. Bien au contraire, ça permettrait de gagner en crédibilité. Là, dés que le patient à fait une première S et/ou connait la constante d'Avogadro, on passe vraiment pour des charlots...

Syncmasteur, tes accros à la codéine sont dépendants suite à une mauvaise utilisation dès le départ, shoot de néocodion, ou la dépendance s'est installer suite à une utilisation trop longue dans le cadre de l'antalgie ?


Normalement les opiacées sont réservées à des traitement de courtes durée ou pour des patients en fin de vie (morphine+++).

  Profil  
saumix
2567       

saumix
  Posté : 26-01-2012 14:33

toujours aussi tordu le pharmafc !!!!
question regrets et question prix , tu crois qu'en terme d'économie pour la sécu , remplacer diantalvic à 2.13 euros par ixprim a 5.96 euros , cela ne nous contrarie pas??? si nous étions aussi saute au fric que tu le dit , nous aurions insisté depuis dix ans pour virer le vieux diantalvic!!!
pour moi , c'est le soulagement des douleurs de mes patient(e)s qui me manque le plus!!!!
certains jours on a la tentation d'etre malpoli....

h.p

  Profil  
Ratcroc
51    

Ratcroc
  Posté : 26-01-2012 14:42

Ok, certains patients étaient attachés à leurs di-antalvic, mais les études cliniques montrent qu'il était bien moins toléré que le tramadol et la codéine (nausées, vomissement, dépendance et migraines iatrogènes supérieur à ses homologues). C'est pas comme si c'était le seul antalgique..


  Profil  
Antoine_pharma
1195       

Antoine_pharma
  Posté : 26-01-2012 14:46

tout depend de la maniere dont est mesuré le bénéfice risque.
Si le risque est avéré, meme en cas de bon usage du medicament, effectivement il est justice de la surveiller et le supprimer...

Reste aprés à savoir a quel point l'augmentation de la quantité de patient sous tramadol ( j'ai entendu 35% de report du diantalvic sur le tramadol hier à BFM TV) augmente la visibilité des risques réels dans le cadre strict de son AMM , et pas simplement son mésusage (en prescription ou en prise d'ailleurs).

Aprés, on peut pas reprocher à l'affsaps d'essayer de laver plus blanc que blanc maintenant, sauf que le risque zéro en terme de médicament, a un moment ça peut poser probleme therapeutique (meme si, soyons clair aussi, on en est pas là quand meme...)

Mais rien ne mesurera jamais l'effet de bord d'un retrait de médicament (ou simplement parfois d'un deremboursement) sur le mode de prescription des médecins sur "pressions" d'un patient ou pas...



---------------------
" Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Chassez de votre esprit tous vos soucis
Prenez la vie du bon côté
Riez, sautez, dansez, chantez
Et vous serez un ours très bien léché ! "

  Profil  
syncmaster
2288       

syncmaster
  Posté : 26-01-2012 15:12

Citation : Ratcroc 
Syncmasteur, tes accros à la codéine sont dépendants suite à une mauvaise utilisation dès le départ, shoot de néocodion, ou la dépendance s'est installer suite à une utilisation trop longue dans le cadre de l'antalgie ?


Franchement, en grande majorité: mésusage volontaire. Neo..., Codo..., Pulmos... en vente libre, et Daf codéiné pour les patients suivis.

La patiente accro au tramadol c'était suite à un traitement probablement trop long et à trop forte dose.
Je ne généralise pas, celà dit. Il doit bien y avoir des gens qui se défoncent au tramadol.

Et effectivement, les antalgiques de paliers 3 étaient peu prescrits en France jusqu'aux années 90 car les médecins en avaient peur et avaient des réticences "morales". Ce n'est plus le cas actuellement, et c'est tant mieux pour les patients.

J'espère quand même que vous êtes tous conscients que depuis l'affaire Mediator l'escalade sécuritaire (qui est plutôt une bonne chose, au fond) est savamment entretenue par les média, qui se font un plaisir de faire des gros titres et de faire peur à la population à chaque "petite" révélation ou mise sous surveillance. Il y a à peine 3 ans, personne n'aurait parlé de cette histoire de Tramadol... aujourd'hui ça devient franchement outrancier, les articles et reportages en plus d'être nombreux sont grossièrement inexacts et volontairement anxiogènes.
Ne soyez pas dupes.




Message édité par : syncmaster / 26-01-2012 15:37


  Profil  
saumix
2567       

saumix
  Posté : 26-01-2012 16:39

petite info trouvée dans la presse le jour du retrait du diantalvic : en france il etait commercialisé en boites de 20gélules en angleterre par boites de 100 gelules!!!
etonnez vous ensuite qu'en angleterre les tentatives de sucides ou le dépassement des doses usuelles so
ient trois fois plus fréquentes!!!!
pour les chantres du " tout est toxique surtout les médicaments" c'etait la molécule ou le conditionnement qui etaient dangereux????

h.p

  Profil  
eternity
460      

eternity
  Posté : 26-01-2012 20:55

de toute façon, vous allez voir dans quelques années que l'esomeprazole et les ampoules de vitamine D qui sont prescrits n'importe comment seront aussi alignés.
Tout comme bourrer les gamins de sirops antipyrétiques à tout va.

Tout médicament pris pendant des années a des conséquences sur l'organisme, il faut juste éduquer les gens à ne pas en abuser.

Oui aux US et en UK, en plus ils prennent des piluliers en s'enfilent plusieurs cachetons à la fois.

  Profil  E-mail  
Pharmac63
394      

Pharmac63
  Posté : 27-01-2012 19:32

Citation : PharmaFC 

toujours les mêmes commentaires dés qu'un medoc dangereux est retiré du marché...on à l'impression qu'on vous arrache un bras!! ou votre porte-monnaie devrais je dire...si il faut retirer tous les antalgiques au rapport bénéfice risque défavorable..et bien il faut le faire point barre....et au vu de vos commentaire vous comprendrez aisaiment pourquoi aucun pharmacien d'officine ne fera jamais parti d'aucun comité de mise sur le marche d'un médicament....on ne peut être juge et parti....et au moins cela stimulera la recherche....quand au reflexion sur la morphine on croirait entendre les médecins des années 50 qui confondaient antalgie et adiction...on voit bien que vous n'avez jamais pris de la morphine ou suivi des parents en fin de vie....en 2012 c'est incroyable d'entendre encore ce genre de peur sur la morphine..... 



Le truc, c'est qu'on dirait que l'Afssaps débarque... somnolence, nausée, vertige, dépendance et syndrome de sevrage...on à tous eu les même cours de pharmacologie et ce sont les effets secondaires "classiques" des dérivés morphiniques et autres opiacés... contrairement à cette vacherie qu'était le benfluorex...avec un effet nefaste et dégénératif sur un organe sur le long terme! C'est comme si l'Afssaps mettait sous surveillance le paracetamol pour hépatite fulminante ou l'aspirine pour hémoragie digestive...D'ailleurs il y a quand même 1000 morts par an en France à cause de l'aspirine...et là çà stresse personne!

  Profil  
ami89
870      

ami89
  Posté : 27-01-2012 19:47

Et encore, heureusement que l'AFSSAPS ne s'est pas encore plongé sur les AVK. Vous imaginez la tête qu'elle ferait en découvrant tous les EI et les patients décédés sous AVK. Le benfluorex fait figure de guignol à côté.

Message édité par : ami89 / 27-01-2012 19:47


  Profil  E-mail  www  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 99
Membre(s) : 0
Total :99