Modéré par : Manager Whoops Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Les inclassables » » De mieux en mieux ... épisode II
AuteurDe mieux en mieux ... épisode II
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 29-04-2011 16:57

« Une officine dédiée de proximité ». C’est la proposition de l’Association de pharmacie rurale (APR) pour lutter contre les conséquences de la désertification médicale (sic) en cours sur les officines rurales.

Le principe de l’officine dédiée de proximité est similaire à celui du médecin traitant. (sic) Il s’agit ainsi d’affecter à « tout patient domicilié dans une commune ayant perdu son médecin prescripteur ou résidant dans une commune appartement à la zone de chalandise d’une pharmacie » une pharmacie de référence où il serait « tenu de se faire délivrer ses prescriptions ».
Précision : l’obligation concernerait les seuls médicaments remboursables.

Que se passe-t-il pour les patients rétifs à cette obligation ? Le libre choix de la pharmacie demeurant la règle en France, le patient optant pour une autre officine que celle qui lui est dédiée se verrait appliquer une décote (d’un montant à déterminer) sur le montant du remboursement des médicaments prescrits.

Des contre vérités démontrant un mépris certain pour les citoyens de base !

Le médecin traitant c'est le patient qui le choisit et aucune obligatoin de recourir à celui de la commune de résidence !

Que ne ferait-on pas pour justifer le joug du quorum à l'installation !

El Gringo

  Profil  
syncmaster
2289       

syncmaster
  Posté : 29-04-2011 17:12

C'est peu gros là quand même...

  Profil  
becanne
1269       

becanne
  Posté : 29-04-2011 17:36

Amis titulaires, il faut savoir lâcher du lest...ça n'est que le début...

  Profil  
Whoops
4060       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 29-04-2011 18:37

Je ne connais pas trop la représentativité de l'APR ceci dit.

  Profil  
saumix
2567       

saumix
  Posté : 30-04-2011 11:43

de toute façon on entend parler de pharmacien referant ou traitant , comme por le médecin...voir le dernier decret de xavier bernard...

h.p

  Profil  
syncmaster
2289       

syncmaster
  Posté : 30-04-2011 13:32

En relisant, je m'aperçois que ce n'est pas très clair: le patient aurait-il ou non le choix de la pharmacie?

Si oui, ça pourrait à la limite se défendre pour améliorer le suivi des traitement chroniques. Ce serait alors comme pour les médecins: chacun est libre d'aller chez le médecin qu'il veut, mais si ce n'est pas son médecin traitant, alors la consultation est moins bien remboursée.

Si non, effectivement c'est aberrant.

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 30-04-2011 15:07

Ce n'est justement pas comme le médecin traitant ...

El Gringo

  Profil  
damien-en-mer
704      
 Modérateur

damien-en-mer
  Posté : 01-05-2011 12:23

L'instauration du médecin traitant a été faite en particulier pour éviter que les patients ne consultent trois médecins pour la même chose. Pour les médicaments remboursables en pharmacie, que je sache, sauf à être notoirement malhonnête et peu soucieux de la santé de ses clients, on n'est pas sensés délivrer les mêmes médicaments d'une même ordonnance dans trois officines différentes. Quant au suivi du traitement, on a dépensé suffisamment d'énergie et d'argent pour la mise en place du DP pour qu'une pharmacie référente n'ait aucun intérêt. A part pour le titulaire qui espère ainsi "séquestrer" sa clientèle. Je ne parle même pas des conséquences désastreuses sur le niveau de qualité du service rendu si on supprime la concurrence. A ce tarif-là, mieux vaudrait encore nationaliser les officines.

  Profil  
blinkette
948      

blinkette
  Posté : 02-05-2011 00:19

Et après on se plaint que tous ces gens sont des assistés de la vie quei ne savent plus rien faire part eux même ! Depuis le tiers payant combien savent encore remplir une feuille de soins même parmi ceux qui l'ont pourtant fait pdt des années ?
Et après ce sera quoi un supermarché , une boulangerie, une papeterie attitré et pourquoi pas un package à la majorité avec assurance banque etc ....

  Profil  
mandyn
1287       
 Modérateur

mandyn
  Posté : 02-05-2011 09:03

là c'est vrai que la liberté serait complètement entravée. les gens sont souvent fidèles a une (ou 2) pharmacie ce n'est pas pour rien; ça ne me plairait pas du tout d'être obligée de me servir là ou je n'aurais pas choisi d'aller.
après les difficultés des pharmacies rurales doivent se régler autrement. on ne peut pas régler un problème en en créant un autre, n'est ce pas ?

  Profil  
lesmicmic
492      

lesmicmic
  Posté : 02-05-2011 09:06

ceci-dit, c'est quand même un moyen de respecter le quorum et la répartition su service.

à bientôt en grande surface...

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 02-05-2011 09:34

En milieu rural, la désertification médicale peut voir des conséquences désastreuses pour les pharmacies déjà confrontées aux difficultés économiques du réseau. À tel point que l’on prévoit qu’une officine sur cinq pourrait dans les années à venir se retrouver orpheline de son médecin. Pour contrer ce phénomène, qui semble inéluctable, l’Association de pharmacie rurale (APR) propose de contraindre les patients à se faire dispenser leurs médicaments dans l’officine de leur commune.

Lénine relève toi, ils sont devenus fous ...

El Gringo

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 02-05-2011 09:43

La fin du libre choix du pharmacien pour les malades ? « Certes un peu, en convient Benoît Thiébaut, mais il est nécessaire de trouver des solutions pour défendre le réseau officinal. Les pistes avancées pour maintenir l’implantation des médecins dans certaines zones ont jusqu’ici toutes échoué ». « Notre proposition concerne uniquement les médicaments remboursables et le service apporté aux patients est le même quelle que soit l’officine », ajoute Jacky Maillet

El Gringo

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 02-05-2011 09:44

Citation : lesmicmic 

ceci-dit, c'est quand même un moyen de respecter le quorum et la répartition su service.

El Gringo 


Respecter le Quorum ?
La fin justifie tous les moyens ... et ce depuis 1941 !

El Gringo

  Profil  
parmentier
355      

parmentier
  Posté : 02-05-2011 10:34

Comme pour l'amendement sur les SISA, cette proposition d'obliger les clients à se servir dans une pharmacie, qui semble anodine et pour une noble cause (la défense des petites officines rurales) constitue en fait une vraie rupture sur le fond et le droit de la santé, voir le droit tout court et est une mesure digne de régimes collectivistes (sauf qu'ici on socialise les obligations en gardant une individualisation des gains).... Cela traduit bien l'état d'esprit de certains titulaires (prets à tout pour défendre leur licence...). La confusion avec le médecin référent est aussi savamment entretenu (vous avez toujours le libre choix du médecin référent/traitant et pouvez en changer à votre guise, mais vous n'aurez pas le choix du pharmacien). Enfin, l'objectif du médecin référent est de faire des économies pour la sécurité sociale (éviter le nomadisme médical) et avoir un gain pour la prise en charge de chaque patient (bien coordonner le parcours médical, notamment l'acces aux spécialistes). Je ne vois pas ou est le gain pour la pharmacie (sauf pour le titulaire)...

Plus globalement, la pharmacie d'officine connait certaines difficultés financières (officine rurales, officines lourdement endettées). Dans un système ou le financeur est la sécurité sociale et plutôt que de faire payer in fine le patient ou le contribuable pour remédier à ces difficultés, pourquoi ne pas envisager une taxe spécifique sur les plus-values réalisées sur les ventes d'officine (notamment sur les plus values importantes), qui pourrait abonder un fond pour venir en aide aux petites officines rurales?

  Profil  
mandyn
1287       
 Modérateur

mandyn
  Posté : 02-05-2011 10:44

il faudrait entièrement reformuler le fonctionnement et l'organisation de toutes les pharmacies de France, si l'on part de cette idée qu'il faut répartir la clientèle de façon plus équitable.
un projet intéressant mais pas simple.
en fait il s'agirait de travailler sur le même principe que les pharmacies hospitalière pour la délivrance des med remboursés ?

  Profil  
lesmicmic
492      

lesmicmic
  Posté : 02-05-2011 10:53

Sans a priori, je veux simplement dire que c'est une mesure assez logique.
Puisqu'on le quorum ne permet pas la libre installation, pourquoi ne pas " forcer " le nombre de personnes qui fréquentent réellement les officines en ce qui concerne le remboursé ?
Quand on sait comment certains " récupèrent " la clientèle...
Je n'approuve pas forcement, puisque je n'approuve pas le quorum, mais je n'y vois rien de plus choquant.


à bientôt en grande surface...

  Profil  
antidry
410      

antidry
  Posté : 02-05-2011 16:21

Citation : ElGringo 

Citation : lesmicmic 

ceci-dit, c'est quand même un moyen de respecter le quorum et la répartition su service.

 


Respecter le Quorum ?
La fin justifie tous les moyens ... et ce depuis 1941 !

 



Et oui ............... Les individus exterieurs au milieu ont du mal à comprendre ce systeme ....

A Bon Entendeur

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 24-05-2011 20:17

« Là, on va obliger le patient à aller dans une pharmacie. N’est-ce pas une restriction à la liberté de choix », s’est-on inquiété à Nancy. « Mais que resterait-il comme liberté si la pharmacie de proximité disparaît », objecte Benoît Thiebault. Selon Jacky Maillet, titulaire à Saint-Aout (Indre), la restriction sera minime par rapport aux avantages d’une solution qui permet de continuer à valoriser son capital investi et d’assurer une continuité des soins à la population du village qui, sinon, serait susceptible, après le départ du denier MG, de le court-circuiter, au profit de l’ officine du village d’à côté qui a conservé son médecin.

C'est sur c'est bien moins grâve que si c'était pire ....

Le futur quinquénat se jouera sur la Peur !

El Gringo

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 84
Membre(s) : 0
Total :84