Index du forum »»  Etre titulaire »» réunion à paris5 jeudi 21 à 20h30

réunion à paris5 jeudi 21 à 20h30#5717

7Contributeur(s)
amir1ElGringoERNAMnhl1967ramsesaidecreationofficinemalabar77
5 Modérateur(s)
ManagerWhoopsBixente64Sybergbultus
amir1 amir1icon_post
Les syndicats de pharmaciens de l'ile de france et le conseil de l'ordre organisent une réunion conjointe à la fac pour débattre des "interrogations de la profession"... avis aux amateurs
ElGringo ElGringoicon_post
M. Audhoui en réunion avec des étudiants en Pharmacie fin janvier 2008 a souhaité les informer que des négociations se font depuis quelques mois, et sont extrêmement tendues : "Nous nous battons depuis tôt le matin jusqu'à tard le soir", a-t-il déclaré. Il a souhaité rappeler que l'Ordre des pharmaciens n'est pas une association syndicale, et que son rôle n'est pas de défendre les pharmaciens, mais de faire valoir les intérêts de la Santé Publique en France. Il a précisé que la pharmacie a toujours été mouvementée par le passé, et que ce que nous allons connaître est certes un très gros choc à très court terme pour la profession, mais que ce n'est pas le premier. "Les pharmaciens ont toujours eu une très grande adaptabilité, ils sauront faire face à tous ces changements", nous a-t-il dit, en faisant allusion à la loi de 1975.
Concernant l'OTC, qui passera devant le comptoir "très bientôt" : Dès avril, les pharmaciens auront la possibilité s'ils le souhaitent, car cela n’a aucun caractère obligatoire (sic), de mettre ces médicaments en libre service, c'est-à-dire devant le comptoir. Les médicaments concernés sont fixés pour cette première liste à 224 dont 4 spécialités contenant du paracétamol. Ils perdront leur AMM, et pourront ainsi être commercialisés dans n'importe quel commerce !!!
M. Audhoui a tout de suite précisé que ça n'était plus négociable, et qu'il fallait donc, plutôt que de refuser en bloc la réforme, l'aménager intelligemment en gardant pour objectif la défense de la Santé Publique. A ce sujet, l'Ordre propose que ces 224 spécialités devraient être disposés de telle sorte qu'elles soient distinguées des autres produits, non préhensibles par les enfants et accompagnées d'un livret informatif.
Les motivations de cette réforme sont en premier lieu la recherche de la baisse des prix des médicaments, selon le rapport de la commission Attali. Une des solutions apportées par l'Ordre pour obtenir la baisse des prix des médicaments est l'incitation aux regroupements de pharmacies. Cela permet de négocier de plus amples remises aux fournisseurs.
Concernant l'ouverture du capital des pharmacies à des non pharmaciens. Nous sommes tous déjà avertis sur ce point, mais certains pensaient que cette ouverture allait être plafonnée à 49% du capital. M. Audhoui a clairement annoncé qu'il n'y aura absolument aucun plafond de prévu. Autrement dit, n'importe qui pourra ouvrir ou racheter tout ou partie du capital des 23 000 pharmacies de France. Premiers identifiés sur la liste : la GMS et les répartiteurs (Alliance Santé, OCP...).
Autre recommandation émanant de la commission Attali, la fin des quotas de pharmacies par nombre d'habitant. Il faudra s'attendre à voir tout cela disparaître.

Clear crystal clear ?
El Gringo
ERNAM ERNAMicon_post
Salut,

J'étais à la réunion hier.
Etaient donc présents l'ODP (me souviens plus du nom), l'UPRP (M. Zeitoun), l'UNPF et l'APLUS.

4 points ont été abordés de façon plus ou moins approfondie:
- le libre accès
- l'ouverture du capital
- la répartition géodémographique
-le monopole

Pour le libre accès:
Effectivement, ça va se faire, les syndicats ne sont évidemment pas pour, l'ensemble de la profession non plus mais ça va se faire.
Une récente enquète (IPSOS je crois) révèle que si le médoc se trouvait en GMS, 92% des personnes interrogées continueraient à acheter en pharmacie mais 37% seraient favorables au libre accès ( pour ne pas dire self service).
Il y aurait une grande pression de la part de certains industriels pour le libre accès. On estime en effet qu'une augmentation de 5 % de l'automédication génèrerait une économie de 2.5 Mds €. Les ministères sont bien sur très intéressés par ces économies. Et sur ce sujet, BERCY pèse plus lourd que Bachelot. Et Bercy est très favorable au libre accès de ces médicaments à prescription médicale facultative en GMS.
Un risque d'aspiration du marché de la médication familiale existe donc.
Deux solutions s'offent donc aux officinaux:
1. baisser nos prix mais à marge constante, il faudrait donc s'organiser en centrale d'achat, groupements...
2. Le dossier pharmaceutique avec tenue de l'historique, interactions....

Je regroupe mes notes et vous en ferai part dans un prochain post ;)


nhl1967 nhl1967icon_post
J'aurais bien voulu y assister mais j'étais de garde cette nuit là ! :| :|

Je compte sur toi ERNAM et sur d'autres membres de Pharméchange pour nous faire un petit résumé de cette soirée .

Merci
amir1 amir1icon_post
moi, j'ai vu plutôt des "représentants" désignés à un passage de la médication à prescription facultative ( toute, bien au delà des 200 molécules prévues) dans un délai de 1 an et demi à 2 ans ainsi que d'une ouverture du capital inéluctable mais sans délai??. sinon rassurés quant au quorum! enfin, une grande réaction....... envoyer une lettre à Sarkozy! rien sur un éventuel mouvement général de la part de tout les concernés ( pharmaciens titulaires et adjoints, étudiants en pharmacie, préparateurs, apprentie...) pour réagir à ce qui préfigure de l"officine" de demain.
ERNAM ERNAMicon_post
RE,

On a ensuite eu droit à qq mots sur le rapport Attali...qui veut abolir le monopole pour les médocs à prescription médicale facultative (MPMF: le nouveau nom de l'OTC). A priori le monopole devrait rester en place encore quelques temps, le principal prétexte pour le briser étant le prix trop élevé de l'OTC. Or une enquête a montré que le prix moyen de l'OTC est passé de 4.54€ en 2006 à 4.56€ en 2007.

D'autre part, la FIPA (fédération des industriels et professionnels de l'automédication) ont plus intérêt à voir l'OTC en officine, craignant un phénomène de "maquage" de la GMS.

Sinon, beaucoup d'invectives ont fusé d'un syndicat à l'autre...c'est un peu dommage de voir la profession aussi peu unie en face de ces menaces.

ramses ramsesicon_post
Citation : amir1

moi, j'ai vu plutôt des "représentants" désignés à un passage de la médication à prescription facultative ( toute, bien au delà des 200 molécules prévues) dans un délai de 1 an et demi à 2 ans ainsi que d'une ouverture du capital inéluctable mais sans délai??. sinon rassurés quant au quorum! enfin, une grande réaction....... envoyer une lettre à Sarkozy! rien sur un éventuel mouvement général de la part de tout les concernés ( pharmaciens titulaires et adjoints, étudiants en pharmacie, préparateurs, apprentie...) pour réagir à ce qui préfigure de l"officine" de demain.

Non vraiment rien sur un mouvement général de la profession. Sur "Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné" d'aujourd'hui, article suivant:
" les avoués se mobilisent contre le rapport ATTALI.. Après les coiffeurs et les taxis, Jacques ATTALI s'est mis à dos un nouveau corps de métier: les avoués. Cette profession ..etc...."
Rien sur les pharmacies!! Le grand public va nous croire satisfaits de ces mesures....Mais comment font ces professions pour se mobiliser??? Amis syndiqués, en avez vous touché 2 mots aux syndicats? pourquoi ne bougent t'ils pas?
ERNAM ERNAMicon_post
M Zeitoun (UPRP) disait que si les gens appréciaient bcp leur pharmacien qu'ils le trouvaient sympa et serviable, que dans l'ensemble le pharmacien avait une bonne image de marque, et ben ces mêmes gens ne s'apitoyaient pas trop sur le sort économiqe des pharmaciens. (ils pensent que les pharmaciens seraient du genre à défiler avec les manteaux en fourrure en bloquant le périph avec nos voitures de luxe). donc c'est difficile de ramener l'opinion publique avec nous sur des critères strictement écos.

NB: je ne suis pas syndiqué ou quoique ce soit, je relate juste ce qui a été dit hier.

PS: @amir1 :as tu pris des notes sur l'intervention très pertinente de Francis Mergelin? j'étais trop occupé à l'écouter!

Message édité par : ERNAM / 22-02-2008 18:14



Message édité par : ERNAM / 22-02-2008 18:38

ElGringo ElGringoicon_post
E.Leclerc confie son consumer magazine "C'Clair !" à K Publishing. Les centres E.Leclerc lancent le magazine "C'Clair !", qui est destiné aux quelque 9,5 millions de porteurs de la carte du distributeur. Conçu par K Publishing (K Agency 360), ce consumer sera tiré à 4,5 millions d'exemplaires cinq fois par an et aura pour mission "de clarifier la consommation et d'expliquer ses enjeux, ses risques et ses plaisirs". Dans son numéro 6 de février-mars 06, un article passionnant sur" l’augmentation du coût de la santé, quelles solutions ?"

On y lit que 60 millions de consommateurs en Oct. 2006 pointe du doigt l’envolée des prix suite aux déremboursements « allant parfois jusqu’à 110% », signant aussi par la même la fin du prix unique et donc incitant le consommateur à comparer et à faire jouer la concurrence. L’automédication est pratiquée par 62% des français (rapport coulomb 01.2007).

Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité française, explique que « parce que le consommateur n’a pas la possibilité du choix lorsqu’il est face au pharmacien, il n’a ni le choix de la marque du médicament, ni le choix du prix ! »

Laurence Dubois, responsable du développement Parapharmacie E.Leclerc : « En autorisant la libre concurrence sur la vente des médicaments déremboursés, notre objectif est de faciliter l’accès pour tous à la santé. Proposer le médicament en parapharmacie, c’est permettre l'instauration de prix plus compétitifs.
Mais il ne s’agit pas de banaliser ou de mettre en libre service complet ou sans conseil les médicaments. Notre volonté est d’accompagner le patient par un conseil et une information adaptés, délivrés par des pharmaciens diplômés et dont la présence dans nos parapharmacies est obligatoire. »

CQFD …
Merci qui ? merci l’ODP instigateur de cette obligation de diplôme, propre à discréditer les pharmaciens d’officines dans leur exercice. Prémédité ? Responsable et coupable ? Félonerie ?

Et plus récemment, augmentation chaque année du nombre d’étudiants admis en deuxième année, + 500 annuellement en quelques années et le plafond n’est sans doute pas atteint. Ou comment faciliter le recrutement de jeunes diplômés aisément formatables pour ces nouveaux intervenant sur le marché du médicament hors officine. Une fois de plus merci qui ?

Et Laurence Dubois de poursuivre (à propos de l’exemple italien) : « c’est le cas en Italie depuis l’été 2006. La libération des produis OTC et vendus exclusivement par le pharmacien a entrainé l’ouverture de 1200 parapharmacies, par des chefs d’entreprise indépendants et par la grande distribution. Toutes sont dirigées par des pharmaciens qui conseillent et vérifient posologies et contre-indications. Nos clients sont actuellement demandeurs. Ils ne comprennent pas pourquoi nous ne vendons pas de médicaments déremboursés dans nos parapharmacies E. Leclerc, alors qu’un pharmacien est présent. »

A ce niveau d’avancement dans ce processus de modification fondamental du périmètre officinal français, ne pas observer de soulèvement de la part des officinaux installés et de leurs équipes me parait extraordinaire.
El Gringo




Message édité par : ElGringo / 22-02-2008 18:38

amir1 amir1icon_post
PS: @amir1 :as tu pris des notes sur l'intervention très pertinente de Francis Mergelin? j'étais trop occupé à l'écouter!

le seul discours clair et rigoureux de la soirée, avec celui- frais et sincère- de delphine? de l 'aplus. Il dessinait les contours d'une évolution possible de notre exercice avec
- une déconnexion progressive de la rémunération à la marge vers des honoraires couplés à la délivrance, au conseil et une capitation pour le suivi des chroniques et de la prévention surtout sans accords avec les complémentaires ( du coup ça ne sera plus intéressant pour la GMS) pour ma part, je crois que c'est trop tard, la messe est dite.
- une ouverture du capital très rapide avec des holdings exclusives pharmaciens mais permettant vraiment l'intégration des aspirants titulaires par l'achat de ticket d'entrée sans mise en péril de patrimoine personnel et sortie dans les mêmes conditions ( En gros, avoir des revenus de professionnel de santé dès le début du titulariat sans être de dynastie de pharmacies ou disposant de gros apport et non espérer récupérer sa mise en sortie. Je pense que c'est encore faisable mais n'étant pas dans le secret des dieux....
aidecreationofficine aidecreationofficineicon_post
A l'écoute des interrogations? :=!

Une interrogation: l'évaluation des objectifs à atteindre sera-t-elle annuelle?

(Ne me dîtes pas que les objectifs ne sont ni publics ni fixés...) :b
www.aidecreationofficine.com
malabar77 malabar77icon_post
bonjour a tous,

une autre reunion est prevu le 26 Mars 2008 (sur le meme theme que celle de paris 5) à la faculte de chatenay malabry à partir de 20 h 30.

si quelqu'un avait la bonne idee d'y aller et de nous rapporter des infos croustillantes du "front" merci de nous les faire part.

malheureusement moi j'aurais envie d'y aller mais je ne peux pas cause boulot.

merci d'avance.





Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
200 questions-réponses essentielles
pour le titulaire d'officine

Êtes-vous un chef d'entreprise optimiste ou pessimiste ?
Comment réorienter sa stratégie vers la rentabilité ?
Comment réussir le regroupement d'officine?
Telles sont quelques-unes des questions de cet ouvrage destiné aux titulaires ou à ceux qui souhaitent le devenir...


33,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 608 318 451

  • Nb. de membres 15 309
  • Nb. d'articles 358
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques