Index du forum »»  Etre titulaire »» Pb avec une salariée après bébé

Pb avec une salariée après bébé#20082

10Contributeur(s)
bultusSublimojrewingGuillaume86tnttntLedudeManagerpharmacoolWhoopsGalienne
5 Modérateur(s)
ManagerWhoopsBixente64Sybergbultus
bultus bultusicon_post
Bonjour à tous,
cela fait un moment que je n'étais pas venue car installation et Covid ont pris beaucoup de mon temps...

Mais je rencontre actuellement un pb de management et j'ai besoin de vos conseils et lumières :
Petit récap de la situation :

J'ai embauchée une pharmacienne en janvier 2021, enceinte en août 2021, arrêtée en décembre 2021, congé parental à la suite de son congé maternité, et reprise en septembre 2022

Je suis actuellement associée et mon associée a eu un enfant en juillet 2021 (d'où l'embauche de cette adjointe qui devait permettre à mon associée de profiter de sa maternité et de s'adapter à sa vie de jeune maman).

Nous sommes, je pense des patronnes très compréhensives et soucieuses du bien-être de nos employés.
Nous avons toujours fait en sorte que ça se passe bien pour sa grossesse, qui pourtant ne tombait pas bien du tout (mon associée étant jeune maman, avec une crèche qui ferme à 19h, et des difficultés à trouver des nounous, j'ai du combler les fermetures alors qu'on avait justement embauché pour éviter ça, mais nous ne lui avons jamais fait sentir que ça nous mettait en difficulté).

A sa reprise, notre employée nous demande très peu de temps avant de revenir si elle peut faire moins de fermetures. Elle a un emploi du temps classique de pharmacien adjoint avec 3 journées complètes et 1 samedi sur 2.

Nous avions entre-temps recruté un 2e pharmacien en CDD car avec les congés mater/maladie de l'équipe, les difficultés de recrutement, les pb de garde pour le fils de mon associée et mon souhait de grossesse, nous avons fait le choix d'être en sureffectif.

Donc nous lui proposons des horaires avec seulement la fermeture du vendredi et du samedi quand c'est son tour. Elle part donc à 18h30 le soir et récupère également 2 matinée pour reprendre en douceur. Cet aménagement est prévu pour 2 mois car comme nous lui avons expliqué, un pharmacien qui ne fait pas de fermetures (et part au moment du rush de fin de journée), ce n'est pas viable sur le long terme.
Par ailleurs, nous lui payons une crèche d'entreprise...

Au bout de quelques semaines, elle veut alléger encore un peu son emploi du temps, ce que nous faisons.
Pendant ces 2 mois, elle est régulièrement en retard les quelques jours ou elle est censée ouvrir, elle a l'air épuisée tout le temps et n'est pas très efficace, mais on ne dit rien, on lui laisse un peu de temps pour s'adapter car on sait que c'est difficile, mon associée est passée par là...

Une de nos employée revient après un long arrêt maladie, et notre adjointe en profite pour nous demander de récupérer ses samedis, nous lui accordons le samedi aprem, mais impossible de faire plus.

Après 2 mois, on lui demande si elle est prête à refaire qq heures de plus, une matinée et une fermeture par exemple... Elle nous dit alors qu'en fait elle voudrait encore moins... et si possible ne plus faire le samedi....
Elle nous explique qu'elle n'y arrive pas et qu'elle ne peut pas travailler plus de 20h sur 3 jours par semaine. Si ce n'est pas possible, elle sera obligée de se remettre en congé parental au moins jusqu'en septembre prochain...

Bref, on se retrouve avec une adjointe coeff 600 qui ne fait presque pas de fermeture, qui n'a aucune responsabilités car depuis son arrêt nous n'avons pas réussi à lui en confier, qui ne veut plus faire les samedis (c'est impossible de lui accorder ça), et qui n'est pas toujours à l'heure le matin

Mon associée me dit qu'on a été trop gentilles et qu'elle en a profité, je suis d'accord avec elle. Que feriez-vous dans notre cas ?

Avec toutes ces histoires, elle a perdu notre confiance et notre considération, on est très frustrées car on avait tout fait pour que ça se passe bien, on lui avait dit que maman ou pas, on aurait besoin qu'elle fasse des fermetures à son retour, on a prit une crèche pour qu'elle ait un moyen de garde et puisse revenir travailler sans pb....
Et j'avoue que j'ai du mal à dormir, ne sachant pas quoi faire...
Sublimo Sublimoicon_post
Il ne faut pas penser à mal en se disant qu'on s'est fait avoir ou qu'elle en abuse peut être qu'elle ne peut réellement pas assumer son boulot en ce moment.

Maintenant si c'est le cas une entreprise c'est pas l'armée du salut. Une pharmacienne qui fait 2 jours de semaine sans faire les fermetures ça sert à rien.

Si elle veut se remettre en congé parental grand bien lui fasse. En plus visiblement vous êtes dans une région ou on trouve encore des remplaçants.
bultus bultusicon_post
Non justement, le pharmacien qu'on a recruté habite à 2h30 de ma pharmacie, mais je l'avais formé quand il était étudiant et on s'entend bien alors il a accepté de venir jusqu'à nous, mais on ne trouvera pas forcément facilement...
Enfin, on va quand même chercher...
jrewing jrewingicon_post
Bonjour,

L’expérience me fait te dire de te séparer de cette employée rapidement (tu peux lui proposer une rupture conventionnelle).
Quand ça ne colle pas avec un employé, ça s’arrange rarement, donc autant arrêter tout de suite la collaboration. Certes cela représente un surcroît de travail pour toi, mais je t’assure que je n’ai regretté aucun des employés dont j’ai souhaité le départ !
Bon courage
Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait ... Mark Twain
Guillaume86 Guillaume86icon_post
Je suis d’accord. Il faut proposer un retour aux conditions initiales ou partir sur une rupture conventionnelle.
Si non, vous allez enterrer dans des contraintes sans fondements. On ne peut pas travailler correctement sans la confiance.
tnttnt tnttnticon_post
Je ne connais pas cette personne donc c'est difficile de juger...
Mais si vous avez l'impression qu'elle est de bonne foi (au moins en partie), peut-être lui proposer un ultimatum du genre : on te laisse encore 1 mois mais il faut que tu reprennes tes horaires à cette échéance, sinon ça ne sera pas tenable pour la pharmacie.
Et j'ai envie de te dire qu'au delà de l'aspect humain de cette proposition (tu reconnais et tu acceptes ses difficultés), tu gardes une trace écrite de cette proposition au cas où. Car si elle est de mauvaise foi (je ne juge pas, je pose toutes les hypothèses), tu auras une trace écrite de ta bonne volonté (pour les prud'hommes par exemple...). Car même dans le cas d'une rupture conventionnelle, tu peux être attaqué.
Ledude Ledudeicon_post
C’est un peu malheureux mais aborder la problématique sous le prisme du rapport de force peut aider. Dans quelle mesure trouvera-t-elle mieux ailleurs ? Dans quelle mesure peux-tu trouver mieux pour ta pharma ? Il n’y a pas de sentiment à avoir, si tu es en position de force car ses horaires sont incroyables, il n’y a pas de raison qu’elle te claque dans les pattes si tu les modifies.

Manager Managericon_post
Bravo Ledude
On sent bien ton sens inné de la négociation et du dialogue.
tnttnt tnttnticon_post
Citation : Ledude
C’est un peu malheureux mais aborder la problématique sous le prisme du rapport de force peut aider. Dans quelle mesure trouvera-t-elle mieux ailleurs ? Dans quelle mesure peux-tu trouver mieux pour ta pharma ? Il n’y a pas de sentiment à avoir, si tu es en position de force car ses horaires sont incroyables, il n’y a pas de raison qu’elle te claque dans les pattes si tu les modifies.


Compte tenu de la difficulté à recruter en ce moment (ça dépend un peu des régions c'est vrai), il est fort probable qu'elle trouve une autre pharmacie qui lui déroule le tapis rouge et accepte ses conditions
Ledude Ledudeicon_post
@Manager j'ai bien dit malheureusement. L'humain est ainsi fait, je connais peu de préparateurs (ou autre) qui ne démissionneraient pas sur le champ si on leur offrait 5000€ net par mois à 2 minutes de chez eux pour 15h/semaine sur 2 jour. Toi, tu refuserais ? CQFD, les discours bisous câlins oui mais ça a des limites, on s'adresse à des humains rationnels, pas à des bébés chats qui ne sont que dans l'émotion.

Néanmoins, je te prierais de relever mes efforts et de cesser de me critiquer (je te rappelle ma profile pic divine que tu ne sembles guère respecter) : considérer ses salariés comme des gens intelligents qui font des décisions réfléchies c'est humaniste. Donc forcément de gauche, France Inter serait parfaitement d'accord avec ça. Donc voilà on ne me critique pas, merci, stop la gauchophobie.

@tntt c'est ce qu'il faut évaluer, et assumer ou la jouer finement si c'est le cas...
Sublimo Sublimoicon_post
Citation : tnttnt
Citation : Ledude
C’est un peu malheureux mais aborder la problématique sous le prisme du rapport de force peut aider. Dans quelle mesure trouvera-t-elle mieux ailleurs ? Dans quelle mesure peux-tu trouver mieux pour ta pharma ? Il n’y a pas de sentiment à avoir, si tu es en position de force car ses horaires sont incroyables, il n’y a pas de raison qu’elle te claque dans les pattes si tu les modifies.


Compte tenu de la difficulté à recruter en ce moment (ça dépend un peu des régions c'est vrai), il est fort probable qu'elle trouve une autre pharmacie qui lui déroule le tapis rouge et accepte ses conditions


Oui enfin si on en est à 2 jours et demi par semaine et pas le week end et pas les fermetures...
pharmacool pharmacoolicon_post
Citation : Ledude
... , je connais peu de préparateurs (ou autre) qui ne démissionneraient pas sur le champ si on leur offrait 5000€ net par mois à 2 minutes de chez eux pour 15h/semaine sur 2 jours.

Cela dit je connais peu, ou pas de titulaires près à payer une BP 5 000€ net pour 15 heures/semaine, sauf si c'est leur conjointe (ou autre 😍)
bultus bultusicon_post
Pour vous tenir informés, nous lui avons fait une proposition d'aménagement d'horaires pour encore 3 mois, mais en lui expliquant qu'après ces 3 mois il faudrait réaugmenter progressivement pour retourner à 35h. Elle a accepté, puis a changé d'avis le lendemain et elle nous pose un congé parental de 10 mois...

Mon associée a peur de se retrouver seul pharmacien si je tombe enceinte et si mon pharmacien CDD s'en va...
On va chercher, mais franchement c'est très compliqué d'être titulaire en ce moment
Ledude Ledudeicon_post
Des patrons plus que sympa, une réglementation hallucinament en faveur des salariés, et la culture « j’ai le droit » : et voilà le résultat, c’est affligeant. Mais personne ne sera offusqué, tu es la patronne, et la loi l’autorise donc peu importe la moralité et le bon sens. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes (pour les assistés et les feignasses, hein, les autres faut juste fermer sa gueule et continuer à voter NUPES).

Une bonne option pourrait être de trouver une super prep, de la payer en conséquent et de lui faire assumer les tâches allouées aux pharmaciens peut être ?
Manager Managericon_post
Bultus,

Il est possible que cette femme ait du mal à s'organiser dans sa vie avec l'arrivée de son enfant ce qui est très angoissant. Surtout si c'est son premier. On ne connait pas le contexte. Je comprends que ce soit difficile pour l'employeur et que le contexte de pénurie de personnel n'arrange rien.
Ton pharmacien en CDD est en CDD pour quel motif? Son CDD se termine quand?

bultus bultusicon_post
Il est en CDD car il recherche une pharmacie pour s'installer et parce qu'il habite très très loin, son CDD se termine fin août, sauf s'il trouve avant...

Je comprends que ça puisse être difficile un premier bébé, mais on a un peu les boules car on a sur-embauché (4 pharmacien et 3 préparatrices sur une pharma de 2M2 c'est énorme) pour avoir un emploi du temps cool et avoir une vie de famille, on a tout fait pour que ça se passe bien, on paye une crèche 1000€ par mois pour cette employée pour pouvoir compter sur elle et au final elle n'a fait que 2 mois et demi à mi temps et elle va repartir pour une durée indéterminée (il ya des chances qu'elle prolonge, qu'elle ait un 2e enfant etc...)

Je comprends qu'elle ne nous doive rien, mais pour nous c'est très très dur de ne pas pouvoir compter sur notre équipe : mon associée sacrifie des moments avec son enfant et moi j'étais en burn out toute l'année, on attendait avec impatience de récupérer notre adjointe et notre prépa (qui n'a repris qu'à mi- temps thérapeutique), je ne veux pas que ça recommence...

On a eu 3 congés mater en 2 ans, dont 2 qui ont duré 8-9 mois, une employée arrêtée pendant 6 mois pour une opération, on sait qu'on va encore avoir un arrêt mater car l'une de nos employée veut un 2e enfant. Je n'en veux pas à mes employés, c'est leur vie et elles ont l'avantage de bénéficier de ces arrêts et de privilégier leur vie de famille, mais nous on se sent un peu prisonnières de la pharmacie et on doit sacrifier beaucoup dernièrement
Manager Managericon_post
Je comprends et je compatis.
La situation est très compliquée au niveau de l'emploi partout j'ai des tas de témoignages comme le tien. Et les agences d'intérim sont parait il assez chères en particulier dans ma région.
De plus les officines en manque de personnel induisent des conditions de travail difficiles amenant à des démissions, bref il est urgent d’inverser la tendance.
Il faudrait vraiment que les officines qui le peuvent cherchent à former des jeunes car ce métier peut être un métier très sympa s'il est fait dans de bonnes conditions.
Ce qui me fait dire que si tu te conduis comme tu parles Ledude(j'ai toujours des doutes sur l'air que se donnent certains), ça va devenir très très chaud pour les patrons "tyrans".
Ledude Ledudeicon_post
Mais je ne suis pas un tyran !!! Je ne vois pas comment un tyran pourrait survivre vu le contexte de toute façon. Mais pour soi comme pour les autres membres de l’équipe (qui demandent moins, n’osent pas tirer sur la corde, ou juste qui ont un sens développé de la valeur travail), il faut savoir être ferme aussi et très clair sur les limites, qui sont hallucinantes de mon point de vue ici. L’équipe s’en souviendra malheureusement, cela crée des précédents d’accorder des trucs de fou, et la Bultus un petit serrage de vis serait pas superflu… après ce st toujours très facile de juger de l’extérieur, dans tous les cas je te souhaite bon courage, en gardant en tête que tu es vraiment très sympa (trop selon moi).
bultus bultusicon_post
Le truc c'est que dans ma première pharma, en étant arrangeante et trop sympa comme tu dis, j'avais la loyauté de mon équipe, c'est d'ailleurs comme ça que j'ai pu faire venir un pharmacien à 2h30 de route de chez lui, car c'est un ancien étudiant que j'avais formé à l'époque et qui est ravi de se taper la route pour travailler dans de bonnes conditions.

Je ne veut pas devenir une patronne égoïste comme j'ai pu le voir, mais effectivement, tout dépend des employés sur lesquels on tombe, ça marche dans les 2 sens... je pense que je vais chouchouter celles qui me me rendent bien, et croiser les doigts pour trouver un remplaçant pour mon adjointe qui ne reviendra peut être jamais...

Nous avons essayé de former une apprentie mais c'était une catastrophe et l'école a refusé de la prendre en redoublement, elle n'avait clairement pas le niveau.

De toute façon, c'est un pharmacien qu'il nous faut, mon associée ne peux quasiment plus faire de fermetures car son conjoint travaille le soir et il faut bien faire les sorties de crèche...
Quand aux étudiants, nous sommes maître de stage depuis 1 an, mais nous n'avons eu que des étudiants intéressés par l'industrie pour l'instant 😅
pharmacool pharmacoolicon_post
Citation : bultus
De toute façon, c'est un pharmacien qu'il nous faut, mon associée ne peux quasiment plus faire de fermetures car son conjoint travaille le soir et il faut bien faire les sorties de crèche...

J'ai eu le cas de la crèche.
La solution c'est une étudiante avec son permis qui récupère l'enfant tous les soir, rentre chez toi, lui fait prendre son bain et le repas juste avant ton arrivée.
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
200 questions-réponses essentielles
pour le titulaire d'officine

Êtes-vous un chef d'entreprise optimiste ou pessimiste ?
Comment réorienter sa stratégie vers la rentabilité ?
Comment réussir le regroupement d'officine?
Telles sont quelques-unes des questions de cet ouvrage destiné aux titulaires ou à ceux qui souhaitent le devenir...


33,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 612 407 684

  • Nb. de membres 15 356
  • Nb. d'articles 360
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques