Index du forum »»  L'avenir du métier de pharmacien adjoint »» Travailler dans un établissement de santé ne va bientôt plus être possible pour les officinaux...

Travailler dans un établissement de santé ne va bientôt plus être possible pour les officinaux...#13761

40Contributeur(s)
Bouillon-blancpharma-espoirami89parmentierpoussin_arverneGaliennepadaOneriepFeltonalicia227PoLoGwADaPharmayCzeorcaAprilMarchFinou44PharmaFCyebbjrbultussouchaireFarmacienmichelmannso0306nono2010gg26kanissephlostdescours123Doc35MCG92tinoo_49PharmaHpaletuviersEl_TotoFrenchpharmpseudomonasAsproManagerJames_Patagueulpopiette2voClaude-Bernard
4 Modérateur(s)
ManagerWhoopsBixente64bultus
Claude-Bernard Claude-Bernardicon_post
Les officinaux pourront-ils toujours remplacer ? L'ordre bloque-t-il réellement l'accès aux pharmaciens n'ayant pas l'équivalence ?

Il me semble que les remplacements peuvent se faire par n'importe quel pharmacien ayant fait au moins un remplacement pour pallier aux difficultés rencontrées cet été. Du coup qu'en sera-t-il l'été prochain si la commission ne statue pas ?

J'ai une interne qui vient de poser une dispo pensant faire des remplacements l'été prochain, mais la situation risque d'être très compromise si tout le monde peut encore remplacer ?
descours123 descours123icon_post
Vision un peu hative ! Chacun veut garder son boulot et le salaire qu va avec ! syndrome de Stockholm ou pas on est mieux payé en établissement de santé qu'en officine ou en plus le chomage est trés présent

Citation : Czeorca 

Je le dis et je le répète la FHP FEHAP et autre consortium privé, qui se battent contre l'application de ce décret, n'en ont que faire de leur pharmacien. Leur but étant de les payer le moins possible. Et quand je vois ces pharmaciens qui défendent le point de vue de ces organismes, je comprends mieux ce qu'est le syndrome de Stockholm. 
Czeorca Czeorcaicon_post
Mieux payé qu'un adjoint d'officine, ça reste a voir, une amie vient de refuser une offre de clinique à 2800e par mois. Donc moins qu'un assistant. Par contre les responsabilités sont beaucoup plus importantes, et ça ça mérite clairement un autre salaire.
PharmaH PharmaHicon_post
Le salaire moyen d'un pharmacien adjoint est de 2500 euros nets selon le moniteur.

《Dans sa 6e édition parue le 20 avril, la société d’interim en santé Appel Médical passe en revue les salaires de 2016 pour 13 professions de santé, dont les officinaux.

L’étude est basée sur l’analyse de 611 712 fiches de paie d’intérimaires travaillant pour l’Appel Médical. La base de traitement est le salaire brut mensuel : les congés payés (10 %), les indemnités de fin de mission (10 %) et les primes variables n’ont pas été pris en compte. Ce qui tend à rapprocher salaire des intérimaires et salaire des collaborateurs en poste.

Selon ce baromètre, en 2016, un pharmacien adjoint en officine est rémunéré en moyenne 3 391 euros bruts par mois, soit une baisse de 0,8 % par rapport à 2015.》

Le Moniteur des pharmaciens

Claude-Bernard Claude-Bernardicon_post
Citation : descours123 

Vision un peu hative ! Chacun veut garder son boulot et le salaire qu va avec ! syndrome de Stockholm ou pas on est mieux payé en établissement de santé qu'en officine ou en plus le chomage est trés présent

--> Oui c'est pour ça qu'on a choisi de passer de l'internat...
Claude-Bernard Claude-Bernardicon_post
Voici, aux dernières nouvelles, l'état de la commission. Je vous copie la réponse de la section H de l'ONDP :
"A ce jour, l'arrêté fixant la composition de la commission d'avis en vue d'obtenir une autorisation d'exercice en PUI n'a pas été publié. Cette commission n'est donc pas opérationnelle. En vertu de l'instruction du 13 juillet 2017 seuls les pharmaciens ayant exercé avant le 31 décembre 2015 en PUI peuvent prétendre à déposer un dossier en commission et sont donc autorisés à exercer en PUI jusqu'à la mise en place de celle-ci.

A notre niveau, il y a 400 pharmaciens qui sont soit titulaires de leur poste soit qui effectuent des remplacements en PUI. Ces pharmaciens peuvent potentiellement déposer un dossier en commission.
Par ailleurs, nous recevons des demande d'émission de certificats de remplacements de jeunes internes afin que ces derniers puissent effectuer des remplacements."

En parallèle, j'ai appris par bouche-à-oreilles, que les membres de cette fameuse commission ont été choisis sans consultation des syndicats d'internes et pour une durée de trois ans (alors que les dossiers doivent être déposés avant 2018...)

Tout semble indiquer que l'ordre fait tout pour éviter le licenciement de ces 400 pharmaciens (tout de même...) aujourd'hui en marge de la juridiction sur l'exercice en PUI. Je comprends tout à fait cette position confraternelle mais j'ai des internes autour de moi qui voient leur avenir hospitalier très incertain... Plus de 200 internes sortent chaque année de la filière PH-PR, et suffisent me semble-t-il à combler rapidement ces postes. Et cela permettrait en même temps de faire levier sur l'hôpital public qui aujourd'hui propose des postes indécents pour des bac+9 avec deux concours à numérus national dans leurs parcours (je pense aux vacations de praticiens attachés notamment). Je ne connais pas d'autre DES où les anciens internes se posent ce genre de questions...

Finou44 Finou44icon_post
Quand tu parles de 400 pharmaciens, tu inclues ceux qui ont les 2 ans ETP avant le 1.06.2017 (et donc non concernés par la commission) ou uniquement ceux qui exerçaient avant le 31.12.2015 mais qui n'avaient pas les 2 ans ETP au 1.06.17?
Claude-Bernard Claude-Bernardicon_post
C'est la réponse de l'ordre concernant l'avancée de la commission.
Etant donné que la section H invite ces 400 pharmaciens à déposer un dossier en vue d'une obtention d'autorisation d'exercice, je pense qu'ils parlent de salariés qui n'ont pas les 2 ans ETP au 1er Juin mais qui sont en poste.

Ceux qui ont exercé avant le 31.12.2015 sont uniquement autorisés à remplacer pour pallier aux difficultés rencontrées par les PUI cet été. A priori leur inscription en section H pour un poste en établissement de santé sera bloqué par l'ordre. Leur dossier en commision n'a pas lieu d'être. Par contre ceux qui sont en poste avant le 01.06 mais qui n'ont pas l'équivalence, les dossiers seront étudiés au cas par cas.

Maintenant, il est évident que l'ordre ne provoquera pas le licenciement de pharmacien actuellement en poste (je me doute que le droit du travail prévaut sur celui de la santé et quelque part je trouve ça normal). Les candidats qui seront soumis à la commission avec un dossier complet seront automatiquement intégrés au décret. Autrement dit, 6 mois à temps partiel en SSR sans chimio, sans astreinte, sans garde, sans management d'interne ou d'externe, sans CLIN, sans certification, sans pharmacie clinique ni stérilisation, avec comme seul objectif l'approvisionnement des médicaments par l'OCP = 4 ans d'internat. Merci l'ordre pour cette considération à l'égard des internes...
Finou44 Finou44icon_post
L'arrêté pour la commission est sorti:

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000036145327&dateTexte=&categorieLien=id


Il concerne les pharmaciens ayant exercé en PUI avant le 31.12.2015 mais qui n'ont pas les 2 ans ETP au 01.06.2017

Vu la composition de la commission, on peut pas dire que ça soit gagné d'avance pour eux... :#


Message édité par : Finou44 / 05-12-2017 17:58

Finou44 Finou44icon_post
Du coup, pour exercer en PUI, je m'interroge, nous sommes donc bien dans les 3 cas de figures suivants:

- Les DES
- les "2 ans ETP avant le 1.06.17", dinosaures en voie d'extinction... dont le Ministère n'a pas précisé les modalités de preuve? Avec sa version "2 ans ETP avant le 1.06.17 et reprenant une activité avant le 1.06.2025"

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=68BDBC4B390A943CEA59E9915BB4A2D8.tplgfr27s_3?cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000034695176&dateTexte=20171205&categorieLien=id#LEGIARTI000034695176


=> C'est moi où il n'est plus fait mention de la chasse aux sorcières = le grand coup de balai "tout le monde dégage" au 1.06.2025 (anciennement 2024)?

- les "pas 2 ans ETP mais exerçant avant le 31.12.2015" et qui doivent passer devant cette commission, mais tant que la commission n'a pas statué, peuvent continuer à exercer.

Me trompe-je? :#

Message édité par : Finou44 / 05-12-2017 18:11

Claude-Bernard Claude-Bernardicon_post
C'est également ce que je comprends.

Le régime dérogatoire est prévu jusqu'en 2025. En théorie, une redéfinition sera proposée afin de définir qui peut exercer en PUI à partir de 2025. Mais en pratique, les pharmaciens qui, à l'issue de cette commission, resteront en poste pourront bien évidemment garder leurs fonctions après 2025. Je vois mal un décret qui exclue des pharmaciens aujourd'hui sous la condition qu'ils n'ont pas assez exercé (2 ans ETP minimum) pour virer ceux qui auront au moins 10 ans d'ETP en 2025.

Ce décret est un premier pas vers un DES qualifiant (nous sommes aujourd'hui simplement dans un exercice protégé) qui doit être validé auprès du ministère de la santé et de l'éducation supérieure. Cette période transitoire permet juste de ne pas avoir à licencier trop de pharmaciens aujourd'hui (la majorité des postes en clinique sont occupés par des non-DES).

Par contre je trouve inadmissible que la FEHAP et la FHP soient représentées dans cette commission quand on connait avec quel acharnement ils ont cherché à saboter la sortie du décret. Sous couvert qu'ils ne souhaitaient licencier personne (depuis quand les établissements à but lucratifs font dans le social et l'humain ??), ils ont surtout cherché à garder un climat de surpopulation de pharmaciens disponibles en PUI et de maintenir ainsi des salaires dérisoires (je rappelle que selon la grille FHP, un pharmacien de 30 ans d'anciennenté gagne moins qu'un spécialiste en début de carrière).

Et où est passé l'ordre qui à mon sens est condamnable dans cette histoire ? Ils ont réglé le NC de l'internat à la hausse à la demande des CHU en ne se préoccupant que de la capacité de formation (environ 3 internes pour 1 PH comme en médecine) et à aucun moment des débouchés disponibles.
Czeorca Czeorcaicon_post
Citation : Finou44 

L'arrêté pour la commission est sorti:

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000036145327&dateTexte=&categorieLien=id

Vu la composition de la commission, on peut pas dire que ça soit gagné d'avance pour eux... :#

Message édité par : Finou44 / 05-12-2017 17:58

 

Pourquoi tu penses ça?
Claude-Bernard Claude-Bernardicon_post
Sur les annonces de l'ADIPH on aperçoit régulièrement des propositions à temps partiel alors même qu'un(e) préparateur(rice) est présent(e) à temps plein.

Pourtant la section H de l'ordre m'a confirmé que c'était un exercice illégal de la pharmacie selon l'article R 5126-14 du CSP et les articles L 4241-1 et L 4241-13 du CSP...

Comment est-ce possible ?

Claude-Bernard Claude-Bernardicon_post
C'est moi ou les effets du décret commencent à se faire ressentir dans les annaonces (salaires, nombre d'offre, logement...) ?
Je n'avais encore jamais vu de proposition de poste de PH non plus...
Les internes me disent qu'ils sont appelés par les cliniques pour des remplacements avec des salaires très attractifs.
Czeorca Czeorcaicon_post
Effectivement les salaires proposés dans les cliniques ont l'air de remonter. On commence aussi à voir apparaître les postes de PH dans les petits hopitaux, ceux ci étaient souvent mis à disposition d'officinaux locaux, recrutés sur le statut de Praticien contractuel, les postes n'étaient alors jamais publiés.

La prochaine étape c'est la révision des grilles FHP et FEHAP, à voir si les pharmaciens du privé vont se bouger.
Claude-Bernard Claude-Bernardicon_post
De ce que j'ai pu entendre la grille FHP n'est plus appliquée tel quel. Il faut à mon sens éviter de se brader pour décrocher les postes. Les structures privées vont avoir besoin de pharmaciens dans les temps qui viennent avec beaucoup de nouvelles missions (conciliation, CAQUES...).

Pour la grille FEHAP, la moindre des choses serait de commencer par reconnaitre le DES dans la grille d'attribution des points. Les professions médicales reçoivent au minimum 100 points à partir du moment où elles sont titulaires d'un DES (des points supplémentaires en cas d'assistanat de deux ans validé). Pourquoi les pharmaciens en seraient privés ?
Czeorca Czeorcaicon_post
Les résultats de la commission d'autorisation sont là :

http://www.ordre.pharmacien.fr/Communications/Les-actualites/Bilan-d-activite-pour-la-commission-d-autorisation-d-exercice-en-PUI

Annonces de Pro
logo_atp2.png
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 612 408 329

  • Nb. de membres 15 356
  • Nb. d'articles 360
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques