Modéré par : Manager Whoops Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Les inclassables » » Un nouvel outil pour renforcer le rôle du pharmacien dans les soins de santé.
AuteurUn nouvel outil pour renforcer le rôle du pharmacien dans les soins de santé.
NicoM
49    

NicoM
  Posté : 14-10-2008 10:46

En faisant des recherches sur le site de l'OMS, je suis tombé sur Un nouvel outil pour renforcer le rôle du pharmacien dans les soins de santé..
Le document associé à cet article est en anglais et date de 2006 mais c'est à mon avis le bon axe de réflexion pour la pharmacie de demain.

Une chose me frappe : pas un seul français n'a participé à ce travail international de grande envergure. On peut se gargariser de notre système mais ailleurs ça bouge plus que chez nous.
Le concept de pharmacien sept étoiles est particulièrement intéressant et à 10 000 km des considérations épicières qu'il y a dans notre pays.

Une belle citation :
“Pharmacists should move from behind the counter and start serving the public by providing
care instead of pills only. There is no future in the mere act of dispensing. That activity can
and will be taken over by the internet, machines, and/or hardly trained technicians. The fact
that pharmacists have an academic training and act as health care professionals puts a
burden upon them to better serve the community than they currently do.”
(!!!!!from:!!!!! Pharmaceutical care, European developments in concepts, implementation, and research: a review.1,p.x.)

Traduction (avec mes modestes capacités en anglais...) :
"Les pharmaciens devraient quitter le comptoir et commencer à servir le public en apportant des soins et pas seulement des comprimés. Il n'y a pas d'avenir dans le seul acte de délivrance. Cette activité peut être prise, et sera prise, par internet, les automates et/ou des auxilliaires bien formés. Le fait que les pharmaciens aient une formation académique et exercent en tant que professionnels de santé leur attribue la lourde charge de mieux servir la collectivité qu'ils ne le font actuellement."

On peut continuer à jouer les épiciers ou reoutrner dans notre vraie famille, celle des profesionels de santé.

Message édité par : NicoM / 14-10-2008 10:54


  Profil  
Manager
17260       
 Administrateur

Manager
  Posté : 14-10-2008 13:53

Voilà qui me semble intelligent comme axe de développement.

  Profil  
Syberg
1023       
 Modérateur

Syberg
  Posté : 14-10-2008 17:04

C'est déjà ce que certain essaient de faire au quotidien.


  Profil  
NicoM
49    

NicoM
  Posté : 14-10-2008 21:08

Citation : Syberg 

C'est déjà ce que certain essaient de faire au quotidien.

 


Peut-être que certains essayent de le faire mais ce qu'il faut, c'est que tout le monde le fasse !

Ce qui est attristant, c'est que la plupart des pharmaciens n'en ont rien à faire alors que cela devrait être leur priorité. Ils devraient se battre pour ne plus être des commerçants au lieu de se préoccuper du crédit qu'ils se sont collés pour acheter leur officine.
Pour que même L'OMS émette des documents dans ce sens, c'est que vraiment tout le monde nous prends pour des épiciers. Je l'écris souvent mais parceque ce sera mon combat pendant encore longtemps : les officines ne doivent plus être des commerces mais des lieux d'exercice d'un ou plusieurs pharmaciens libéraux, épaullés par des préparateurs mieux formés ( Manager).

  Profil  
Syberg
1023       
 Modérateur

Syberg
  Posté : 15-10-2008 09:19

Mais que fait l'ordre???


  Profil  
Manager
17260       
 Administrateur

Manager
  Posté : 16-10-2008 18:51

Tu sais NicoM, j'ai 52 ans. J'ai vendu ma première boite de médoc, il y a 35 ans. Alors la dérive épicière je l'ai connu, les marchés perdus aussi.

Le pharmacien à toujours été la tête de réseau de distribution de produits de santé et la GMS est toujours intervenu après que nous ayons développé ces marchés. C'est vrai pour les laits infantiles, les petits pots, les couches, les pansements, les tisanes, l'hygiène corporelle, etc. Alors c'est vrai nous n'étions pas destinés à maintenir un monople sur ces produits, mais c'est ainsi et ce le sera demain.

Oui le pharmacien doit participer à l'évolution de la santé, oui aussi il doit pouvoir sortir de son officine mais sans oublier que le médicament et tout ce qu'il y a autour sera toujours son unique centre de développement pérenne.

PS Quand je parle de l'évolution du métier de préparateur ce n'est pas à moi que je pense.

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 16-10-2008 19:37

Manager, je rajouterais aussi les eaux minérales

Sur qu'un réseau de plus de 20000 points de ventes répartis sur tout le territoire c'est un vecteur pour le lancement de sa gamme, mais ensuite une fois connue et reconnue c'est une autre histoire ...

El Gringo

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 16-10-2008 19:42

Citation : NicoM 

... Ils devraient se battre pour ne plus être des commerçants au lieu de se préoccuper du crédit qu'ils se sont collés pour acheter leur officine.



Certes mais avec un bon gros crédit sur le dos, c'est tous les matins en se rasant et en se remémorant le Z de la veille qu'on pense à son chiffre d'affaires !!!

D'où l'intérêt de la libre installation des professionnels de santé que sont les pharmaciens qui n'auraient plus alors cette pression financière et cet obligation de résultats économiques difficiles à atteindre sur le dos quotidiennement.

El Gringo

  Profil  
SB69
1114       
 Modérateur

SB69
  Posté : 16-10-2008 20:13

et que fais tu alors de jeunes installés qui ont la pression et qui l'auront encore plus quand tout sera dérégulé ?
tu leur fais cadeau du crédit ?


www.pharmaticien.com
Et sur Twitter : @Pharmaticien

  Profil  www  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 16-10-2008 20:23

Et que fais tu des retraités qui viennent de voir leurs économies rabottées sauvagement par la crise, qui comptaient dessus pour joindre les deux bouts ? et c'est pas demain qu'ils retouveront toutes leurs billes !

Et que fais tu de tous les accédants à la propriété qui voient la valeur de leur investissement, le principal le plus souvent, remis sérieusement en question ? et c'est un euphémisme !

Et que fais tu des nouveaux entrants sur le marché économique dont les défaillances, dépôts de bilan, vente à la chandelle, commencent à devenir plus que nombreux ? ils ont tout perdu eux !

Et que fais tu des futurs nouveaux chômeurs qui vont venir grossir les rangs du nouveau "pôle emploi" ? j'aimerais connaitre le montant de la facture de l'agence de com qu'à pondu ce nom !

Tu leur rends leur mise de départ, on efface tout et on repart à zéro ?

Je ne le crois pas vraiment ...

Face à l'empleur de la dépression qui s'enclenche, l'officine ne sera pas épargnée ...

PS : repensez à l'exonération de la taxation des plus values pour les départs en retraite, reconduite depuis 3 ans ....

Tiens en voilà de l'argent frais à récupérer

A bon entendeur salut.

El Gringo

Message édité par : ElGringo / 16-10-2008 20:33


  Profil  
Syberg
1023       
 Modérateur

Syberg
  Posté : 17-10-2008 09:50

Et bien avec un commentaire aussi égoïste tu ne peux pas t'étonner que des titulaires le soient également et ne pensent qu'à eux en se foutant royalement des jeunes diplomés.

C'est la jungle! Sortez les machettes! Chacun pour soi!


  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 17-10-2008 13:10

Ce n'est pas l'apogée du chacun pour soi qui peut être une conséquence, mais du chacun impacté par la crise actuelle qui est la cause.

Quand à l'impact de l'ouverture du capital sur les récents installés, cela a été longement évoqué. On peut être pour ou contre et pour diverses bonnes raisons.

Le fait est que cette disposition de quorum de population n'est pas un dogme et que certains souhaitent la voir remettre en cause, ce qui n'est pas plus un propos ou une démarche égoiste que le soutien du statut quo.

El Gringo

Message édité par : ElGringo / 17-10-2008 18:24


  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 72
Membre(s) : 0
Total :72