Modéré par : Manager Whoops Bixente64 Syberg bultus 
Index du Forum » » Etre titulaire » » Préparateurs, quel salaire estimeriez-vous juste pour vous ?
2 pages [ 1 | 2 ]
AuteurPréparateurs, quel salaire estimeriez-vous juste pour vous ?
Manager
16785       
 Administrateur

Manager
  Posté : 17-03-2018 12:11

Bonjour,

Vaste débat. Et très complexe parce que multi factoriel.

Opposer pharmacien et préparateur c'est ridicule, ça n'a rien à voir en termes de savoirs et de prérogatives dans une officine.

Donc dire je veux gagner plus parce que je gagne moins qu'un pharmacien et je fais le même travail c'est se tromper d'argument.

Je dirais que la grille conventionnelle n'est globalement pas exceptionnelle pour les deux diplômes mais aussi qu'elle constitue un socle de discussion.

On peut se poser la question autrement c'est la question du salaire moyen dans notre pays et son positionnement par rapport à ce salaire.

Voir l'INSSE ==> https://www.insee.fr/fr/statistiques/3135908

Alors un préparateur est il un salarié moyen en France?

  Profil  
bjm
60    

bjm
  Posté : 17-03-2018 14:36

Oui bien sûr Manager je trouve aussi que comparer les 2 n'a pas de sens, ce que je voulais dire c'est que pour le travail réalisé ces salaires ne sont pas assez élevés.

Du point de vue des titulaires il y a certes une marge de manœuvre plus ou moins grande, en fonction de ta marge, de ton CA, etc. mais il est je pense possible de considérer qu'on investit dans son équipe, à travers de bon salaires, pour générer de la motivation, donc du CA et de la marge, en plus d'une image positive chez les clients, et que c'est donc gagnant - gagnant.

  Profil  
Manager
16785       
 Administrateur

Manager
  Posté : 17-03-2018 23:09

Tu prêches un convaincu mais c'est comme toujours compliqué.

Installe toi et on en parlera.

Tu achètes une officine, souvent trop chère par rapport à sa capacité bénéficiaire. Trop chère parce que dans un marché déséquilibré. Tu dois en conséquence dégager de la marge pour payer la banque.

Il existe de ce fait un grade disparité entre les officines sans grosse charge financière et celles qui en ont encore. Les pouvoirs publics qui travaillent avec des moyennes pressent les marges et la boucle est bouclée.

Donc même avec de la bonne volonté au moins pour une partie des jeunes titulaires la ligne d'ajustement est souvent celles des charges de personnel soit en tirant sur les salaires soit en tirant sur les postes ce qui rend les conditions de travail difficiles.

Pour ceux qui sont sortis d'affaire, le partage du gâteau après des années de vaches maigres ne va pas de soit. Ceux qui comprennent qu’investir sur les ressources humaines est important pour le développement de l'entreprise ne sont pas légion. Quand je dis investir sur les ressources humaines ce n'est pas que le salaire, c'est aussi la formation, les conditions de travail, la couverture maladie, etc. Et bien plus encore l'investissement dans un management positif qui rend les salariés fiers d'appartenir à l'entreprise.

  Profil  
mandyn
1266       
 Modérateur

mandyn
  Posté : 18-03-2018 23:07

Conclusion, être une femme, employée en officine,en 2018 signifie encore trop souvent être moins bien payée que la moyenne nationale ...

  Profil  
Esculape
21   

Esculape
  Posté : 31-12-2018 07:45

Bonjour a toutes et a tous,

A la lecture de vos posts, quelques réactions " chaud":

Premi-rement, il ne faut pas confondre mauvais prévisionnel d'installation, force d'anticipation, seuil de rentabilité et surtout décisionnaire d'installation dans de mauvaises conditions et s'exempter de sa propre responsabilité de celle ci.

Deuxiemement vis a vis du sujet:

il faut deja comprendre que si le conseil de l ordre des pharmaciens faisaient preuve d'intelligence, il s'adapterait et adopterait des mesures avec les conditions d'exercice actuelle et non celles d'il y a plus de 10 ans.

C'est a dire que le nombre de diplome d'assistants obligatoire devrait etre en fonction du CA dégagé par les services ( vaccinations, entretiens pharmaceutiques) et le % de CA sur le remboursé.

Cela me semble etre le prémisse indispensable avant d aborder ce genre de discussion;

Ensuite, vu que l'officine est une entreprise qui vise a croitre et a engranger des benefices. Celle ci doit engager du personnel qui la fait croitre et non qui dégage des couts d'exploitation.

De ce fait, comment comprendre que des assistants coutent plus qu ils ne rapportent ou comment comprendre et expliquer aux preparateurs qu ils veillent a la rentabilité d engagement de ceux ci .

Comme n'importe quelle entreprise qui generent du CA , les salaires sont fonction des temps de presence en relation clientèle.

Le calcul est donc assez simple pour le seuil de rentabilité et le calcul a minima des assistants et preparateurs.
CA genéré du mois / 1,15 a 1,25= salaire brute a seuil de rentailité a zero.

Si vos assistants vous rapportent moins que vos preparateurs, payez les moins.


A moins que ce soit une volonté expresse de payer le fait qu il fassen t des études pour eux . Peut etre aussi , les remunérer en fonction d'un certain degré d'intelligence, de responsabilité de poste (type management, achat ...)

Pour ma part , en tant que preparateur, mes salaires sont supèrieurs a ceux des assistants.

Un qi nettement plus elevé, des resultats plus importants, et un engagement professionnel .

Si vous avez l'opportunité d'une personne qui attire des patients et des clients qu il soit preparateur ou assistant, pour le choper , voyez cela comme un investissement et arretez de pleurez en parlant de cout.

Il n y a que les pauvres qui veulent rester pauvres qui portent ce discours ;

cordialement




z

  Profil  
Guillaume86
1005       

Guillaume86
  Posté : 31-12-2018 15:26

« Un qi nettement plus elevé »
Et aussi une estime et un ego surdimensionnés.

  Profil  
bastoche
64    

bastoche
  Posté : 31-12-2018 15:59

Coucou,

Selon moi le salaire doit se négocier et être recalculé au cas par cas, il n'y a pas de ''bon'' salaire. Les grilles c'est uniquement pour les débutants.

Ce que je ressens dans les discussions avec les préparateurs c'est toujours de l’incompréhension sur la différence de salaire à travail égal.
Mais là il y a un HIC, depuis quand un préparateur fait le même travail que le pharmacien?

Petit rappel: le préparateur doit travailler sous la supervision d'un pharmacien. Si il y a erreur de dispensation le préparateur ne craint rien le pharmacien lui oui.
En rentrant chez lui le préparateur n'a aucune raison de s’inquiéter sur sa journée de délivrance puisqu'il a été supervisé par un pharmacien et que ses ordonnances ont été contrôlées par le pharmacien.

Après si le préparateur travaille sans supervision alors il a bien raison de se plaindre et en effet il devrait avoir un salaire plus proche du pharmacien.
(Les préparateurs devraient faire une micro révolution dans le métier car oui, les titulaires qui les font travailler seuls se foutent du monde. Ils font clairement du fric sur leur dos)

Enfin, étant donné les nouvelles missions de la pharmacie, qui doivent être réalisées uniquement par des pharmaciens, je pense que la profession de préparateur en pharmacie va petit à petit disparaître. C'est malheureux mais l'arrivée des médicaments en boites, la sous-traitance des préparations et maintenant cela, ça fait beaucoup en quelques décennies non?

A eux de faire évoluer leur métier comme nous faisons évoluer le notre.

Bonne année à toutes et tous!





  Profil  
Esculape
21   

Esculape
  Posté : 31-12-2018 20:30

Oui désolé guillaume, cela peut paraitre prétentieux d'avoir un qi supèrieur a 160.


z

  Profil  
preparateur
675      

preparateur
  Posté : 31-12-2018 20:41

Notre métier a déjà évolué.
Le boulot que je fais n'a rien à voir avec celui d'un assistant.
Franchement, je rentre bien plus fatiguée le soir que mes collègues.
Quand ils gèrent les stupéfiants et une ou deux gammes, c est déjà beau. Ils sont surtout là pour le comptoir.
Je ne dénigre pas. C'est leur job. Et tant mieux.
Parce que, moi, préparateur, je fais d'autres choses. Le comptoir n'est qu'une partie de mes attributions. Ce que je rapporte à mon employeur ne se mesure pas au CA que je dégage.
Je déplore bien sûr le montant des salaires. Le mien et le leur. Mais l'évolution de notre métier a déjà eu lieu. Certains ne s'en sont pas aperçu c est tout.
Je regrette seulement qu'il faille travailler si dur pour avoir un salaire à peine correct...

retrouvez moi sur
http://lepreparateur.over-blog.com/

  Profil  
Esculape
21   

Esculape
  Posté : 31-12-2018 20:51

Bastoche, tu as très bien résumé:

Mise a part que les préparateurs en pharmacie sont depuis 2001 considérés comme professionnel de santé.
Ceux qui ne risquent rien sont les "sans diplomes". Pas de responsabilités civiles , pénales comme pour les pharmaciens et les prep.
En 20 ans, aucune supervision par des assistants, aucun management autre que celui des titulaires lorsque ceux ci sont aptes dans leurs fonctions.

Il faut aussi reconnaitre que le niveau des assistants, des preparateurs et des titulaires sont tout de meme tres heterogenes. Leurs dynamismes également.

Les salaires ne dependent pas simplement par rapport au niveau mais aussi par la taille de la structure qui l'emploie ET SURTOUT de la motivation des titulaires vis a vis de leur structure.

Donc pour résumer les salaires en régions parisiennes pour des postes similaires que des assistants avec les meme responsabilités, voire les demandes des patients qui preferent que les prep assurent les entretiens au lieu des assistants sont variables:

pharmacie de classe D: pharmacie dite péri rurales: Entre 1500 a 1700 € net.
pharmacie de classe C : pharmacie de quartier : entre 1700 a 1900 € net
Pharmacie de classe B : pharmacie de centre ville ( superieur a 2millions euros de CA ) : entre 1800 a 2300 e net
Pharmacie de classe A : grosse pharmacie et centre commercial : 2000e A 6000e suivant résultats, primes 13 e mois etc ...

ensuite dans ces memes categories , il y a la part du remboursable et du non remboursable. plus une pharmacie a du remboursable, mieux vaut avoir des assistants.
Plus une pharmacie a de non remboursé, et plus c'est une idiotie d avoir des assistants qui n ont aucun talent de vente.

D'ailleurs c est assez simple a voir: les meilleurs assistants deviennent souvent des titulaires

L'autre véritable problématique est la formation qui au final n'amene que peu de remuneration supplémentaire et qui tend les equipes a en faire moins.

z

  Profil  
Esculape
21   

Esculape
  Posté : 31-12-2018 21:13

Mais vous avez tous raison.

D"une part, la partie théorique dispensé par les facs de pharma est excellente.
Les jeunes pharmaciens étant véritablement plus compétent que les anciens en terme de savoir.

Pour les prep, faut qu'ils bossent plus en dehors des heures de boulot car la formation en cfa est toujours aussi abscon.

Les nouveaux roles des pharmacies est assurement plus du niveau des pharmaciens. Leur rentabilité ( ex: passer 30mn en entretien pour degager 40ebrute par an et par patient pour deux entretiens me laisse circonspect ) des nouveaux services ne servent qu a compenser l activité perdu ou perte de marge du remboursable.

Ce qui m'amuse le plus , c est d etre debauché par des titulaires en vacances qui veulent me recruter comme pharmaciens lorsque je les sers sur les ordos, les conseils associés etc... Et de voir leurs tetes deconfites quand je leur dis que j'ai le diplome de prep lol.

Ce qui m'attriste, ce sont les demandes des patients, ds clients, des autres professionnels de santé qui me demandent pourquoi les autres n'expliquent pas les ordos, sont moins bons en relationnel, en humanité empathique pour un travail qui me semblent etre juste fait de maniere correcte de base.

Et effectivement, trop souvent, qu ils soient assistants, titulaires ou prep, ils agissent plus comme des caissiers que comme des professionnels de santé.



z

  Profil  
Esculape
21   

Esculape
  Posté : 31-12-2018 21:57

Pour clore ma participation sur ce sujet.

Lorsque vous disposez de titulaires, d assistants , de prep qui agissent comme des caissiers c est a dire recoivent l ordonnance, sortent les produits, tarifient et donnent le sac; peu importe leurs diplomes, ce sont tous des caissiers a remunération différentes pour un travail identiques.
Ce travail qui n 'est ni mis en valeur par leurs connaissances, leur savoir etre et leur savoir faire.

Perso, on retrouve cette typologie généralement dans les grosses agglomérations car plus de clients, plus d'efforts a fournir pour parler plus , pour agir plus et se fatiguer plus.

En province, j ai l impression que les equipes sont mieux formées mais ont aussi moins de clients a servir.

Perso, j ai une moyenne entre 12 a 25 ordos/ clients / heure.
Panier moyen hors ordo entre 18 et 35 € ( du ca brute donc 25% en marge brute par clients )

les caissiers feront parfois autant sur l achat d impulsion sans conseils mais ne developperont jamais le nombre de clients en piquant les clients des confreres.

Et vous titulaires, combien vous rémunérerez une personnalité qui developpent votre clientèle en utilisant la psychologie patients, votre aura personnelle et professionnelle et qui augmentent votre marge ?

Un prep moins qu un assistant ?
Si vous preferez rembourser moins vite, perdre des clients de plus en plus volatiles , plonger dans des missions plus diverses et chronophages les unes que les autres , cela reste votre choix .

Ne vous plaignez pas !
Quand on paye de la merde , on obtient de la merde !

z

  Profil  
preparateur
675      

preparateur
  Posté : 29-01-2019 14:28

J'ai toujours été "bien payée". (Plus que mes collègues). Je pense que, quand on montre ce qu'on sait faire, rares sont les titulaires à rechigner sur la paye.
Il est vrai que globalement on est tous mal payés mais individuellement on peut s'en sortir.
Après, ce que je vais dire ne va pas plaire, mais plus il y a de branlots dans notre profession et plus je passe pour un OVNI. Et du coup, mon salaire passe très bien. Je sais c est horrible de dire ça ...

  Profil  
Aller à la page : [ 1 | 2 ]
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 32
Membre(s) : 2
Total :34
Librairie
200 questions-réponses essentielles
pour le titulaire d'officine

Êtes-vous un chef d'entreprise optimiste ou pessimiste ?
Comment réorienter sa stratégie vers la rentabilité ?
Comment réussir le regroupement d'officine?
Telles sont quelques-unes des questions de cet ouvrage destiné aux titulaires ou à ceux qui souhaitent le devenir...
30,00 € TTC