Modéré par : Manager Whoops Bixente64 Syberg bultus 
Index du Forum » » Etre titulaire » » Préparateurs, quel salaire estimeriez-vous juste pour vous ?
2 pages [ 1 | 2 ]
AuteurPréparateurs, quel salaire estimeriez-vous juste pour vous ?
bjm
60    

bjm
  Posté : 15-03-2018 11:49

Bonjour,

J'ai bien cherché sur le site mais n'ai pas trouvé de sujet identique, je voulais demander aux préparateurs/trices quel serait un "bon" salaire pour eux ?
Je connais les grilles nationales mais je voulais avoir l'avis direct de préparateurs sur ce qu'ils estimeraient être un juste salaire par rapport à leurs fonctions dans l'officine, expérience, etc.

Merci pour vos retours

Message édité par : bjm / 15-03-2018 11:49


  Profil  
SAIKA
33    

SAIKA
  Posté : 15-03-2018 12:36

Bonjour,

Difficile de répondre.

En fonction de l'âge, des aptitudes , rôle au sein de l'officine, valeur ajoutée a ce métier, place au sein de l'équipe officinale, investissement.

Le rôle de la grille est pour moi de ne pas pouvoir être payé en dessous de ces barèmes mais en aucun cas cela est une réalité.

Je pense avec un bon investissement, quelques valeurs ajoutées a son métier, des qualités humaines et commercial et bien d'autre point qu'un préparateur peut s'attendre a un salaire d'environ :

20 ans / 1300 net
25 ans / 1500 net
30 ans / 1800 net
35 ans / 2200 net
40 ans / 2500 net
50 ans / 3000 net
60 ans / 3500 net

Ce n'est que mon simple avis.

  Profil  
Boueneprep
93    

Boueneprep
  Posté : 15-03-2018 15:51

Bonjour,
J'ai été préparateur 10 ans, j'estimais au bout de ces 10 ans considérant mon investissement, ma fiabilité, mon efficacité, mon dynamisme et ma "gestion" valoir un bon 1800€ net dans n'importe quelle officine. Dans celle où j'étais, si on faisait le jeu des comparaisons des qualités avec les autres salariés que je devais trop souvent assister, un 2000€ aurait été honnête... Mais la réalité c'était 1470€ net... Mais maintenant c'est mieux, je gagne 200€ de plus............... dans un nouveau milieu professionnel qui n'est pas la chasse gardée des petits notables sans envergure, en cours de formation, à un niveau d'étude plus ou moins équivalent et où là c'est moi qui doit être assisté!!!
Conclusion: je gagne mieux ma vie novice et en cours de formation dans une entreprise où le rythme de travail n'est pas abrutissant qu'au bout de 10 ans à courir comme un con dans une pharmacie!
Donc j'ai envie de vous dire à vous tous préparateurs, si vous voulez gagner plus, n'écoutez surtout pas Sarko et son "travailler plus", mais plutôt "travailler ailleurs!!!".
Ou Gandalf: "Fuyez pauvres fous!"

  Profil  
Ledude
97    

Ledude
  Posté : 15-03-2018 19:45

On a tous déjà vu des préparateurs nettement plus compétents que des pharmaciens Ça fait mal au coeur de voir des blaireaux bien payés et des personnes super à 1800... Dommage qu'ul n'y aie pas de VAE.

  Profil  
bjm
60    

bjm
  Posté : 15-03-2018 20:52

Citation : Ledude 

On a tous déjà vu des préparateurs nettement plus compétents que des pharmaciens Ça fait mal au coeur de voir des blaireaux bien payés et des personnes super à 1800... Dommage qu'ul n'y aie pas de VAE. 


Du coup pour toi à partir de quel salaire tu serais "justement" rémunéré ?

Message édité par : bjm / 15-03-2018 20:53


  Profil  
Lamaline
1  

Lamaline
  Posté : 15-03-2018 22:21

Il ne faut pas être surpris quand nous voyons les préparateurs fuir ce métier... Perso je ne me plains pas de mon salaire (1900€net) même si je n'ai "que" ça... Je précise : pas de primes, pas de chèques cadeaux ou vacances pas d'autre reconnaissance si ce n'est un titulaire qui nous balance à tout va que le métier de préparateur n''a pas d'avenir... Quelle motivation...
Se Recycler ? À étudier...
Petite question ! Saika, tu es titulaire ??

  Profil  
charles17
399      

charles17
  Posté : 15-03-2018 22:43

Salut

Il y a des différences de niveau dans cette profession, certains font une faute minimum dans chaque phrase et ne cherchent pas à comprendre ou approfondir la pharmacologie, sont bruyants, etc, d'autres te surprennent par leurs connaissances, leur professionnalisme, leur investissement, leur comportement... la grille est ce qu'elle est mais au moins, elle peut sembler juste. À chacun de se vendre, et qd un titulaire veut garder son employé, il l'augmente ou donne des primes.

  Profil  
SAIKA
33    

SAIKA
  Posté : 15-03-2018 23:57

Pour répondre a la question de lamaline, non je suis préparateur.

Pour moi la grille est loin d'être juste, elle fais office de garde fou pour ne pas être trop injuste.

J'ai toujours autant de mal a comprendre cette éternel rancoeur qui ressort fréquemment du très mauvais pharmacien surpayé au brillant préparateur sous-payė. J'en connais approximativement une trentaine de pharmacien titulaires comme assistant et ill faut absolument rester lucide en terme d'acquis de savoir ils sont un socle solide et nécessaire. C'est une fable de penser qu'un préparateur aussi brillant soit'il puisse égaler un pharmacien.

Je n'ai jamais cherché a me comparer a eux, tout ceux qui on l'impression de faire un travail de pharmacien mais payé comme un préparateur font fausse route.

Il y a tellement de tâches, de projection de possibilité pour savoir ce rendre indispensable mais chacun avec ces armes. Je suis meilleur en négociation que mon patron il m'as fallut lui démontrer désormais je fais 90% des achats.

Il y a une hiérarchie naturel comme je l'ai souligné plus haut en therme d'acquis de savoir mais celle-ci s'inverse quand dans certains domaines je suis tout simplement plus performant.




  Profil  
mandyn
1266       
 Modérateur

mandyn
  Posté : 16-03-2018 07:07

hello,
j estime pour ma pat qu'un préparateur avec 10 ans d’expérience, mériterai facilement d'être payé dans les 2000e net, a condition d'être,c'est évident performant et réactif au comptoir ...

un jeune diplômé vaudrait alors un net a 1500e et avec 20 ans de carrière 2500e plus ou moins...

la réalité c'est que les employeurs proposent souvent de payer coeff 260 voir 280, et acceptent rarement d'aller au delà.
seule l'ancienneté permet alors au salaire d'avancer un peu.
Quand aux négociations, je doit pas être assez douée ou trop timide ...

Ma réalité c'est d'envisager un avenir dans une autre profession car comme tant d'autres le système me lasse un peu, j'ai vécu trop d'absurdité dans ma carrière au comptoir.

  Profil  
bjm
60    

bjm
  Posté : 16-03-2018 07:58

En effet, j'ai posé la question car je suis abasourdi par les salaires dont j'entends parler pour les préparateurs.

Je ne suis pas encore titulaire (j'espère bientôt), et certainement des titulaires me diront d'attendre de voir la réalité économique de l'officine, etc.C'est vrai, je n'y suis pas encore.

Mais, les salaires dont on entend parler pour des professionnels qui font marcher les pharmacies, qui sont debout et font un travail très dur (le comptoir, on dira ce qu'on voudra, c'est juste un travail très dur et qui demande beaucoup plus de qualités que de connaître les médicaments), me paraissent à la limite du scandale.

Dans son message mandyn disait qu'après 10 d'expérience un préparateur mérite 2000 net, mais dans l'absolu il mérite déjà au moins 2600 ou 2700 net voire plus.

En plus, si on considère qu'il s'agit bien "d'investir" dans ses employés, càd de croire en eux, à leurs qualités, et ne pas les voir comme des charges mais comme des opportunités, alors on devrait pouvoir aller facilement au delà !

Plusieurs d'entre vous parlaient de se reconvertir, c'est quand même fou qu'avant d'en arriver là, on ne puisse pas imaginer une valorisation et un dynamisme salarial qui vous fasse rester !
Même s'il est vrai qu'il n'y a pas que l'argent qui peut conduire à se reconvertir.

  Profil  
preparateur
677      

preparateur
  Posté : 16-03-2018 08:05

d abord ca depend fortement de la région.
ensuite, si vous connaissez le salaire des assistants, vous comprendrez que vous révez un peu sur les salaires.
dans certaines régions les assistants commencent à 430
dans d autres c'est 500 voire 550 mini
idem pour les preparateurs.
mais dans l ensemble, ils sont loin de toucher 2000 euros meme avec 10 ou 15 ans d'experience
sauf dans les regions ou y a penurie de preparateurs biensur!

retrouvez moi sur
http://lepreparateur.over-blog.com/

  Profil  
bjm
60    

bjm
  Posté : 16-03-2018 08:09

le marché de l'offre et de la demande est une chose, ce qu'on considère être un juste salaire pour un travail donné en est une autre

Message édité par : bjm / 16-03-2018 08:09


  Profil  
Boueneprep
93    

Boueneprep
  Posté : 16-03-2018 09:29

J’ai quitté le métier de préparateur non pas à cause du salaire (je sais vivre simplement, sans le golf, sans le tennis, sans une Audi dans mon garage et sans des vacances socialement plus prestigieuses qu’un séjour en Bretagne !) mais à cause de la mentalité du pharmacien. J’ai été « viré » par rupture conventionnelle (très pratique pour licencier sans motif…) et me suis juré de ne plus jamais travailler pour un pharmacien. Maintenant confronté à un milieu complètement différent, je revis. Déjà pour commencer mon nouvel employeur a été très ouvert dans les négociations salariales, n’a jamais parlé de mon « coût » pour l’entreprise mais de ce que je pouvais rapporter… Quel choc !
Au bout d’un an dans l’entreprise, je touchais 2400€ de prime pour avoir accompli un excellent travail... au mois d’octobre hein, pas pour noël ! Soit autant que les 7 ans de primes additionnées dans mon ancienne pharmacie… ça se passe de commentaire…
Ensuite, je n’ai pas encore eu à entendre que j’avais de la chance qu’on m’offre un emploi… Saillie du même titulaire qui parlait du coût des salariés, auquel j’avais répondu une fois que je ne connaissais pas un employeur assez con pour garder un employé qui coûte plus qu’il ne rapporte…
Je n’entends pas non plus chaque jour que c’est la crise, que si on pouvait me payer plus on le ferait mais avec la conjoncture actuelle vous savez… Puis j’ai su que mon remplaçant qui tout beau tout neuf n’avait pas fait encore ses preuves était payé 1600€ à l’embauche, soit 130€ de plus que moi au bout de 7 ans… Puis j’ai appris le salaire de mon titulaire… Je ne remets pas en cause ses émoluments, il a son officine, il bosse, il a investi… Mais le putain de « foutage de gueule » dans son discours quotidien ! Oser parler de la crise ! Serrez-vous la ceinture que je puisse desserrer la mienne ! Comme dirait Coluche, il vendait de l’intelligence, il en avait pas un échantillon sur lui…
Donc pour en revenir à nos moutons, la grille n’est qu’un outil permettant d’éviter l’exploitation à outrance des petites mains de la pharmacie… Elle indique un salaire pour le tout venant du préparateur, ensuite à chacun de se vendre selon ses qualités. Je trouve les salaires mentionnés exagérés, je verrais plus une fourchette allant de 1400€ en débutant à 2500€ en fin de carrière. Et un peu plus en étant assimilé cadre, mais ça c’est une promotion qui n’est pas automatique. Il faut savoir raison garder. Le jour où les préparateurs gagneront plus que les assistants débutants, ils seront tous au chômage ! Plus pratique pour le titulaire d’avoir du personnel qui lui permette de s’absenter en respectant la réglementation et qui peut légalement tenir l’officine sans lui !
Il est là le gros problème du préparateur, j’en ai trop vu se prendre pour des pharmaciens… Nous ne le sommes pas, nous ne le serons jamais. Le préparateur ne doit pas se vendre en se comparant au pharmacien, il doit se vendre sur ses qualités, sur le cœur de son métier et lui redonner une identité propre. Ce n’est pas un mauvais boulot, ce sont nos titulaires qui le rendent ingrat.
Je suis désolé de finir sur ces lignes, mais l’orthographe de certains nous rend parfois peu crédibles. Il y a des pharmaciens qui vont bien rire, moi ex-préparateur, ça m’attriste.

  Profil  
SAIKA
33    

SAIKA
  Posté : 16-03-2018 10:38

Je me perçois comme un collaborateur actif de mon officine et suis traité de la sorte, j'essai de part mes qualités mes compétences de lubrifié chaque rouage de ma société par des analyses de la patientèle de nos besoins de nos ratées.

Je suis actuellement démarcher par la plus grosse pharmacie de mon secteur avec un salaire sur 13 mois de 2800 euros net par mois cela ne sont pas que des écrits.

Il y a des méthodes a appliquer, je n'ai jamais dût aller au clash pour obtenir une augmentation.

Le préparateur se doit de fournir un travail complémentaire et différent de l'adjoint ou du titulaire pour savoir se vendre.

  Profil  
bultus
2029       
 Modérateur

bultus
  Posté : 16-03-2018 11:21

Discussion très intéressante !
Je suis d'accord avec saika et (en partie) bouneprep : il faut faire valoir ses compétences plutôt que comparer 2 métiers qui, s'ils se ressemblent, sont différents.

Je suis moi-même titulaire, et j'ai une jeune préparatrice qui rapporte plus à l'officine que mon adjointe. Par contre, elle n'est pas entièrement autonome et a besoin de s'appuyer sur les conseils d'un pharmacien car elle manque encore d'expérience et de connaissances. Je ne doute pas que dans quelques années, elle aura comblé cet écart.

Par contre, mon adjointe étant la seule à pouvoir me remplacer et la pénurie d'adjoint dans ma région, font que l'écart de salaire est conséquent. Mon adjointe m'est plus indispensable que ma préparatrice tout simplement.

Je ne dirais pas que c'est injuste, c'est la loi de l'offre et de la demande. Mélangé à un peu d'économie de l'officine : jeune entreprise encore endettée, investisseurs assez gourmands, le salaire des préparateurs est une variable dont je suis obligée de me servir

  Profil  
preparateur
677      

preparateur
  Posté : 16-03-2018 13:42

2800 nets ça reste plus qu exceptionnel ! Ou alors à Paris peut être. Je suis à presque 2000 assimilé cadre avec des diplômes complémentaires avec 20 ans d expérience (mais pas d ancienneté) et c est déjà pas la norme.

  Profil  
preparateur
677      

preparateur
  Posté : 16-03-2018 13:49

Dans ma région les seules à payer autant sont celles des centres commerciaux parce que personne n'a envie d'y aller et parce que le turn over est hallucinant !

retrouvez moi sur
http://lepreparateur.over-blog.com/

  Profil  
Boueneprep
93    

Boueneprep
  Posté : 16-03-2018 14:56

Oui c'est énorme comme salaire... Je connais une préparatrice assimilée cadre, 38 ans d'expérience, qui atteint péniblement les 2100€...
Les qualités professionnelles entrent eu jeu, forcément, mais à un moment il y a aussi la pénibilité qui doit entrer en jeu. J'avais deux collègues qui se reposaient systématiquement sur moi pour les problèmes informatiques, l'utilisation du logiciel, les commandes et rétrocessions... Toute la pharmacie dès qu'un problème technique survenait... Alors quand ma quantité de travail a subi une forte augmentation de manière assez rapide (que j'ai signalé plusieurs fois avec le sourire... mais être gentil ne sert à rien...), je pense effectivement que j'aurais beaucoup mieux accepté la chose avec un autre nombre que 1470 en bas de ma fiche de paie...
Alors qu'en toute lucidité, je savais que j'étais très bon dans ce métier... Vous pourriez me croire prétentieux, mais non... par exemple, je suis moyen dans mon nouveau métier... C'est ça la lucidité!
Parfois en fin de grosse journée, j'aurais aimé entendre "vous avez sacrément bossé aujourd'hui!"... ça les pharmaciens, ça ne vous coûte rien et si c'est dit honnêtement, je peux vous jurer que votre employé rentrera chez lui satisfait... Mais ça écorche la gueule à certains. Ceux qui pensent être les seuls à bosser...
J'ai deux anecdotes de perte de temps donc d'argent: Une journée où le titulaire insistait devant son ordinateur pour essayer de faire quelque chose qu'il ne savait pas faire, nous servions à grande vitesse car il ne se libérait pas... Quand enfin au bout de 1H30 il mit sa fierté de côté pour me demander (bah oui, je maitrisais mieux que lui et il le savait...) de lui arranger ça... En 2min c'était plié... Et après on ose parler du coût du salarié!!! ça m'avait rendu dingue, au lieu de demander dès le début, le titulaire a perdu son temps pendant que moi et ma collègue nous courions comme des abrutis... Je bouillais... TOUJOURS UTILISER LES COMPÉTENCES DES GENS! C'est le b.a.-ba du management!
Et une autre: Jamais le titulaire ne répondait au téléphone... seulement quand il reconnaissait le numéro de ses confrères... Donc le préparateur répond au téléphone alors qu'il délivre une ordonnance: déconcentration du préparateur, risque d'erreurs... mécontentement du client ou patient qui a autre chose à foutre que d'attendre... Moi perso, quelqu'un dans un magasin me sert et répond au téléphone en même temps, ça me gave... Tout ça pour que la plupart du temps le préparateur aille passer la communication au titulaire dans son bureau car la grande majorité des appels sont pour lui!!! Vous avez pas l'impression de perdre du temps là? Faut des "petites mains" pour vous décrocher un téléphone? .... Tout ce temps perdu... ça m'énervait plus que mon salaire! Désolé pour le hors sujet...

Message édité par : Boueneprep / 16-03-2018 15:43


  Profil  
mandyn
1266       
 Modérateur

mandyn
  Posté : 17-03-2018 08:20

ne soit pas désolé,ton opinion reste valable et dans le débat.
le problème de cet éternel débat va donc au delà du salaire à la fin du mois, nous le savons.
comme tu le dis si bien, un peu de reconnaissance, ça ne paye pas les factures, mais c'est positif.
De mon côté j'ai souvent entendu divers titulaires se plaindre de ceci cela ( comme nous préparateurs nous plaignons aussi de certaines choses) avec chacun ses sujets de prédilection, mais souvent ça me faisait sourire d'entendre certaines choses...bref

Ce qui me met en colère, ce n'est pas que mes collègues pharmacien gagnent plus, c'est légitime, ce qui agace c'est que nous ne gagnons pas assez point barre.
negocier, se vendre bla bla bla c'est bien gentil sur le papier mais le jour de l'entretien faut voir ce que ça donne.
selon les régions pénurie peut etre mais après on trouvera toujours un jeune (moins cher niveau salaire)qui acceptera le poste ...
et s'entendre dire au quotidien que c'est déjà une chance d'avoir du travail ...mmm c'est pas super valorisant.
je doit commencer à vieillir je ne sait pas, mais plus ça va, moins je supporte les conditions du travail en officine ...
hashtag fatiguée

  Profil  
bjm
60    

bjm
  Posté : 17-03-2018 09:40

Complètement d'accord avec vous, et je trouve que c'est bien ça le problème : pas que des salaires soient différents dans l'absolu, mais que le niveau global de rémunération des préparateurs ne reflète pas leur travail, absolue nécessité dans une officine, qualités, expérience, etc.

Pour ce qui est des autres signes de reconnaissance, hors salaire, je pense que c'est de toute façon quelque chose qui devrait venir tout seul de la constatation jour après jour du travail effectué et de l'importance des préparateurs pour la pharmacie.
Bien sûr je reconnais qu'il y a parfois des "cas" qui n'inspirent pas ce genre de sentiment, mais il y en a au moins autant chez les pharmaciens!

  Profil  
Aller à la page : [ 1 | 2 ]
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 43
Membre(s) : 2
Total :45
Librairie
200 questions-réponses essentielles
pour le titulaire d'officine

Êtes-vous un chef d'entreprise optimiste ou pessimiste ?
Comment réorienter sa stratégie vers la rentabilité ?
Comment réussir le regroupement d'officine?
Telles sont quelques-unes des questions de cet ouvrage destiné aux titulaires ou à ceux qui souhaitent le devenir...
30,00 € TTC