Modéré par : Manager Whoops Bixente64 Syberg bultus 
Index du Forum » » Etre titulaire » » Redevenir adjoint
AuteurRedevenir adjoint
Neline
2  

Neline
  Posté : 07-09-2017 11:56

Bonjour à tous et à toutes,

Je suis installée depuis presque 5 ans en SELAS (très minoritaire)
En plein burn out et une petite crise de la trentaine qui pointe le bout de son nez, je remet pas mal de choses en questions dont le fait de pourquoi pas redevenir adjointe, faire 35h, ne plus mal dormir parce qu'on fait -5 depuis le début de l'année, ne plus se mettre en position d'infériorité vis à vis de son associé parce qu'on est une femme et qu'on a deux enfants en bas age à élever et qu'on ne peut pas rester tous les soirs jusqu'a 20h et qu"on doit tout gérer de front tout le temps.

Outre le côté financier qui au final en se remettant au taux horaire ne change pas grand chose, j'essaye de peser les pour et les contre mais tout s'emmêle dans ma tête .

Est ce que certains ou certaines d'entre vous ont déjà réfléchis à cette démarche, sauté le pas, l'ont regretté..

Je souhaiterais avoir des avis objectifs extérieurs parec que je suis vraiment paumée en ce moment.

Merci de votre aide

  Profil  
bultus
2075       
 Modérateur

bultus
  Posté : 07-09-2017 13:26

Bonjour,
chacun a des envies et des projets différents.

Pour une femme avec de jeunes enfants, ça peut être compliqué et culpabilisant de gérer une entreprise (avec des horaires inadaptées et des responsabilités).

Il faut que tu définisse tes priorités et si tu n'es pas heureuse et épanouie dans la situation actuelle, faire un autre choix de carrière est peut-être une bonne chose.

Tu devrais faire un tableau avec les avantages et inconvénients des 2 situations et surtout définir ce qui prime pour toi aujourd'hui. Aucune décision n'est définitive : si tu reste dans ton entreprise, rien ne t'empèche de la quitter dans un ou 2 ans, si tu pars, rien ne t'empèche de te réinstaller ailleurs, dans d'autres conditions dans quelques années.

Les grandes décisions comme celle là font toujours peur, donc prends le temps de te poser les bonnes questions.

  Profil  
El_Toto
583      

El_Toto
  Posté : 07-09-2017 15:04

On dirait que la réponse st dans la question.
Moi quand je lis "en plein burn out" (à condition bien sûr que ce ne soit pas exagéré, mais je pense qu'un pharmacien parle en connaissance de cause) je pense que pour toi et pour tes enfants il faut que tu prennes du recul.
La question est de savoir si quelques jours de vacances suffiraient pour te remotiver, ou si la situation est devenue impossible, auquel cas tu devras en tirer les conséquences.

Bon courage en tout cas, réflexion difficile...

  Profil  
Whoops
4047       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 07-09-2017 16:21

Pas mieux. Il est clair que quand le choix est là, il faut choisir la situation la plus agréable à vivre. En plus dans ton cas ça n'a rien d'irréversible.

  Profil  
Neline
2  

Neline
  Posté : 07-09-2017 16:22

Bonjour et merci pour vos réponses.

Le burn out a bien été la, incapable d'aller à la pharmacie pendant une semaine (heureusement mon adjointe et mon équipe ont été super ), la semaine d'après en mode zombie et grâce au ciel les vacances à pique.
3 semaines après et quelques kilos en moins, je reprend mais c'est dur dur. Je peine à reprendre le rythme et avec la rentrée scolaire cette semaine c'est pire.

Bref je ne vais pas m'étaler, je souhaitais juste savoir si certains avait déjà eu cette réflexion et si elle avait aboutie dans un sens ou dans un autre.

encore merci

  Profil  
Bruno1304
198     

Bruno1304
  Posté : 08-09-2017 11:25

associée et 3 semaines de vacances ... ca va ! lol

moi associé depuis 3ans et 0 jour de vacances depuis 3 ans ;)
et pas pour autant en burn out ...

apres tout le monde ne se ressemble pas ... heureusement !

  Profil  
LoA
113     

LoA
  Posté : 08-09-2017 13:50

Pas très constructif Bruno. Elle semble en détresse et je trouve que ce que tu dis n'apporte rien. La compassion, ça aide pour être pharmacien. Et ne pas prendre de vacances en 3 ans me semble anti-productif mais c'est un autre débat.

Neline, un grosse part du problème ne viendrait pas de ton rapport avec ton associé ? Si le torchon brûle entre vous et que vous ne trouvez pas un terrain d'entente (il demande de toi beaucoup plus que ce qui tu es en mesure de fournir actuellement), tu as ta réponse... Avez vous tenté la discussion franche : ce qu'il veut pour organiser votre planning. Ce que tu veux également et ce que tu peux (moins d'heures ? moins de soirées ?). Et comment arranger ce problème ?

Dans tous les cas, bon courage. On est que des humains.

  Profil  
Whoops
4047       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 09-09-2017 15:22

Mouais, le concours du qui bosse le plus, c'est pas génial, tu en auras toujours un pour te dire qu'il en fait plus que toi et qu'il n'y a pas de quoi la ramener... Sans compter les situations familiales annexes qui peuvent changer énormément la donne.

Alors on va passer et s'il y en a pour répondre aux questions de Neline, la parole vous est rendu...

  Profil  
mariep
119     

mariep
  Posté : 10-09-2017 14:41

Bonjour, moi j'ai sauté le pas, vendu ma pharma après 11 ans comme titulaire, ca a été une des meilleures décisions de ma vie.
Chacun est différent et je ne dis pas que c'est la bonne décision pour toi.
Ca l'a été pour moi, c'était important de le dire.
Travailler 35h /semaine, ne plus avoir d'insomnie parce qu'on se demande comment payer l'URSSAF ou les factures ou les salaires, avoir en fin de chaque (!!!) mois un salaire qui tombe, des horaires réguliers, 5 semaines de vacances /an > c'est reposant ! Bien sûr, on peut : ne pas s'entendre avec son titulaire, avec ses collègues, avoir des horaires merdiques, etc etc....Mais on peut aussi avoir ces inconvénients quand on est titulaire. Et c'est plus facile de donner sa démission que de vendre sa pharmacie.
N'hésite pas à me contacter si tu veux en discuter.
Mais je le répète, c'est mon expérience perso, elle ne convient pas forcément à tous.
Bon courage !

  Profil  
loulou77
1979       

loulou77
  Posté : 19-10-2017 05:09

Je croyais que les selas n’existaient plus


  Profil  
descours123
159     

descours123
  Posté : 20-10-2017 09:18

Bonjour,
J'ai un avis bien différent : j'ai été titulaire 10 ans de 2000 a 2010 et n'ai jamais bossé autant que vous le dites. J'avais une adjointe et je n'étais souvent pas présent lorsque elle l'était. Je pense qu'il faut savoir déléguer, faire confiance et ne pas se perdre dans des taches chronophages et peu rentables. Durant ces 10 ans j'ai fait beaucoup de sport et me suis beaucoup occupé de mes enfants alors en bas age. D'une façon générale j'ai eu un quotidien agréable, le seul bémol étant les vacances, difficile de partir plus d'une semaine.
Je suis en réinstallation et je compte bien ne pas me laisser déborder ...

  Profil  
cerbere
337      

cerbere
  Posté : 20-10-2017 14:09

Je rêve moi aussi de quitter ma fonction de titulaire et de refaire des remplas notamment ....changer de lieu de collègues de clients....oui mais voilà même en vendant ma petite pharma à 50% du chiffre ........je suis toujours là et sans en être au burn out , j'en ai sacrement marre !

  Profil  
Maxdephilou
105     

Maxdephilou
  Posté : 21-10-2017 22:27

Je me permets de donner mon maigre avis de jeune titulaire depuis bientôt un an.

Après 4 ans d assistanat, pour rien au monde je reviendrais en arrière.

Je pense que la taille de la pharma et avec qui on s associe y est pour beaucoup.
Certes les 4 premiers mois, c'était du lundi au dimanche non stop mais après on arrive à se limiter qu'aux horaires de la pharma puis après à prendre des heures ou journées de repos.

Après avoir fait plein de pharma et en parlant à d'autres amis pharma, tous les titulaires ont un grain! (Je me suis fait la promesse de ne pas finir comme eux)
Le chômage est de plus en plus présent. Toutes les villes universitaires sont à banir tellement il n'y a pas de poste d'adjoint.

Un de mes regrets est de faire beaucoup moins de comptoir qu'en tant qu'adjoint et de passer trop de temps à vérifier les factures, la paperasse et tout.

Certains adjoints ne font que du comptoir, d autres que des achats. Dune pharma à l'autre, le métier change énormément !

En cas de petit souci comme une imprimante qui marche pas, une vitrine à changer ou je ne sais quoi, quand on est assistant, une fois la porte de la pharmacie passée, on y pense plus alors que quand on est titulaire, y fait qu'y songer.

Comme dit descours123, il faut éviter de faire des choses inutiles et ne servant à rien. Autant se focaliser sur les principales taches comme bien négocier avec les labos et regarder les achats de près. Ca fait moins pharmacien, c'est sur, mais ca rentre directement dans les poches.

Si on me demande s'il faut faire pharmacie comme études? Je répondrai non.
Adjoint = exploité ! Titulaire = risqué si ca ne tourne pas donc bien choisir son officine.

Enfin, après plusieurs idées dans le désordre, pour revenir à ta question s'il faut quitter ton statut: si cest pour bosser la boule au ventre et ne pas être heureux: OUI! Mais sans savoir dans quelle pharmacie tu vas tomber...

  Profil  
Lysa
684      

Lysa
  Posté : 23-10-2017 11:08

Entièrement d'accord avec mon voisin du dessus...
5 ans d’installation... aucun regret... et du temps de libre pour souffler en dehors des périodes d'absence exceptionnelles de l'équipe

  Profil  
tropiques
16   

tropiques
  Posté : 23-10-2017 14:24

Citation : LoA 

Pas très constructif Bruno. Elle semble en détresse et je trouve que ce que tu dis n'apporte rien. La compassion, ça aide pour être pharmacien. Et ne pas prendre de vacances en 3 ans me semble anti-productif mais c'est un autre débat.

Neline, un grosse part du problème ne viendrait pas de ton rapport avec ton associé ? Si le torchon brûle entre vous et que vous ne trouvez pas un terrain d'entente (il demande de toi beaucoup plus que ce qui tu es en mesure de fournir actuellement), tu as ta réponse... Avez vous tenté la discussion franche : ce qu'il veut pour organiser votre planning. Ce que tu veux également et ce que tu peux (moins d'heures ? moins de soirées ?). Et comment arranger ce problème ?

Dans tous les cas, bon courage. On est que des humains. 


Entièrement d'accord... avec LoA
Après avoir passé plus de 10 ans associée à 10% en faisant tout le boulot et sans possibilité d'évolution , j'ai pris le large... mais pour m'associer à 50%.
Et là ça change la donne.
Associée minoritaire il faut souvent se battre pour exister... courage


les cons ça ose tout...C'et même à ça qu'on les r'connait

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 40
Membre(s) : 1
Total :41
Librairie
200 questions-réponses essentielles
pour le titulaire d'officine

Êtes-vous un chef d'entreprise optimiste ou pessimiste ?
Comment réorienter sa stratégie vers la rentabilité ?
Comment réussir le regroupement d'officine?
Telles sont quelques-unes des questions de cet ouvrage destiné aux titulaires ou à ceux qui souhaitent le devenir...
30,00 € TTC