Modéré par : Manager chat Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Droit du travail » » Démission : préavis & congés payés, mauvais ménage ?
AuteurDémission : préavis & congés payés, mauvais ménage ?
utop1a
9  

utop1a
  Posté : 10-06-2015 23:31

Bonsoir à tous,

Suis pharmacien adjoint depuis septembre 2013 dans la même pharmacie. Aujourd'hui mon rêve est d'en partir pour pouvoir exercer dans Paris (où je vis), et surtout quitter cette boutique de fous. Il s'agit d'une très grosse pharmacie accueillant chaque jour entre 500 et 600 clients grâce à des prix très intéressants, et qui paradoxalement recrute tous ses employés au rabais. Pour information, suis payé au coefficient 450 alors que je suis thésé et que la pharmacie est justement sensée bien tourner.

Suis le pharmacien bouche trou qui ferme la pharmacie lorsque les patrons sont au chaud chez eux, qui s'occupe des stupéfiants que l'on laisse dépérir, et qui doit s'occuper tant bien que mal de la pharmacie en journée pendant que les souris dansent au bar d'à côté. Le tout sans aucune reconnaissance et toujours des reproches.

L'organisation laisse vraiment à désirer : un préparatoire pas du tout hygiénique formé de caisses en plastique à tiroirs et de planches en bois, un frigo dont la température n'est jamais contrôlé, des erreurs de stock en veux tu en voilà, 4 réserves réparties entre des appartements et des garages (où les laits et les sirops doivent bien s'amuser en hiver), des toilettes dégueulasses, un coin repas insalubre situé tout droit dans une des réserves où le ménage n'a pas été fait depuis deux ans peut-être... En bref, une pharmacie hors norme.

Petite anecdote au passage : ai enterré mon grand père l'an passé, et ai donc posé deux jours de congés exceptionnels (vu mes trois mois d'ancienneté bien dépassés à l'époque), ce qui fait que je suis parti en loupant 16 heures de boulot. Ai du batailler sec pour faire en sorte que ces congés soient exceptionnels et non pas payés ! Car oui, je les avais soit disant mis dans la merde et j'aurais du revenir pile poil après l'enterrement en laissant ma famille et ma grand mère en plan... D'autant plus que là-bas les congés payés sont comptés en heure, ce qui constitue en soi le seul avantage de travailler dans cette pharmacie (avec un planning très intéressant en prime).

Aujourd'hui la coupe est pleine et j'ai envie de prendre le large pour toutes ces raisons évoquées ci-dessus : trajet, salaire et boulot en lui-même. Je compte poser mon préavis prochainement, sauf que voilà mes vacances d'été ont déjà été posées... Est-ce qu'elles rallongent le préavis ? Comment se sortir de là sachant que les congés payés sont décomptés en heure et pas en jours ? Par ailleurs j'ai pensé utiliser les 2 heures de recherche d'emploi pour pouvoir éventuellement partir plus tôt, sauf qu'apparemment c'est fixé de manière équitable...

Dernière question : est-ce bien prudent de quitter mon boulot sans aucune embauche derrière ?

Merci d'avance à ceux qui me liront et me répondront.

  Profil  
corto61
586      

corto61
  Posté : 11-06-2015 08:39

est ce bien prudent de se "pourrir" la vie tous les jours pour un poste ou manifestement vous ne voulez plus travailler !donc ,partez et cherchez ...dans cette logique de raisonnement ,vous trouverez ...sinon , faites comme une de mes salariées ,il y a deux ans ,arrêt maladie de 8 mois (dépression ) et recherche d'activité en même temps .Démission à la suite de l'emploi retrouvé !
non ,sérieusement ,soyez actif dans votre logique !dites basta à ce qui ne vous convient pas et faites votre vrai choix .Sinon vous allez vieillir de deux ans tous les ans ...et au bout du compte ,vous ressemblerez à tous ces salariés aigris ! qui n'attendent que la retraite pour enfin sourire ! c'est dommage .

  Profil  
Manager
16978       
 Administrateur

Manager
  Posté : 11-06-2015 09:10

Bonjour,

A la question les jours de congés sont ils inclus dans le préavis? La réponse est non.

Tes congés ne sont forcément pas très loin, personnellement j'attendrais d'être parti en congé pour poser ma démission, sinon le risque serait que tu fasses une croix dessus. L'employeur peut tout à fait annuler tes congés et je ne suis pas sur que ça te fasse du bien.

Bien sur je ne mesure pas l'urgence de démissionner.

Les 2H qui sont toujours mal vécues par les employeurs pendant les démissions ne sont cumulables en fin de préavis qu'avec l'accord écrit de l'employeur. Sinon c'est un jour au gré du salarié, un jour au gré de l'employeur. Et tu verras que déjà ça c'est la guerre.

Le décompte des congés payés ne doit pas pénaliser le salarié. Normalement quelque soit le mode de calcul on doit arriver au même résultat. A vérifier au moment du décompte et du versement de l'indemnité compensatrice.

Ma stratégie serait, je prend mes congés, j'envoie ma lettre recommandée pendant mes vacances en précisant bien que je souhaite cumuler mes 2H pour recherche d'emploi en fin de préavis et que donc je quitterai l'entreprise à telle date, enfin j'indiquerais qu'une absence de réponse sous 8 jours vaudra accord et qu'en cas de désaccord comme le prévoit la CCN ces deux heures seront prise un jour au gré du salarié, un jour au gré de l'employeur.

Mais ce serait ma stratégie, à toi de voir.


  Profil  
utop1a
9  

utop1a
  Posté : 11-06-2015 10:18

D'autant plus que deux de mes collègues (préparatrices) ont déjà posé leur démission ! Une l'a posé samedi dernier, et l'autre la pose aujourd'hui. Du coup j'ai peur d'être la cerise sur le pompon et que du coup on me pourrisse davantage.

Concernant les congés payés, ça risque d'être un bordel pas possible vu comment le décompte est fait. D'ailleurs j'explique comment c'est décompté : le nombre d'heures travaillées est divisé par 5,2, ce qui donne le nombre de CP, ce qui s'avère être un avantage quand on prend plusieurs jours et ça colle plus à la réalité dans un sens. Par contre lorsque l'on prend qu'un jour ou deux...

J'ai envie de partir de là-bas dans les règles de l'art et que tout soit sans faille pour éviter les désagréments. Ce sont des personnes qui voudront toujours avoir le dernier mot, qui voudront toujours entuber les autres. J'en ai marre de vivre avec cette pression et j'ai plus envie de m'écraser face à des gens aussi inhumains.

Message édité par : utop1a / 11-06-2015 10:19


  Profil  
padaOne
3826       

padaOne
  Posté : 11-06-2015 10:41

Manager a raison : attend tes vacances pour leur envoyer ta lettre et demande bien à regrouper tes heures pour recherche d'emploi dedans.

Ils vont te détester sois-en sûr, et te pourrir la vie pendant les 3 mois de préavis (c'est 3 je crois ?) mais dis-toi qu'ils te la pourriraient dans tous les cas donc bon autant ne pas hésiter.

Et bon courage pour la suite !
(les pharmacies type hypermarché discount seront toutes comme ça donc à proscrire pour le confort de travail )

  Profil  
utop1a
9  

utop1a
  Posté : 11-06-2015 11:59

Le problème c'est que je n'ai pas envie d'attendre jusqu'à mi août...

  Profil  
Manager
16978       
 Administrateur

Manager
  Posté : 11-06-2015 12:14

Ah les jeunes et la patience...

Remarque je vois un truc se profiler si tout le monde quitte le navire, c'est que ça va être compliqué au niveau des congés parce que trouver quelqu'un au mois de juillet et août...

Je ne comprends pas trop le calcul pour les 5,2. 35/6 : 5,83 soit 5H50. Ah les apothicaires!

  Profil  
corto61
586      

corto61
  Posté : 11-06-2015 12:19

Citation : utop1a 

Le problème c'est que je n'ai pas envie d'attendre jusqu'à mi août...  

faites comme je vous dit ! liberté et après vous verrez : vous trouverez !

  Profil  
mikepod
86    

mikepod
  Posté : 11-06-2015 23:32

Quitte cette maison de fou! À paris tellement de mouvement que trouver un poste est vraiment quelque chose d'envisageable

  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 12-06-2015 07:26

Je voudrais revenir sur une idée fausse que tu te fais.
Ça peut servir a d'autres jeunes adjoints qui pourraient faire la même erreur que toi.

Quand tu dis :

Citation : utop1a 

Bonsoir à tous,

Suis pharmacien adjoint depuis septembre 2013 dans la même pharmacie. Aujourd'hui mon rêve est d'en partir pour pouvoir exercer dans Paris (où je vis), et surtout quitter cette boutique de fous. Il s'agit d'une très grosse pharmacie accueillant chaque jour entre 500 et 600 clients grâce à des prix très intéressants, et qui paradoxalement recrute tous ses employés au rabais. Pour information, suis payé au coefficient 450 alors que je suis thésé et que la pharmacie est justement sensée bien tourner.


Tu pars du principe que plus une pharmacie voir de clients par jour, plus elle fait de chiffre, plus elle fait de bénéfices, plus elle peut payer cher ses salariés.

Tu te trompes car les salariés ne se payent pas avec le chiffre d'affaire mais avec la marge. Les pharmacies "low cost" augmentent leur fréquentation mais diminuent leur marge. Pour être rentables, elles sont contraintes de diminuer les charges fixes : masse salariale, investissement, ménage, locaux ...

Ainsi, tu dois revenir que plus une pharmacie est "bas prix", plus les salariés vont devoir se serrer le Kiki. Sinon c'est la faillite.

Si ton truc c'est le travail de qualité, si tu veux privilégier la relation clientèle, un salaire correct et une ambiance de travail positive, tu devras cibler une pharmacie qui pratique des prix "normaux" et qui attire sa clientèle par la qualité des services qu'elle propose.

Sinon, à ta place, je commencerais par chercher un nouvel emploi avant de démissionner. Sauf si tu as les moyens de vivre sans salaire. Comme on dit chez moi, ne mets pas la charrue avant les bœufs ...

Pour le reste, d'accord avec Manager.

  Profil  
utop1a
9  

utop1a
  Posté : 12-06-2015 12:34

Je suis d'accord pour l'histoire de la marge, le serrage de kiki, etc. Sauf que mes patrons s'en mettent vraiment plein les poches pour le coup (sans mentir).

Je ne pense pas prendre un gros risque en partant sans promesse d'embauche derrière. Vous en connaissez des pharmaciens au chômage à Paris vous ?

  Profil  
padaOne
3826       

padaOne
  Posté : 12-06-2015 12:44

Citation : utop1a 

Je suis d'accord pour l'histoire de la marge, le serrage de kiki, etc. Sauf que mes patrons s'en mettent vraiment plein les poches pour le coup (sans mentir).



Comment connais-tu leurs revenus ? Tu as déjà vu passer les virements sur le compte ?

  Profil  
mikepod
86    

mikepod
  Posté : 12-06-2015 17:27

Citation : utop1a 


Je ne pense pas prendre un gros risque en partant sans promesse d'embauche derrière. Vous en connaissez des pharmaciens au chômage à Paris vous ?  


Je connais pas tous les pharmaciens de Paris mais les seuls que je connais qui sont au chômage l'on choisit !

  Profil  
ramses2
2983       

ramses2
  Posté : 13-06-2015 14:31

y a pas qu'à paris..

  Profil  
utop1a
9  

utop1a
  Posté : 16-09-2015 12:43

Bonjour à tous !

J'ai finalement démissionné à la mi-juin... Mon préavis a été rallongé par les congés d'été mais a été ensuite raccourci grâce aux 2 heures de recherche d'emploi qui ont toutes été regroupées à la fin. Mon préavis se voit donc raccourci de trois semaines. Mon patron m'a dit que je recevrai mon solde de tout compte lorsque mon contrat terminera officiellement, c'est à dire trois semaines après la fin, ces mêmes trois semaines remplies d'heures de recherche d'emploi où je n'irai plus à la pharmacie. Est-ce normal ? Ne devrais-je pas plutôt recevoir mon dû lorsque je pars de la pharmacie et ne pas repasser trois semaines plus tard pour le chercher ?

Merci par avance.

  Profil  
Manager
16978       
 Administrateur

Manager
  Posté : 16-09-2015 16:31

Non, les salaires sont dus à la date de versement habituelle. A la fin du préavis on doit te remettre un certificat de travail.

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 24
Membre(s) : 2
Total :26
Librairie

Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...

30,00 € TTC