Modéré par : Manager chat Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Droit du travail » » fermeture de pharmacie
Auteurfermeture de pharmacie
ours
9  

ours
  Posté : 19-06-2014 22:14

je travaille dans une pharmacie mise en vente par les deux co-titulaires.l'une part en retraite et l'autre veut acheter une autre pharmacie plus proche de son domicile .
nous sommes 3 employées (1 conditionneuse depuis 20 ans et 2 préparatrices: une depuis 20 ans et la deuxième depuis 3 ans dans cette pharmacie).
je me pose plusieurs questions ( car les titulaires ne nous préviendrons pas d'avance):
-si la pharmacie n'a pas de repreneur , que se passe t-il? sommes nous licenciées et touchons nous des indemnités chomage?
-quel est le délai légal pour annoncer la fermeture de la pharmacie aux employées?
- si il y a un repreneur ,peut il nous licencier et combien de temps après la reprise?

merci d'avnce pour vos réponses-

  Profil  
padaOne
3818       

padaOne
  Posté : 19-06-2014 22:43

Je n'ai qu'une réponse à la 3e question : si le repreneur vous licencie avant même d'avoir attendu le 1er bilan (qui démontrerait par les chiffres que le licenciement est nécessaire) il est bon pour le prudhommes car c'est illégal. On rachète une pharmacie avec ses employés.
Par contre le repreneur peut négocier avec le vendeur que ce soit lui qui licencie avant la vente.... enfin, surtout par rupture conventionnelle.

  Profil  
pharma-espoir
2116       

pharma-espoir
  Posté : 19-06-2014 23:48

Si pas de repreneurs, les titulaires devront vous licencier et payer les indemnités qui vont avec.

  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 20-06-2014 09:15

Citation : padaOne 

Je n'ai qu'une réponse à la 3e question : si le repreneur vous licencie avant même d'avoir attendu le 1er bilan (qui démontrerait par les chiffres que le licenciement est nécessaire) il est bon pour le prudhommes car c'est illégal. On rachète une pharmacie avec ses employés.
Par contre le repreneur peut négocier avec le vendeur que ce soit lui qui licencie avant la vente.... enfin, surtout par rupture conventionnelle.  


Tout a faut inexact : un plan de sauvegarde se fait au moment du achat.

Dans ce cas, il y a 2 titulaires : ce qui laisse penser que la pharmacie est rentable et que la masse salariale est faible (pas le problème d'adjoint surnuméraire).

Pharmaespoir a bien répondu à la question du risque de fermeture.

En revanche, Ours, qu'est ce qui te permet d'imaginer un tel scénario ? Les critères que tu donnes sont rassurants (en théorie). La pharmacie devrait se vendre (réelle volonté de départ des titulaires) et trouer preneur (rares sont celles qui ne trouvent pas !)

  Profil  
Dinosorus5CH
1092       

Dinosorus5CH
  Posté : 28-06-2014 14:21

Citation : poussin_arverne 

Citation : padaOne 

Je n'ai qu'une réponse à la 3e question : si le repreneur vous licencie avant même d'avoir attendu le 1er bilan (qui démontrerait par les chiffres que le licenciement est nécessaire) il est bon pour le prudhommes car c'est illégal. On rachète une pharmacie avec ses employés.
Par contre le repreneur peut négocier avec le vendeur que ce soit lui qui licencie avant la vente.... enfin, surtout par rupture conventionnelle.  


Tout a faut inexact : un plan de sauvegarde se fait au moment du achat.

Dans ce cas, il y a 2 titulaires : ce qui laisse penser que la pharmacie est rentable et que la masse salariale est faible (pas le problème d'adjoint surnuméraire).

Pharmaespoir a bien répondu à la question du risque de fermeture.

En revanche, Ours, qu'est ce qui te permet d'imaginer un tel scénario ? Les critères que tu donnes sont rassurants (en théorie). La pharmacie devrait se vendre (réelle volonté de départ des titulaires) et trouer preneur (rares sont celles qui ne trouvent pas !)
 

+1 et je rajouterais que tout n'est que question de prix de vente...

  Profil  
Manager
16869       
 Administrateur

Manager
  Posté : 29-06-2014 09:12

Poussin, il ne s'agit pas d'un plan de sauvegarde

Un plan de sauvegarde sous entends une entreprise en difficulté. Personne n'a parlé de difficulté. Il est juste question de la transmission d'une entreprise et l'anxiété que cela soulève chez les salariés.

A ours :
As tu une idée de la valeur marchande d'une officine de la taille de la votre? Si tu le savais, tu verrais que personne n'est capable de s'assoir dessus. Donc de ce coté pas d'inquiétude.

Second cas de figure, l'officine est vendue, cas le plus probable.

Alors le repreneur ne pourra pas justifier un licenciement pour cause économique par le prix d'achat de l'officine. Un acheteur reprend l'officine "en l'état", à lui d'acheter au juste prix.

Vos contrats de travail seront repris, eux aussi, en l'état par le ou les repreneurs. Après ce qui se passe dans le temps personne ne peut le prédire, mais pourquoi imaginer le pire. Au contraire, travailler avec un patron plus motivé peut être enrichissant.


Les préparateurs qui aiment leur métier se retrouvent sur preparateur-en-pharmacie.com

  Profil  
ours
9  

ours
  Posté : 29-06-2014 10:08

bonjour messieurs,

effectivement travailler avec un ou des nouveaux titualires serait très enrichissant pour nous car nous aimerions sortir de cette néfaste routine ou les bourdes de gestion -commande s'accumulent malgré le bon sens de notre future retraitée.
cette pharmacie est dotée d'un chiffre d'affaire honnète mais très en baisse (1.2)car nous n'avons plus de médecin dans le village.elle est plutot vouée à une fermeture car la mauvaise humeur de notre future retraitée et le manque de rigueur de notre seconde titulaire (qui est très commerçante par contre) représente un gros handicape à la bonne marche de l'entreprise.
les clients disparaissent à 8 km
la seconde titualire va racheter l'officine qu'elle avait quitté sur un coup de tete en 2008 car elle habite sur place et comme elle nous l'a dit :1)son coeur est resté la bas avec ses anciennes collègues et amies 2) ceal réglerait ses problèmes familliaux 3)elle économise 40 kms AR.
Nous comprenons cela mais c'est malheureusement le personnel qui reste sur le carreau dans cette histoire.
d'ou notre question :
quel délai légal faut il à un employeur pour annoncer officiellemnt le licenciement à ses employés?
quelles seront les indemnités?

  Profil  
Manager
16869       
 Administrateur

Manager
  Posté : 30-06-2014 12:54

Bonjour ours,

Je ne comprends pas pourquoi tu bloques sur l'idée que l'officine va fermer. La titulaire plus âgées a besoin de fonds pour prendre sa retraite. La plus jeune pour racheter l'officine qu'elle convoite.

Concernant le licenciement, la procédure est assez longue dans le sens ou il faut déclencher un entretien préalable, qu'il y a des délais légaux et un temps de préavis. La prime de licenciement est variable en fonction de l'ancienneté, du statut(cadre ou pas) et le motif du licenciement.

Voir la CCN dans les dossiers.

Ne crois tu pas que les bruits courent pour vous inciter les uns ou les autres à démissionner afin de mieux vendre?

Les préparateurs qui aiment leur métier se retrouvent sur preparateur-en-pharmacie.com

  Profil  
ours
9  

ours
  Posté : 30-06-2014 13:21

oui je le pense très fortement mais j'ai peur car c'est la première fois que je suis confrontée à cela.
je suis un peu perdue car je me suis toujours contentée de ce que j'avais sans rien réclamer( un travail très varié,des collègues sympas, de bons clients, des formations elearning et des partrons corrects jusqu'a présent!)
je vis cette période plus mal que l'annonce de'' mon petit cancer'' en 2010.

  Profil  
Manager
16869       
 Administrateur

Manager
  Posté : 02-07-2014 14:09

Oui c'est bien ce que je ressens mais la peur mal canalisée est inutile et mauvaise conseillère.

A partir de ce que tu dis, je ne peux pas imaginer que cette officine ferme. Je ne peux pas savoir ce qui se passera ensuite mais surement pas une fermeture.

Je te reconfirme ce que je te dis plus haut "Ne crois tu pas que les bruits courent pour vous inciter les uns ou les autres à démissionner afin de mieux vendre? "

Les préparateurs qui aiment leur métier se retrouvent sur preparateur-en-pharmacie.com

  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 02-07-2014 14:37

Citation : Manager 

Poussin, il ne s'agit pas d'un plan de sauvegarde

Un plan de sauvegarde sous entends une entreprise en difficulté. Personne n'a parlé de difficulté. Il est juste question de la transmission d'une entreprise et l'anxiété que cela soulève chez les salariés.



C'est exactement ce que je disais

  Profil  
pharma-espoir
2116       

pharma-espoir
  Posté : 02-07-2014 15:06

Ce serait étonnant que les titulaires s'assoient sur la valeur d'une officine, ceci dit une pharma à 1,2M avec un chiffre en forte baisse, sans médecin, en cambrousse... c'est typiquement l'officine qui n'attire pas les pharmaciens.

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 38
Membre(s) : 0
Total :38
Librairie

Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...

30,00 € TTC