Modéré par : Manager Whoops Bixente64 Syberg bultus 
Index du Forum » » Etre titulaire » » Besoin de conseils pour monter une SRA ou un GIE
AuteurBesoin de conseils pour monter une SRA ou un GIE
Dinosorus5CH
1545       

Dinosorus5CH
  Posté : 03-06-2014 08:01

Bonjour tous,

Je me suis installé il y a peu de temps en rural ou l'environnement pharmaceutique (et médical) est assez vieillissant...
Je suis quand à moi jeune et dynamique et souhaite proposer à mes confrères plus âgés de monter ensemble une SRA afin d'optimiser nos achats. Ma conjointe qui n'est pas pharmacien ni préparateur nous aide pour le moment à la pharma mais au final elle pourrait très bien gérer en partie la SRA...
Comment s'y prendre ?
Quel est le cout de se montage ?
J'ai pu lire que les achats par une sra ne concernaient que les achats de produits non remboursés, est ce le cas ?
Mer ci d'avance de votre aide, j'en suis à mes débuts dans cette réflexion...

  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 03-06-2014 08:46

Très rapidement pour t'aider à te lancer :
- oui : pas de vignettés (de toutes façons il n'y a rien a gagner sur le vignetté),
- cela ne t'empêche pas de négocier des CC sur génériques ou vaccins groupe par exemple,
- difficile en revanche de rémunérer ta conjointe : elle devra bosser gratos, sinon je serai étonné que tes confères acceptent ... Ou alors ils sont vaillent sympas ! De plus, les économies réalisées, pour te permettre de rémunérer qqun, tu devras trouver au moins 20-30 boutiques, ce qui ne se fait du jour au lendemain.
- si tu n'impliquent pas tes confrères (travail, nego, responsabilités), ça ne fonctionnera pas,
- le coût est faible, il faut faire faire le montage par un avocat d'affaires. Il y a plusieurs possibilités.
- première chose a faire : recenser les pharmacies intéressés (être clair sur le fonctionnement : choix du génériqueur et du répartiteur commun indispensable par exemple). Connaissant l'adhésion ou non de tes confrères, tu pourras avancer. Il faudra déjà être bon sur le côté "diplomatie".

Bon courage dans ce bon choix.

  Profil  
Dinosorus5CH
1545       

Dinosorus5CH
  Posté : 04-06-2014 07:54

Merci poussin pour tes conseils
J'en prends bien note !

A partir de combien de boutiques cela peut il fonctionner ?
Concernant l'implication des confrères, on doit se repartir chacun des labos ? Quelle est alors la différence avec la retro qui se pratique encore ici à moindre échelle (par rapport à avant 2011) ?
As tu quelques conseils point de vue diplomatie ? Car comment convaincre du bien fondé de l'idée lorsque la retro est encore pratiquée ?
J'ai déjà en tête une listes des labos pour lesquels les paliers sont assez difficilement atteignable pour ma petite structure... Reste à convaincre les autres...

  Profil  
MKIII
1070       

MKIII
  Posté : 04-06-2014 09:24

Ne pas oublier qu'une SRA doit etre rattaché à une CAP. La CAP selon le service fourni preleve quelques %.
Certains sont allé jusqu'a la creation d'une CAP, mais du coup il faut salarié un pharmacien, le seuil de renta devient élevé, sans doute au niveau de se que disait poussin.
Je pense que tant que les rétros , ou les GIE ou tout forme non reconnue de regroupement, ne seront pas sanctionnées (ce que je ne souhaite pas) les SRA et CAP resteront dans les cartons.

  Profil  
ERNAM
936      

ERNAM
  Posté : 04-06-2014 11:34

Les rétros sont chronophages, n'impliquent pas suffisamment les confrères et t'es jamais à l'abri d'un impayé pour une bonne ou mauvaise raison. Mais bon, ça fait tourner le stock

  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 05-06-2014 15:05

Des réponses en vrac aux posts précédents :

- une SRA peut fonctionner seule, sans CAP, à l'image d'un GIE. Cela permet de négocier tous les labos qui veulent bien livrer séparément et grouper les volumes. La SRA ou le Gie n'a qu'un rôle de négociation (déjà important) et peut aussi encaisser des avantages commerciaux. Cela concerne la majorité du volume à traiter : répartiteurs, generiques, et plein de labos (Boiron, Omega, Mayoli, Gilbert ....). En faisant des choix clairs, on règle déjà 80% des volumes. Dans ce fonctionnement, la SRA ou le Gie n'achète quasi rien directement (sauf du matériel médical si besoin, ou de la para). Il va rester un tout petit volume à gérer : les labos d'OTC qui ne veulent pas négocier (Bayer, Procter, Gsk, Reckitt, Johson ...)
- Ernam a raison sur le côté chronophage et financier : il faut bien choisir ses partenaires et de voir régulièrement. Exit les branleurs, les mauvais payeurs, les dangers financiers ... Se concentrer sur quelques boutiques sûres et qui apportent du volume. Attention à ne pas faire du social, ou alors le faire en connaissance des risques et de l'investissement.
- concernant le nombre, il fait surtout des pharmacies motivées et impliquées. Il faut raisonner en CA. A partir de 4-5 Me. tu peux commencer. Mais il faudra faire des choix rigoureux de partenaires. Ensuite, plus tu fais du CA, et omis tu paux te diversifier. Mais il faudra toujours faire des choix (répartiteur, génériques). A partir de 12 Me et une bonne organisation, tu as le max partout et tu peux faire des coups exceptionnels.
- implication de chacun : se repartir les rôles de "structure" : compta, administratif, négociation, organisation des réunions, organisation des OP si besoin ...
Et se repartir les labos en fonction du potentiel de chacun.
- rétros classiques si impossibilité de faire autrement avec le risque que cela comprends (interdit mais toléré ...). Sinon choisir un répartiteur qui soit un vrai partenaire : stockage, livraisons ...
- diplomatie : tu prends rdv et tu convaincs ... Tu sélectionnes les plus intéressés, motivés, et utiles. Tu dois déjà mettre carte sur table sur le choix commun d'un répartiteur et un génériqueur. Ceux qui ne sont pas prêts à changer ne serons pas de bons candidats.


  Profil  
MKIII
1070       

MKIII
  Posté : 05-06-2014 15:10

http://publipharm.fr/lois-et-reglements/droit-commercial/380-sra-structure-de-regroupement-a-lachat.html

Une SRA doit etre rattachée à autre chose

  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 05-06-2014 17:07



Je ne pense pas que tu aies bien compris ce fonctionnement.

De toutes façons, le montage doit être réalisé par un professionnel. Comme je le disais plus haut, un Gie est aujourd'hui amplement suffisant. Mais une SRA peut prévoir l'avenir.

Le coût de création est d'environ 2000 euros. (+\-)

  Profil  
MKIII
1070       

MKIII
  Posté : 05-06-2014 17:31

J'ai l'impresion d'avoir compris
http://www.lfavocats.eu/pharmacie-actualites.php?numero_actualite=53

meme si le lien pécedent indique un flou sur l'interpretation

  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 05-06-2014 19:01

Je ne comprends pas où tu veux en venir ?

Ni ce que tu apportes comme élément supplémentaire ?

  Profil  
MKIII
1070       

MKIII
  Posté : 05-06-2014 19:04

Et bien qu'un SRA doit etre rattachée à une CAP ou un grossiste. Si on veut le faire 100% dans les clous bien sur.

  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 05-06-2014 19:12

Citation : MKIII 

Et bien qu'un SRA doit etre rattachée à une CAP ou un grossiste. Si on veut le faire 100% dans les clous bien sur. 


Uniquement dans le cas où elle ferait des achats de médicaments NR.

C'est exactement ce que j'ai expliqué plus haut.

  Profil  
jyt
1003       

jyt
  Posté : 05-06-2014 19:32

De passage, je confirme les propos de poussin.
L'embauche d'un salarié pour la SRA est une étape indispensable pour le long terme, le bénévolat même s'il reste de mise s'étiole avec le temps.
Le challenge est de regrouper à terme au moins 20 pharmaciens très disciplinés dans leur intérêt et l'avenir sera de fusionner des SRA de ce type pour arriver au groupement de demain.
Nous avons commencé à 11 sans salarié, c'est l'étape indispensable et nous avons pris rapidement de l'ampleur.
Après, comme je le répète souvent, le pharmacien " indépendant ", seul, ça a un coût qui se paie très cher.

  Profil  
Calipharma
707      

Calipharma
  Posté : 05-06-2014 20:00

Faut il être géographiquement proche pour que ça fonctionne ?

  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 05-06-2014 23:16

Citation : Calipharma 

Faut il être géographiquement proche pour que ça fonctionne ? 


Ça dépend pour faire quoi. C'est tout de même franchement un plus :
- nego services grossiste (stock, échanges et livraisons)
- facilité de se rencontrer,
- échanges via grossiste.

Après, je pense que des GiE ou SRA éloignées mais indépendantes pourraient être amenées à fusionner pour améliorer leur poids de négociation. Mieux vaut rapprocher 2 Gie éloignés mais proches en état d'esprit que l' inverse.

  Profil  
Dinosorus5CH
1545       

Dinosorus5CH
  Posté : 06-06-2014 08:01

Merci pour ces informations que tu apportes la poussin ! C'est très instructif...
Je compte prendre rdv avec un pro comme tu suggères pour qu'il me guide dans ce projet... Je suis convaincu du bien fondé de cette démarche qui je le pense est une étape indispensable aux 'petits' pour franchir la métamorphose que subi la pharmacie d'officine depuis quelques années.
Si je comprends bien il faut donc qu'on choisisse bien nos partenaires (labos) avec qui on souhaite travailler...
Un adhérent au gie ou à la sra est il lié pendant une durée ? Qu'arrive t il en cas de conflit ? Est ce facile de se retirer ou d'exclure quelqu'un ?
Dans le lot, il y a une pharmacie qui pèse un peu moins de 4Me. Quels arguments avancer pour la convaincre d'adhérer à la sra ? En gros quels sont ses avantages ?
Serait il possible d'avoir une liste plus exhaustive des labos qui refusent de travailler avec les sra ?
Je suis désolé d'embêter avec toutes mes questions mais comme on peut le constater sur les liens plus haut c'est pas tout à fait clair la loi et les interprétations qu'on peut en faire...
Je ne suis pas le seul à avoir du mal à tout comprendre et suis certain que ce poste peut en aider plus d'un qui se pose les mêmes questions que moi. Ca fait quand même depuis 2009 que cette démarche est possible et j'ai l'impression que pas tant que ca de pharmaciens ont compris les possibilités de ce type de démarche...
J'ai envi de creuser

  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 06-06-2014 11:15

Citation : Dinosorus5CH 
Je suis convaincu du bien fondé de cette démarche qui je le pense est une étape indispensable aux 'petits' pour franchir la métamorphose que subi la pharmacie d'officine depuis quelques années.

Je pense aussi. (pas que les petits d'ailleurs !

Citation : Dinosorus5CH
Si je comprends bien il faut donc qu'on choisisse bien nos partenaires (labos) avec qui on souhaite travailler...

oui c'est mieux, sinon vous n'obtiendrez rien. Il faut que vos partenaires y voient un avantage (= développement de leur activité ...)

Citation : Dinosorus5CH
Un adhérent au gie ou à la sra est il lié pendant une durée ? Qu'arrive t il en cas de conflit ? Est ce facile de se retirer ou d'exclure quelqu'un ?

Points à voir avec ton Conseil. Il existe différentes possibilités. A voir avec tes associés. N'oublie pas que dans tous les cas c'est une vraie entreprise ...


Citation : Dinosorus5CH
Dans le lot, il y a une pharmacie qui pèse un peu moins de 4Me. Quels arguments avancer pour la convaincre d'adhérer à la sra ? En gros quels sont ses avantages ?

Attention : si les CA sont trop différents, est-ce que les besoins seront les mêmes ? Je crois que c'est une source de discorde. Mais c'est à vous de trancher ... et de lui soumettre ce que vous allez lui apporter.

Citation : Dinosorus5CH
Serait il possible d'avoir une liste plus exhaustive des labos qui refusent de travailler avec les sra ?

Tous les gros américains qui se foutent de leur développement ...


NB : ne pas oublier que d'autres postes peuvent se négocier avec une SRA ou un GIE : informatique, petites fournitures, ménage, ...toutes les charges mutualisables avec de grosses économies de fonctionnement à la clé !

  Profil  
quentin
290     

quentin
  Posté : 06-06-2014 16:15

1- toujours prévoir le pire dans un GIE et particulièrement l'exclusion de membres hors des clous sans états d'âme mais avec des avertissements.
Cet engagement souvent prévu par les groupements mais jamais réalisé les a toujours tiré vers le bas et causera sans doute leur perte.
2- Si la SRA-GIE est la solution du moment, les tailles acquises pour affronter le futur sont en effet pas suffisantes.
Les Lyonnais sont pour une fois d'accord avec Poussin, il devra y avoir des fusions pertinentes pour améliorer le poids, les moyens humains et financier.
Les synergies peuvent aller bien au delà de ce que vous imaginez, ne vous croyez pas plus malins que tout le monde et donc ne suivez pas le triste exemple de vos ainés.
Bon Poussin, on fusionne quand ?

  Profil  
poussin_arverne
5849       

poussin_arverne
  Posté : 06-06-2014 18:19

Pour le moment je conserve ce qui fonctionne.

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 98
Membre(s) : 3
Total :101
Librairie
200 questions-réponses essentielles
pour le titulaire d'officine

Êtes-vous un chef d'entreprise optimiste ou pessimiste ?
Comment réorienter sa stratégie vers la rentabilité ?
Comment réussir le regroupement d'officine?
Telles sont quelques-unes des questions de cet ouvrage destiné aux titulaires ou à ceux qui souhaitent le devenir...
30,00 € TTC