Modéré par : Manager chat Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Droit du travail » » Conflit horaires
AuteurConflit horaires
Poulette38
3  

Poulette38
  Posté : 14-06-2013 18:36

Bonjour,

Je suis adjointe depuis 14 ans dans la même officine et je vis actuellement une situation un peu tendue avec ma titulaire. Je sollicite donc votre avis.
J’ai depuis mon embauche un contrat de 32h. Depuis le 1ier Juin notre titulaire a décidé de modifier les horaires d’ouverture de la pharmacie. Nous fermons désormais à 12h au lieu de 12h15, et 19h au lieu de 19h15. Bien que je trouve cette décision un peu absurde dans la mesure où ce petit ¼ d’heure faisait la différence avec la concurrence et nous permettait d’avoir des clients bien content de trouver une officine ouverte dans ce petit créneau horaire (nous sommes en campagne), je ne m’y suis pas opposée considérant que je n’avais pas mon mot à dire.
En revanche j’ai découvert suite à cette modification et sans avoir été consultée que du coup mes horaires étaient passés à 31h. Des petites modifications avaient été apportées, mais pas de quoi faire 32h. Lorsque j’en ai fait la remarque ma titulaire d’abord agressive «aujourd’hui je ne peux pas continuer ainsi, je n’y arrive plus, vous aussi vous devez faire un effort », m’a ensuite expliqué «qu’on allait s’arranger». Idem pour mon autre collègue pharmacienne……
Voici donc l’arrangement prévu. Elle a établi des horaires me concernant de 31h par semaine et je lui dois chaque mois un crédit d’heure pour honorer ces 32h que je suis censée prendre à ma convenance, entre midi et deux ou lors de mes jours de congés, pour recevoir des clients en rendez vous ou réfléchir avec elle au « changement de modèle économique actuel ». Ce crédit doit être épuisé tous les mois et en aucun cas être utilisé pour autre chose (comptoir, quotidien de la pharma etc…..). Elle est totalement emballée par la nouvelle loi nous permettant de recevoir des patients sous AVK en entretien (et je ne suis d’ailleurs par contre, je trouve l’idée excellente, mais à mettre en place progressivement sans bousculer les clients), veut absolument que je m’en occupe (compter 6 clients par mois à raison d’1/2 heure par client, et pas plus !), mais ne veux pas que cela se fasse aux dépends de mon temps dédié au conseil, à la délivrance des médicaments, bref, que ça ne fasse pas diminuer mon chiffre. D’où son arrangement décidé sans me consulter.
Je ne suis pas d’accord, je n’aime pas du tout cet arrangement et je lui demande un emploi du temps de 32h écrit et affiché, et une organisation et mise en place moins brutale de ces entretiens que je suis cependant tout à fait disposée à mettre en place. Il n’y a rien à faire, elle veut ses 3 heures de rendez vous par mois (ou de réflexions au nouveau modèle économique etc….etc…..).
Je ne lui ai jamais rien refusé, (si Mea Culpa, j’ai dit non un jour à son idée de me déguiser en père noël et de raconter des contes aux enfants des clients), je suis constamment disponible et au pied levé comme tout le reste de l’équipe (une sale habitude qu’on lui a donné de ne jamais dire non d’ailleurs, et qu’on paye aujourd’hui), même malade je ne lui ai jamais fait faux bond, il y a des quantités de choses que je laisse passer pour avoir la paix………….mais là c’est la guerre.
Suis je à coté de la plaque ? ai je tort de freiner des quatre fers ?
Merci pour vos réponses


  Profil  
ramses2
2974       

ramses2
  Posté : 14-06-2013 19:31

si j'ai bien compris, tu aurais 31h de "comptoir" par semaine , mais payée 32 et tu dois la différence sous forme entre autre d'entretiens avec les patients aux jours et heures à ta convenance. Rien ne me choque. Tu peux caler ça les jours qui t'arrangent, sans changement de tes jours de travail à la rigueur. Il me semble que l'employeur n'est pas en faute par rapport au droit du travail.

  Profil  
Poulette38
3  

Poulette38
  Posté : 14-06-2013 19:46

Voilà, c'est ça.
Mais ce qui serait valable quelques mois me semble difficile à long terme. 6 Patients sous AVK par mois soit 36 pour 6 mois et 72 pour l'année. Je ne suis pas sure de trouver tous les mois des rendez vous et les séances de réflexions sur l'avenir de la pharmacie je n'y crois pas trop. Je la connais ça dégénérera. C'est pourquoi je demande des horaires de 32h sur le papier, avec par exemple une matinée par mois consacrée aux rendez vous, et si rendez vous il n'y a pas je ferai mon boulot habituel. Mais ça elle ne le veut pas. Si je ne trouve pas de rendez vous le compteur horaire augmentera et je vais me retrouver à lui devoir des heures. Les systèmes "à la convenance" n'ont jamais marché avec elle.

  Profil  
pharma-espoir
2116       

pharma-espoir
  Posté : 15-06-2013 00:52

Citation : Poulette38 
(si Mea Culpa, j’ai dit non un jour à son idée de me déguiser en père noël et de raconter des contes aux enfants des clients)


C'est une blague ?

  Profil  
Poulette38
3  

Poulette38
  Posté : 15-06-2013 08:19

Et non, ce n'est pas une blague. En revanche mon refus a été entendu et le sujet clos immédiatement.

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 34
Membre(s) : 0
Total :34
Librairie

Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...

30,00 € TTC