Modéré par : Manager Bixente64 SB69 bultus 
Index du Forum » » Cas de comptoirs » » contrôle des délivrances
Auteurcontrôle des délivrances
apotheka
253     

apotheka
  Posté : 12-01-2013 00:13

Bonsoir,
j'aimerais savoir comment se déroule le contrôle des délivrances faites par les préparateurs là où vous travaillez,en toute honnêteté.
Là où je travaille nous sommes assez justes au point de vue du personnel et c'est déjà difficile de faire face pour une journée moyenne (servir,administratif,commandes,rangements,livraisons éventuelles).Jusque là il n'y avait que des employés chevronnés,alors ça allait à peu près.Mais suite à un départ il y a eu une nouvelle embauche et bien que diplômé on dirait que ce préparateur met les pieds pour la première fois dans une pharma.Du coup cela retarde tout le monde,il faut se charger de plus de travail et en plus tout surveiller(non seulement les produits délivrés mais aussi les posos les interactions etc).Perso avec le nombre d'ordos que je délivre (ça dépend des jours évidemment),j'ai du mal à tout vérifier en plus sur les siennes et ça commence à me stresser sérieusement ,je suis angoissée et j'ai du mal à déconnecter du boulot.A savoir qu'on a beaucoup d'ordonnances compliquées et assez longues,d'ailleurs on ne fait presque que de l'ordo,les autres ventes sont minoritaires.

Il faudrait plus prendre son temps,mais impossible.Si vous avez des conseils,je suis preneuse.

Message édité par : apotheka / 12-01-2013 00:16


  Profil  
ToS
395      

ToS
  Posté : 12-01-2013 00:29

Il faut faire appel a l adjoint en cas de doute et au titulaire pour le sensibilser au probleme de qualité de délivrance qui est forcément présent. Après... Cela dépend de cette personne de prendre en compte ce mal être qui presente un risque qualitatif. Bon courage, j espere que votre titulaire saura prendre les mesures adequates , qui dependent de lui d apres ce que je concois suite a votre message

  Profil  
saumix
2490       

saumix
  Posté : 12-01-2013 00:45

ton bonhomme est vraiment diplomé ????j'ai une collegue qui avait embauché une demoiselle du meme genre , qui s'améliorait chaque jour en prenant des initiatives ......et qui avait menti à l'ANPE sur sa qualification professionnelle: aucun diplome!!! autre possiblité : ton collegue est il timide ou intimidé par ses chef??....avec les stages en officine , il est curieux qu'un diplomé soit cloche!! la derniere préparatrice fraichement diplomée qui m'a apportée son CV connaissait son boulot en sortant de son maitre de stage...
on entend dans la presse des histoires d'usurpation d'identité ou de falsification de documents...mais j'ai tendance un brin parano à imaginer le pire....

h.p

  Profil  
Aleatoire
601      

Aleatoire
  Posté : 12-01-2013 10:50

Si le nouveau est effectivement débutant et que le titulaire l'a engagé en toute connaissance de cause alors à lui de l'assumer en vous donnant les moyens d'assurer ses délivrances et de le faire progresser. On sait que les jeunes font des bêtises, on l'a été, il faut donc une certaine indulgence mais surtout un encadrement optimal pour les détecter et les éviter.

Le contrôle des ordonnances est une nécessité. Tout pharmacien qui soutient qu'il n'y a pas d'erreurs dans son officine est un menteur ou un inconscient.

À moins de vous voir opposer qu'aucune solution ne peut être mise en place sans mettre en danger la stabilité financière de l'entreprise, je ne vois aucune raison hormis le manque de bonne volonté pour dire qu'il est impossible de contrôler les délivrances.

Si les conditions de travail ne conviennent pas au nouveau ou si la qualité de travail fournie ne convient pas à l'employeur il existe plusieurs solutions à ce problème.

  Profil  
apotheka
253     

apotheka
  Posté : 12-01-2013 22:26

Je sens que ça va être très dur et très long,car il ne sera pas question d'embaucher quelqu'un d'autre en plus.Pour répondre à Saumix ,je pense que cette personne fait partie de ceux qui ont la capacité de se bourrer le crâne avant un examen et puis oublient tout aussitôt après.Et là,zut,il va falloir réapprendre parce qu'il n'y aura pas toujours quelqu'un derrière....

  Profil  
apotheka
253     

apotheka
  Posté : 16-03-2013 00:18

Pour vous donner des nouvelles,(et en relation avec les autres sujets sur le contrôle et les erreurs),je confirme que c'est très très dur et très très long ,et qu'il n'y a pas d'amélioration
Finalement il faut quasiment faire le boulot de cette personne à sa place et en plus du sien,ce qui engendre encore plus d'interruptions dans ce que l'on fait.Il faudrait que quelqu'un soit en permanence derrière et cela ralentirait tout le travail de l'officine.Difficile de continuer ainsi,soit on risque l'erreur dans son propre travail,soit on peut laisser passer des conneries(ce qui s'est passé aujourd'hui,pas grave et rattrapée-dosage inférieur à ce qu'il fallait-mais je vais me faire tancer car effectivement je l'ai loupée celle là)
S'il faut tout le temps vérifier le produit,les dosages mais aussi les quantités et bien sur les interactions et aussi les conseils à donner ,il y a autant servir le client soi-même....En plus les personnes que l'on sert grognent car elles attendent plus longtemps....Le titulaire commence à reconnaitre son erreur,mais finalement nous rejette la faute en disant qu'on ne surveille pas assez (comment faire si nous ne sommes que 2 à servir en plus du nouveau et qu'il y a 4 ou 5 clients en même temps avec de grosses ordos pour certains?)

  Profil  
Dinosorus5CH
1078       

Dinosorus5CH
  Posté : 16-03-2013 10:04

Je crois que l'accumulation de petites erreurs répétitives peut être considérée comme faute grave à la longue...

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 45
Membre(s) : 0
Total :45
Librairie
L'urgence à l'officine
3ème édition

Indispensable !

L’officine est considérée par le grand public comme un poste de premiers secours permanent. Le pharmacien doit être en mesure de répondre à des situations d’urgence auxquelles il n’est pas toujours formé...

48,00 € TTC