Modéré par : Manager Whoops Bixente64 Syberg bultus 
Index du Forum » » Etre titulaire » » Fausse ordonnance
AuteurFausse ordonnance
ramses2
3021       

ramses2
  Posté : 15-12-2011 21:49

Bonsoir,
Quels sont les devoirs du pharmacien face à une fausse ordo (ou une ordo falsifiée) une fois le médecin prévenu?

  Profil  
canardwc_69
326      

canardwc_69
  Posté : 15-12-2011 22:41

Il me semble qu'il faut le déclarer aux autorités compétentes, mais sans dévoiler le nom de la personne car elle est protégée par le secret professionnel.
A vérifier.

Coin Coin!!!

  Profil  
Aleatoire
601      

Aleatoire
  Posté : 16-12-2011 12:10

Si confirmation directe du prescripteur que la prescription est falsifiée, je pense qu'il faut avant tout conserver l'ordonnance.

Après certains appellent les flics

Le secret médical est fait pour protéger le patient dans sa relation de confiance avec les professionnels de santé. J'ai des doutes sur le fait que trahir la confiance qu'avait le fraudeur en sa capacité de duper le pharmacien soit contraire au respect du secret professionnel. A vérifier effectivement.

Doit-on déclarer à la sécu (si tant est qu'on ait le droit) ? Ca peut permettre à la sécu de convoquer l'assurer et de l'obliger à choisir un médecin et une pharmacie pour la prescription et la délivrance de certains médicaments susceptible de mésusage/détournement.

  Profil  
Galienne
678      

Galienne
  Posté : 16-12-2011 12:27

On a eu plusieurs fois le cas d'ordonnances falsifiées.
A la chaque fois on applique la même procédure.
-Appel du médecin pour confirmer la fraude
-Appel du conseil de l'ordre qui se charge de prévenir les grossistes qui fournissent alors des alertes sur les bons de livraison.
-Appel du centre de pharmacovigilance (dans mon département (44), ils ont une section qui s'occupe de l'addictovigilance et des enquêtes sur les fraudes d'ordonnances.)
-Appel du pharmacien conseil de l'assurance maladie.
Pour un des cas, l'appel à la sécu leur a permis de constater qu'il y avait eu nombre de prescriptions frauduleuses avec des remboursements à la clé. Quelques semaines après, on a reçu un courrier comme quoi l'assurance maladie lui suspendait la prise en charge pour le médicament incriminé. Comme quoi, la déclaration avait servi à quelque chose

  Profil  
Acide-Lyrique
54    

Acide-Lyrique
  Posté : 16-12-2011 12:31

Les réseaux grossistes peuvent également être utilisés pour prévenir le plus grand nombre de confrères possibles.
On voit régulièrement des alertes sur les bons de livraisons annonçant les vols d'ordonnances de certains médecins.

Déclarer à la sécu, je me suis déjà posée la question: n'est-ce pas au médecin de faire cette déclaration ?

  Profil  
Aleatoire
601      

Aleatoire
  Posté : 16-12-2011 12:48

Ouais, j'avais discuté avec le pharmacien conseil de la sécu à ce sujet. Il m'a dit qu'ils étaient preneur de tout signalement car ça leur permettait de lancer des requêtes informatiques sur des assurés qui passent au travers de leur filtre (abus trop récent ou n'atteignant pas leur seuils d'alerte)

La démarche me met mal à l'aise, tout autant que le fait de se faire abuser par un patient.

Falsifier une ordonnance, planifier un circuit nomade de médecin/pharmacies pour dépasser les doses maxi sont des actes prémédités. Le relai de l'information aux autorités a quand même pour but de protéger le patient contre lui même ou de l’empêcher de faire du trafic de médicaments.

Maintenant je suis preneur de toute information / réflexion sur notre droit/devoir de le faire.

  Profil  
ramses2
3021       

ramses2
  Posté : 16-12-2011 17:46

Suspension pour la prise en charge du médicament incriminé et c'est tout??!!!
Pas cher payé pour faire des fausses ordos !!

  Profil  
Aleatoire
601      

Aleatoire
  Posté : 16-12-2011 21:53

La sécu fait avec les pouvoirs qu'elle a. Au pénal c'est "escroquerie" et "faux et usage de faux".

  Profil  
Galienne
678      

Galienne
  Posté : 16-12-2011 22:12

Sans doute qu'il y a eu plainte de déposée, remboursement des indus, poursuite par les flics? La suite de l'histoire à la limite, ça ne me regarde pas, et on a jamais revu la cliente!

Aléatoire, je comprend pas pourquoi tu dis que ca te met mal à l'aise?
Ca ne m'a pas vraiment gênée de "dénoncer" ces fraudes, notamment celle dont je parlais qui se procurait 18 boites de zolpid** par mois depuis plus d'1 an (oui oui mme prenait 2 boites tous les 3 jours environ!) avec 9 pharmacies differentes et 9 en-tete de medecin differents. Indétectable pour celui qui délivre, et il a fallu qu'un DP soit malencontreusement ouvert par un confrère (peut etre y avait il un soupcon?) pour que l'historique des délivrances apparaisse lors d'un passage pour qu'on découvre la supercherie. La sécu n'avait absolument rien vu car dixit le pharmacien conseil "le systeme ne detecte pas les fraudes sur les petits montants... d'ou l'importance des déclarations des professionnels de santé"
J'estime donc que c'est notre devoir de dénoncer ce genre de fraudes avérées à l'heure ou on parle d'économies, de santé publique et de santé des patients tout court.

  Profil  
Acide-Lyrique
54    

Acide-Lyrique
  Posté : 16-12-2011 22:43

"La suite ne nous regarde pas"...

Je me questionne quand même sur la suite de la prise en charge médicale de ces patients extrêmes dans leur consommation, dont on arrêterait brusquement la délivrance de benzodiazépines puisque c'est l'exemple le plus fréquent.

Y a-t-il un protocole d'arrêt progressif suivi par le médecin conseil de la sécurité sociale en lien avec le médecin traitant et la pharmacie désignée?

  Profil  
Galienne
678      

Galienne
  Posté : 16-12-2011 23:04

C'est vrai, c'est une bonne question
Je ne pense pas que ca soit prévu par les instances officielles, là encore il doit falloir une volonté du patient de s'en sortir et donc de s'adresser au médecin/hôpîtal/ centre de soins nécessaire? Ou alors, si il y a convocation par le médecin conseil de la sécu , ou par la gendarmerie et qu'il y a souci de dépendance avérée, ils l'adressent à un hopital/centre de soins/reseau necessaire? je ne sais pas.
Dans l'exemple sus cité, je doute que la personne prenne elle même tous les médicaments obtenus, on avait plutôt pensé à de la revente /trafic.

  Profil  
ramses2
3021       

ramses2
  Posté : 17-12-2011 09:15

la sécu a quand même le pouvoir de porter plainte, de supprimer la carte vitale, de couper les droits etc...
Imaginons qu'une personne privée du remboursement d'une catégorie de med se présente à la pharmacie avec une vraie ordo et sa carte vitale...Comment on fait pour se faire rembourser si le nouveau medecin a prescrit les medocs en question? C'est sur la puce? on va vers un rejet de dossier et c'est pour notre pomme?

  Profil  
saumix
2567       

saumix
  Posté : 17-12-2011 09:51

.sur lyon , on a eut le ces du sénégalais légionnaire traficant la diprosone!!
ce monsieur fut soldat dans la légion étrangere , et y fit bléssé, et donc droit aux soins article 115 des pensions militaires : ( gestion déléguée a la CPAM..) tous les soins pris en charge a 100%!!
deux ou tris fois par an , il venait visiter des dermatoloques lyonnais , multipliait par photocopie leurs ordonnances et demandait 20à 30 tubes de diprosone dans plusieurs dizaines d'officines , il repartait au senegal avec 4 à 5000 tubes qu' il revendait aux élégantes qui désiraient " s'éclaircir la peau " car la bas les b " belles femmes " sont café au lait" et non "noir sénégalais"...
dans un premier temps il fut privé de droits a la sécu...mais le droit à la sécurité sociale etant inscrit dans la constitution , apres proces , ce droit lui fut rendu!!
Du coup la sécu a mis en place un protocole de limitation: il doit pour etre pris en charge consulter un seul médecin traitant , consulter un seul spécialiste et se servir dans une seule pharmacie!!
Tous ceux qui sont repérés comme surconsommateurs sont soumis a cette procédure...seul défaut: la cpam me demande de gérer un cas si je suis d'accord ,mais n'indique pas le confrere ou l'on doit renvoyer notre surconsommateur souvent toxico...


h.p

  Profil  
ramses2
3021       

ramses2
  Posté : 17-12-2011 10:10

ok c'est plus clair, mais finalement les trafiquants ne risquent pas grand chose et il faut du temps avant que la procédure aboutisse!!

  Profil  
cda920
253     

cda920
  Posté : 18-12-2011 21:38

oui, c'est effectivement "plus clair", c'est même devenu café au lait, plus que café noir..........




c'est de l'humour !

Pour ma part, rien ne me gêne lorsqu'il s'agit de trafics d'ordo ou du reste !

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 66
Membre(s) : 0
Total :66
Librairie
200 questions-réponses essentielles
pour le titulaire d'officine

Êtes-vous un chef d'entreprise optimiste ou pessimiste ?
Comment réorienter sa stratégie vers la rentabilité ?
Comment réussir le regroupement d'officine?
Telles sont quelques-unes des questions de cet ouvrage destiné aux titulaires ou à ceux qui souhaitent le devenir...
30,00 € TTC