Index du Forum » » Les inclassables

Auteur

Notre pharmacie braquée... par la S.S.
Oxynitrine
433      

  Posté : 09-05-2019 23:44

Ce titre se veut volontairement provoquant, mais je considère notre mésaventure comme un véritable braquage de la part de la sécurité sociale.
Mon témoignage peut également aider d'autres pharmaciens à être vigilant envers la SS.
Je m'explique : nous avions comme clients un couple d'Anglais installé en France depuis plusieurs années. Brexit oblige, ils décident de quitter définitivement la France pour l'Angleterre en septembre 2018. Ils annoncent oralement à la CPAM en mars 2018 qu'ils comptent quitter prochainement le pays.
Traitement lourd (ttt chronique lourd ainsi que carcinome pulmonaire pour lui et ttt chronique important pour elle).
En juillet 2018 : ils nous apportent leurs dernières ordonnances (3 ordonnances en tout) avant de partir : 7000 euros en tout. Nous facturons avec leur carte vitale (en sécurisé donc), tout se passe normalement, pas de rejet de la CV, etc...
Quelques temps après, ma titulaire reçoit un rejet des 3 ordonnances : motif "en attente de traitement".
On pense à une simple vérification des ordonnances.
En octobre, constatant l'absence de paiement de la SS, nous appelons pour avoir des explications : réponse cinglante d'une employée peu aimable (mais bien planquée quand même) "désolé, mais le jour de la facturation des ordonnances, ces patients étaient radiés, vous ne serez par conséquent pas payés".
Et là commence un véritable parcours du combattant pour ma titulaire : baladée de services en services, des interlocuteurs très peu aimables, nous envoyant promener parfois, menteurs, se renvoyant la balle, etc... Un chemin de croix !
Envoie de recommandés par ci, par là, rien n'y fait, pas de réponse, ou alors on nous passe des personnes qui ne connaissent pas le dossier, des agents nous renvoient les duplicatas de factures sans raison, etc...
On nous répond en fait que les lectures de CV n'auraient pas pu être possibles (alors que les factures étaient sécurisées) car les CV étaient inactivées depuis mars 2018.
On nous dit également que ces patients avaient été radiés par erreur, trop tôt, au mois de juin 2018.
On leur rétorque que des ordonnances avaient été payées à la pharmacie entre mars et juin 2018 : pas d'explication "on sait pas, c'est bizarre".
On nous dit alors que c'est un bug de leur part, que ce n'est pas de notre faute, mais que l'on doit se débrouiller pour récupérer les 7000 euros "vous devez saisir des services juridiques si vous voulez récupérer votre argent" ou je ne sais quoi.
"Il faut que vous vous rapprochiez de l'assurance maladie Anglaise pour qu'ils fassent un recours et acceptent de prendre en charge les ordonnances" : mission impossible en fait.

A la pharmacie nous étions tous déprimés : 7000 euros pour une petite structure c'est la catastrophe !
Le même mois, une ressortissante Roumaine en attente de régularisation nous tend une ordonnance pour une hépatite C : 15000 euros. Lors de la facturation, nous avons par précaution contacté la CPAM à de nombreuses reprises : angoisse d'avoir un second rejet : grosse pression !
Fort heureusement, un miracle : un cadre de la SS a décidé de nous aider. Il nous a assuré qu'il ferait tout pour que notre dossier aboutisse : il a remué ciel et terre, et fin janvier 2019, il nous a assuré que nous serions payé. "Mais il faut attendre que service comptable valide le paiement".
Cet homme, malgré les reproches de nombreux salariés de la SS, de ses collègues, nous a défendu, a tenu parole. Un miracle ! Cet homme était en fait la brebis galeuse de la sécurité sociale, le messie pour nous.
De plus le patient Anglais était décédé depuis un mois.
Ce n'est que 9 MOIS après la facturation de ces 3 ordonnances que nous avons ENFIN reçu le paiement des 7000 euros. La CPAM a accouché de ce paiement après 9 mois d'attente angoissante !
Je trouve totalement révoltant l'attitude de la très grande majorité des employés de la Sécurité Sociale qui nous ont méprisés, alors que l'erreur venait d'EUX !

Durant 9 mois nous avons déprimé, stressé, angoissé à cause de planqués qui nous coûtent un pognon de dingue.
Je considère donc que notre officine a été quasiment braqué, rançonnée par un organisme qui se montre pourtant bien peu regardant envers les ressortissants étrangers.

Désormais, pour éviter qu'une telle chose se reproduise, nous mettons systématiquement à jours les CV de patients de passage, inconnu ou étrangers.
Et pour les étrangers nous vérifions en plus SYSTEMATIQUEMENT les droits sur le site Améli-pro.
Si c'est un numéro de sécurité social provisoire non vérifiable sur améli-pro, nous contactons la CPAM systématiquement pour avoir confirmation de vive voix que la personne a bien des droits ouverts.
Par exemple pour des AME ou des personnes en attente de régularisation, nous exigeons l'avance des frais de l'ordonnance ou que la personne repasse aux horaires d'ouverture de la CPAM.

Quel professionnels de santé accepteraient de subir ce que les pharmaciens subissent ?

Les pharmaciens sont véritablement pris pour des ....

Message édité par : Oxynitrine / 09-05-2019 23:54


Message édité par : Oxynitrine / 10-05-2019 00:01




Cet article provient de pharmechange.com

http://www.pharmechange.com/viewtopic.php?topic=18599&forum=10